Tous les signaux semblent désormais attester que l’avion de ligne s’est abîmé en mer. Ce samedi 9 janvier 2021 un Boeing 737-500 appartenant à la compagnie aérienne intérieure Sriwajaya Air a été perdu aux radars peu après son décollage de l’aéroport international de Jakarta. À bord du biréacteur se trouvait soixante-deux passagers et membres d’équipage. Même si on ignore encore actuellement s’il y a des survivants les premiers éléments connus ne laissent guère d’espoir.

Immatriculé localement PK-CLC l’avion en question réalisait un vol régulier intérieur entre Jakarta et Pontianak. Cette dernière se trouve dans la partie ouest de l’île de Bornéo. Pour cette raison le Boeing 737-500 devait réaliser un large survol maritime au-dessus des eaux de la mer de Java. Bien que configuré pour accueillir 120 passagers l’avion n’en embarquait que cinquante-six dont dix enfants ce samedi 9 janvier 2021 à 14 heures 40 (en heure locale soit 9 heures 40 en France métropolitaine) en raison bien entendu de la crise sanitaire mondiale. Six membres d’équipage se trouvaient à bord répartis entre le poste de pilotage et la cabine.

Le Boeing 737-500 se trouvait à environ dix kilomètres des côtes indonésiennes quand le contact radar a été perdu. Selon l’aviation civile indonésienne le vol SJ182 aurait littéralement fait une chute d’un peu plus de 10 000 pieds (environ 3300 mètres) en moins d’une minute, et ce quatre minutes seulement après avoir quitté le tarmac de l’aéroport.
Dans de telles conditions l’écrasement de l’avion sur la surface de l’eau est malheureusement l’issu la plus logique. Reste à savoir si l’équipage aura réussi à redresser l’assiette et ainsi à éviter le pire.

D’ores et déjà les forces de défense indonésiennes mises en alerte maximale sur la zone estimée de l’accident ont repéré peu après 18 heures 30 (toujours en heure locale) une nappe d’hydrocarbures ainsi que des éléments métalliques laissant à supposer que le crash a bien eut lieu. L’archipel Seribu, aussi appelé les 1000 îles, pourrait bien recéler une partie des débris. Si l’écrasement du Boeing 737-500 est avéré il s’agirait alors du plus grave accident de l’histoire de la compagnie Sriwijaya Air. Il faut savoir que celle-ci maintenait en état de vol cinq de ces avions d’ancienne génération en raison des interdictions de vol des 737 Max 8 commandés en début 2019. L’avion incriminé dans cette disparition inquiétante vole depuis mai 1994.

Photo © Ross Fearn.

NDLR : Si malheureusement le crash du vol  SJ182 venait à se confirmer dans les prochaines heures nous reviendrions dessus afin de vous donner de plus amples informations.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom