FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Armstrong Whitworth FK.8
Constructeur : Armstrong Whitworth Aircraft Ltd
Désignation : FK.8
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1917
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de coopération terrestre, reconnaissance de jour.

HISTOIRE

Armstrong Whitworth FK.8 :
Aux origines de la coopération terrestre.”

Durant la Première Guerre mondiale les missions de reconnaissance aérienne étaient souvent extrêmement périlleuses pour diverses raisons. Tout d’abord les états-majors avaient une fâcheuse tendance à commander des avions fragiles pour cette mission, ensuite parce que les chasseurs étaient quasiment toujours supérieurs aux appareils de reconnaissance et ensuite à cause d’un armement inférieur sur ces machines par rapport aux appareils de combat. C’est à partir de ce constat que les Britanniques conçurent l’un des meilleurs avions de reconnaissance du conflit : l’Armstrong Whitworth FK.8.

Fin 1915 les responsables du Royal Flying Corps, l’ancêtre de l’actuelle Royal Air Force, cherchèrent un avion susceptible de remplacer en première ligne les Royal Aircraft Factory BE-2c alors en service sur le front occidental. Bien qu’efficace le biplan de RAF était très inférieur aux chasseurs allemands et austro-hongrois. Pour le RFC il faut donc lui trouver un remplaçant. D’autant que le BE-2 est particulièrement inadapté au Proche Orient, et notamment à la Palestine.

Londres demanda alors à l’ingénieur néerlandais Frederick Koolhoven de concevoir l’avion. Celui ci travaillait alors pour le compte de l’avionneur Armstrong Whitworth. Il avait travaillé auparavant sur un avion refusé par le Royal Flying Corps, le FK.3 Celui ci se présentait à la fois comme un avion de reconnaissance, mais aussi un bombardier léger, et surtout un appareil de coopération terrestre. C’est à dire une machine capable de soutenir les troupes au sol dans des missions de transport de charges légères sous le plan inférieur mais aussi de liaison. Dans l’esprit de Koolhoven sa nouvelle machine devait conserver les capacités de coopération terrestre.

Le nouvel appareil fut désigné FK.8 et se présentait sous la forme d’un biplan biplace en tandem propulsé par un moteur en ligne Beardmore de six cylindres développant une puissance de 160 chevaux et entrainant une hélice bipale en bois. L’armement se composait d’une mitrailleuse fixe Vickers de 7.7mm tirant au travers du pas de l’hélice et d’une arme d’un calibre identique construite par Lewis montée sur un affût mobile en position arrière. L’avion n’était pas prévu pour l’emport de bombes mais pouvait en outre porter sous le plan inférieur une charge de deux fois 75kg. L’appareil était construit en bois et toile et doté d’un train d’atterrissage à deux roues et un patin. Le prototype réalisa son premier vol en mai 1916.

L’avion fut évalué pendant plusieurs semaines au centre d’essais d’Up Avon où il démontra de bonnes qualités même si la vitesse de croisière était sensiblement inférieure à celle attendue par le RFC. Dès août 1916 une première commande fut reçue par Armstrong Whitworth pour la fourniture de sept cents exemplaires de son avion de reconnaissance et de coopération terrestre. Les premiers exemplaires entrèrent en service en janvier 1917 et furent d’abord affectés au front occidental où ils surprirent plus d’un pilote de chasse allemand par sa vitesse maxi. Les qualités de vol de l’avion étaient telles qu’en mars 1917 une deuxième commande fut passé pour 200 exemplaires construits par Airco suivit un mois plus tard par 950 exemplaires de plus construits par les usines Angus Saunderson & Co jusque là spécialisées dans les vélos.

Les FK.8 servirent aussi bien en France, qu’en Italie, en Grèce, en Mésopotamie ou en Palestine. Sur ces deux théâtres d’opérations les biplans d’Armstrong Whitworth remplissaient leur mission secondaire de coopération terrestre en transportant des bidons d’eau pour le compte des troupes engagés dans le désert.

Les Armstrong Whitworth FK.8 servirent également après guerre au sein de la Royal Air Force jusqu’en 1924. Construits à hauteur de 1 850 exemplaires ces appareils avaient une bonne réputation parmi les pilotes et observateurs. Ils étaient réputés maniables et finalement assez rapides. On peut considérer le FK.8 comme l’ancêtre direct du Westland Lysander, le plus célèbre avion de coopération terrestre de l’Histoire.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Armstrong Whitworth FK.8
Envergure : 13.26 m
Longueur : 9.58 m
Hauteur : 3.33 m
Motorisation : 1 moteur en ligne Beardmore
Puissance totale : 1 x 160 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.7mm
Charge utile :
Poids en charge : 1275 kg
Vitesse max. : 155 km/h au niveau de la mer.
Plafond pratique : 3950 m
Distance max. : 450 Km à charge maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Armstrong Whitworth FK.8

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Armstrong Whitworth FK.8

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données