Depuis la vague d’attentats islamistes qui a endeuillé la France en 2015-2016 la sécurité des grands rassemblements est devenue une priorité pour les forces de sécurités et de défense du pays. Or après l’intrusion ce mardi 15 juin 2021 au soir dans le ciel du stade de Munich en Allemagne d’un objet volant piloté on est en droit de se demander si cela peut aussi arriver chez nous. Fort heureusement le ministère des Armées peut s’appuyer sur un dispositif qui a fait ses preuves lors de l’Euro 2016 : la MASA. À l’approche des Jeux Olympiques d’été de Paris 2024 la question est plus que jamais d’actualité.

À priori nos voisins et amis Allemands ne connaissent pas le principe de mesures actives de sûreté aérienne, aussi appelées MASA, au-dessus de leurs grands rassemblements sportifs. Grosse différence avec nous autres Français. S’ils avaient eu cette technique dans leur arsenal le militant de Greenpeace qui a surpris tout le monde ce mardi 15 juin 2021 à Munich aurait été tenu à bonne distance.

Petit rappel des faits pour celles et ceux à qui l’info aurait échappé. Munich à l’Allianz Arena, l’antre du Bayern, les équipes nationales de football allemandes et françaises se rencontrent dans le cadre de l’Euro 2020… rebaptisé Euro 2021 en raison du Covid-19. Le stade est chaud bouillant. Quelques secondes seulement avant le coup de sifflet de début de match un paramoteur, c’est à dire un parapente doté d’un petit moteur à hélice propulsive, fait irruption au-dessus du stade. Il est jaune, et porte une inscription militante de l’organisation écologiste Greenpeace. L’homme aux commandes veut larguer sur le terrain un gros ballon avec son message écrit dessus. Malheureusement il rate son approche et accroche un des câbles qui soutient la Spider Cam, cette fameuse caméra de télévision qui permet des plans très rapprochés au-dessus des joueurs.
Le pilote perd un instant les commandes de son paramoteurs et survole à très très basse altitude les tribunes du stade avant de s’écraser sur le pelouse, à quelques mètres seulement des joueurs et arbitres. S’il s’en sort indemne deux supporters allemands eux sont grièvement blessés à la tête et évacué en ambulance vers un hôpital tout proche. Le militant écologiste radical a été interpellé par la police fédérale allemande.

C’était un ballon de protestation cela aurait tout aussi bien pu être quelque chose de bien plus dangereux comme une bombe ou bien un kamikaze ceinturé d’explosifs aux commandes. Le résultat est le même : le monde entier a vu que l’espace aérien au-dessus du stade munichois n’était pas sécurisé. On peut alors se demander si une telle situation serait possible en France ? Et la réponse est catégoriquement non. En effet la France a accueilli il y a cinq ans la précédente édition de l’Euro et à cette occasion elle avait décidé de mettre en place un dispositif d’Eurocopter AS-555 Fennec assurant les mesures actives de sûreté aérienne au-dessus de chaque stade accueillant des matchs, et pas uniquement quand les Bleus jouaient.

L’Escadron d’Hélicoptère 3/67 Parisis, ici dans une livrée spéciale en 2018, est spécialiste des MASA au-dessus de Paris et de sa région.

Lors des missions MASA le ou les hélicoptères assurent une protection aérienne de l’édifice sportif. Son tireur de précision à bord peut le cas échéant montrer les armes, ou bien simplement indiqué par des panneaux lumineux la marche à suivre face à un aéronef hostile. Aujourd’hui les équipages sont particulièrement sensibilisés par le risque que représentent les drones que l’on peut aisément acheter sur le web ou dans le commerce.
La mesure active de sûreté aérienne chez nous est au top de son efficacité.

Il faut dire que la France accueillera à l’été 2024, c’est à dire dans trois ans, les Jeux Olympiques d’Été. Là encore la sécurité sera au cœur des attentes des organisateurs, et là encore les hélicoptères de l’Armée de l’Air et de l’Espace auront fort à faire.
Le football n’est pas le seul sport ainsi protégé : les grandes rencontres internationales de rugby le sont aussi, ainsi que le Tour de France, la mondiale de pétanque à Marseille, ou encore les internationaux de tennis de Roland Garros.

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Il faudrait voir d’où a-t-il décollé mais le survol d’une ville telle que Munich aurait dû être repéré immédiatement et vue sa vitesse de vol, un hélico aurait le temps de l’intercepter, enfin c’est mon avis

    • Bonsoir,
      Un copain allemand m’a dit que l’ulm aurait décollé d’un parking juste à côté du stade mais ça resterait à confirmer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom