Même si une accalmie est prévue pour le début de semaine à venir la situation est encore calamiteuse outre-Atlantique. La vague de froid qui vient de s’abattre sur les États-Unis est sans précédent avec des températures négatives sur des territoires qui n’en avaient pas connu depuis plus d’un demi-siècle. Résultat l’activité aérienne peine à se relancer au niveau commerciale tandis que les avions de tourisme sont cloués au sol. Hormis quelques états de l’ouest dont la Californie cette situation est générale.

Des températures de -47°C dans le Minnesota, -45°C dans le Dakota du nord ou encore de -39°C dans le Wyoming : c’est du jamais vu ou presque. Pis encore sans doute quand on pense que la température à Dallas au Texas a été relevée à -21°C. Cela n’avait tout simplement jamais été enregistré depuis les premiers relevés météorologiques américains au XIXe siècle. Le Texas est devenu le symbole de cette extrême vague de froid puisque la température moyenne est inférieur de 25°C aux normales de saison.

Résultat avec plusieurs dizaines de centimètres de neige le trafic aérien est totalement congestionné. Lui qui se remettait à peine des restrictions dues au coronavirus. L’une des premières plateformes aéroportuaires a avoir pris des mesures draconiennes fut Dallas Fort Worth qui dès ce jeudi 18 février 2021 au matin a décidé de fermer son activité en annulant rien moins que 2400 vols annoncés jusqu’au lendemain. Ce samedi 20 février 2021 cela ne devrait pas s’arranger. Seuls les vols prioritaires comme les transferts d’organes ou de sang sont encore autorisés avec un protocole de sécurité hallucinant. Des dizaines d’engin de déneigement encadrent les avions lors des phases d’atterrissages ou de décollages. Et bien sûr les véhicules de secours sont en bout de piste, parés pour interventions.

La tempête désormais remontent vers le nord-est des États-Unis. Et par un effet de boule de neige (c’est le cas de le dire) entraînent avec elle de nouvelles restrictions. Ce vendredi 19 février 2021 c’est Memphis International Airport dans le Tennessee qui a annulé plus de 1100 vols internationaux et intérieurs. Là encore seuls les vols jugés prioritaires sont maintenus.
La plateforme accueille également les Boeing C-17A Globemaster III du 164th Airlift Wing de l’Air National Guard. Sur ordre du gouverneur de l’état eux aussi sont cloués au sol.

Pour autant ce n’est pas réellement la neige qui pose problème mais le froid extrême qui a fait geler les canalisations d’eau et même parfois de carburéacteur. Beaucoup ont éclaté et sont par conséquent inutilisables. Un retour à la normale n’est pas encore envisagé avant plusieurs jours, et ce même si la météo s’améliore. Désormais tous ont les yeux rivés sur la côte est des États-Unis : Boston, New York, ou encore Washington DC prendront de plein fouet cette vague de froid historique dans les heures qui viennent. Justement dans la capitale fédérale le président Joe Biden a d’ores et déjà débloqué des aides fédérales pour le secteur aéronautique.
Plusieurs experts aéronautiques américains estiment par ailleurs que les flottes des compagnies aériennes vont souffrir de ce froid. Des appareils comme les Airbus A320, A350, ou encore Boeing 767 et 777 ne sont pas conçu pour rester à l’extérieur exposés à une telle météo persistante et très dégradante pour les cellules et les moteurs.

Plus que jamais le dérèglement climatique impacte directement l’activité humaine du quotidien. Sans le réchauffement jamais l’Amérique n’aurait connu un tel cauchemar hivernal. Et l’aéronautique n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Photo © Keypublishing.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. C’est le monde à l’envers. Au Québec, nous avons un hiver particulièrement doux avec peu de neige. Ici de tels froids n’empêchent pas les avions de voler car nous sommes équipés pour y faire face. jusqu’à un certain point car le seuil du -40C met les machines à rude épreuve !

    • Tu sais Marcel dans le même genre samedi dernier il faisait -6°C chez moi en proche banlieue parisienne et aujourd’hui 17°C. Ça fait une sacrée amplitude thermique en seulement sept jours.

  2. On a quand même de la chance en Europe de l’ouest. Nous sommes à la même latitude que le Québec mais avec un climat hivernal beaucoup plus doux. Chez nous une vague de froid c’est-5°C pendant 1 semaine. Merci le gulfstream.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom