Les CPA 10 et le RAID se préparent aux opérations héliportées pour Paris 2024.

Dans moins de deux ans maintenant Paris accueillera la trente-troisième olympiade de l’ère moderne. Autant dire que dans une ville qui a été victime du terrorisme c’est un véritable défi sécuritaire qui se joue actuellement. Franciliens et Franciliennes vont donc devoir s’habituer aux exercices de préparation comme celui qui a eu lieu il y a quelques jours à proximité de la Seine Musicale, célèbre salle de concert des Hauts-de-Seine. Et ce n’est pas évident car dans Paris même les hélicoptères sont rares, hormis aux abords de quelques hôpitaux.

La grappe pour les policiers et militaires.

L’exercice a permis à un équipage d’Aérospatiale SA.330B Puma du Groupement Interarmées d’Hélicoptères de s’entraîner au-dessus du fleuve. Le biturbine opérait aux côtés de canots semi-rigides (vulgairement appelés des Zodiacs) de la Police Nationale. L’idée était d’assurer l’assaut d’un bateau-mouche, les célèbres embarcations qui chaque jour font visiter la Ville Lumière à des dizaines de milliers de touristes. Ces navires seront omniprésents durant les Jeux Olympiques de Paris 2024.

C’est pourquoi l’assaut (fictif) a été donné par les airs et depuis les eaux par les aviateurs d’élite du Commando Parachutiste de l’Air n°10 et par les supers policiers de l’unité de Recherche d’Assistance d’Intervention et de Dissuasion. CPA 10 et RAID doivent donc apprendre à travailler en commun afin de permettre une tenue parfaite des J.O. de Paris. Soyons sûrs et certains que ces très grands professionnels n’auront aucun souci à ce niveau-là.
Pour l’équipage de l’hélicoptère c’est aussi une répétition car les Aérospatiale SA.330B Puma et Eurocopter AS.532 Cougar Rénovés du GIH seront en première ligne en cas d’attaque terroriste contre les sites olympiques.

Évidemment l’exercice en question s’est parfaitement bien déroulé entre les militaires et les policiers, entre les équipes sur l’eau et celles dans les airs. Les unités d’intervention ont même pu s’entraîner à l’extraction par grappe, une technique propres aux forces spéciales que la France maîtrise particulièrement bien. Elle permet d’enlever par les airs tout un stick de militaires et de policiers en toute sécurité. Le SA.330B Puma est un hélicoptère de transport d’assaut particulièrement adapté à elle.

Finex pour les CPA 10 et le RAID.

L’évolution doit aussi venir des Franciliens et Franciliennes et plus particulièrement des Parisiens et Parisiennes chez qui la vue d’un hélicoptère n’est jamais anodin. Hormis les Dragons de la Sécurité Civile et les appareils du SAMU l’observation de telles machines est rarissime. En gros hors le 14 juillet les hélicoptères de transport militaires sont quasi absents du ciel de Paris. Donc l’habitude devra être prise afin de se préparer au mieux à la tenue des jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.
Affaire à suivre.

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires
Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...