Ce jeudi 31 décembre 2020 marque un jour important dans l’histoire aéronautique autrichienne : la disparition de son unique jet d’entraînement. Ce jour le Bundesheer retire officiellement du service ses 18 derniers Saab 105Ö. L’année 2020 coïncide également avec les cinquante ans de service de cet avion, contemporain à ses débuts des Folland Gnat et Fouga CM.170 Magister. Aucun remplaçant n’est actuellement annoncé.

Quand en juillet 1970 les premiers Saab 105Ö entrent en service c’est un véritable ouf de soulagement pour l’avionneur suédois. Jusque là son jet d’entraînement était invendu à l’export, notamment en raison d’une architecture trop originale. L’Autriche sera au final le seul et unique client étranger de l’avion. Ils étaient quarante au départ sous la fameuse cocarde rouge et blanche autrichienne, il ne sont actuellement plus que dix-huit. Dans quelques heures il n’y en aura plus du tout.

Magnifique livrée spéciale 50 ans de service pour ce Saab 105Ö.

En un demi-siècle d’existence les Saab 105Ö ont tout connu ou presque. À l’origine ils devaient remplacer les De Havilland Vampire et Saab J29 Tunnan. Points communs de ces deux modèles de jets : ils avaient été acheté de seconde main et présentaient un niveau de pannes extrêmement élevé. Les petits biréacteurs d’entraînement devaient donc remplir aussi bien la mission pour laquelle ils avaient été pensés et construits que des rôles assez inédits pour eux : l’appui tactique et la défense aérienne. Cette dernière perdura jusqu’à l’entrée en service des premiers Saab J35 Draken. Entre le moment où ces derniers partirent en retraite et l’instant où les premiers Northrop F-5E/F Tiger II ex-suisses arrivèrent en unité les Saab 105Ö reprirent leurs vols à caractère air-air. Le tout évidemment était réalisé sans aucun missile, il s’agissait de jet d’entraînement !

Dans ce pays totalement enclavé dans lequel les forces armées ne sont que peu considérées par une population majoritairement tournée vers ses problèmes intérieurs le Saab 105Ö jouit d’une réputation surprenante. C’est le seul avion militaire que la majorité des Autrichiens reconnait au premier coup d’œil. C’est en tout cas ce qui ressortait d’un sondage réalisé en 2005. 91% de la population du pays ne connaissait réellement que cet avion dans son arsenal. En deuxième position avec 75% arrivait l’hélicoptère de facture française Aérospatiale SA.316B Alouette III. Les autres étaient loin derrière, tous en dessous des 50% de taux de reconnaissance par la population. En Autriche le petit jet conçu et construit en Suède est donc véritablement légendaire.

L’architecture du Saab 105 ne laisse personne indifférent : on adore ou on déteste. Perso j’adore !

C’est donc sans doute le cœur gros que le Bundesheer va ordonner ce soir la fin carrière de l’avion. Question remplacement le débat est actuellement clos : le Saab 105Ö n’aura pour l’instant aucun successeur. Il fut un temps envisagé le Pilatus PC-21 suisse mais en raison de la crise sanitaire du Covid19 cette option n’a pas été retenue. Peut-être le sera t-elle dans un futur proche.
Pour celles et ceux qui craignent que ces avions finissent tous à la casse rassurez-vous ce ne sera pas le cas. L’un d’eux va rejoindre les collections du HGM, le musée national d’histoire militaire de Vienne. Le célèbre musée universel de Joanneum est également sur les rangs pour accueillir un de ces Saab 105Ö. Enfin il est question que certains soient rachetés par des collectionneurs américains et européens. La légende ne va donc pas s’éteindre.

Photos © ministère autrichien de la défense.

Publicité

3 COMMENTAIRES

    • De ce côté ci de l’Atlantique nord les gens ayant du mal à se souhaiter la bonne année avant les douze fatidiques coups de minuit, je me contenterais de te souhaiter un excellent réveillon de la Saint Sylvestre. Pour la nouvelle année j’attendrais demain Marcel. En ce qui concerne les avions suédois je suis à 300% d’accord avec toi. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom