FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Hansa-Brandenburg C.I
Constructeur : Hansa und Brandenburgische Flugzeugwerke
Désignation : C.I
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : Aero A.14, Aero A.15
Mise en service : 1916
Pays d'origine : Allemagne
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de reconnaissance tactique, entraînement basique.

HISTOIRE

Hansa-Brandenburg C.I :
Un biplan de reconnaissance à la descendance prestigieuse.”

Le nom d’Ernst Heinkel reste étroitement lié à l’histoire aéronautique de l’entre-deux-guerres et de la Seconde Guerre mondiale pour ses avions et hydravions qui furent parmi les plus célèbres à voler sous les couleurs de l’Allemagne nazie. Ce que l’on sait moins c’est que ce génie se fit connaître dès 1913 comme jeune ingénieur chez Albatros, puis l’année suivante auprès des bureaux d’étude de Hansa-Brandenburg. C’est dans cette société que Heinkel conçut son premier avion militaire construit en grande série, le Hansa-Brandenburg C.I.

Après avoir collaboré au développement du biplan d’entraînement et de reconnaissance à vue désarmé B.I Ernst Heinkel décida de développer seul son propre avion pour les besoins de l’aviation impériale allemande. Les contraintes étaient alors telles qu’un jeune ingénieur ne pouvait pas se lancer seul dans la création d’un chasseur ou d’un bombardier, deux types d’avions jugés trop complexe par les autorités militaires. C’est la raison pour laquelle fin 1915 il décida de travailler sur un nouvel avion de reconnaissance. Les premières ébauches sortirent en janvier 1916.

Le nouvel avion, qui fut désigné Hansa-Brandenburg C.I, se présentait sous la forme d’un biplan monomoteur biplace de facture assez classique pour l’époque. Faisant appel à une construction en bois entoilé il avait une voilure à envergure égale. Il disposait d’un train d’atterrissage classique fixe, doté d’un patin de queue, et d’un empennage de grande taille. L’appareil était propulsé par un moteur à six cylindres en ligne Benz Bz IVa d’une puissance unitaire de 220 chevaux qui entraînait une hélice bipale en bois. Le cockpit biplace en tandem à l’air libre accueillait le pilote et l’observateur-mitrailleur. Son armement se composait d’une unique mitrailleuse de calibre 8mm tirant en poste mobile dorsale et d’une charge de bombes de 100kg. C’est ainsi configuré que le prototype du C.I réalisa son vol inaugural au début du printemps 1916.

Rapidement le Hansa-Brandenburg C.I convainquit l’état-major allemand qui passa commande pour plusieurs centaines d’exemplaires destinés à servir principalement sur les fronts belges et français. Ces avions furent engagés pour des missions de reconnaissance au-dessus des tranchées.

Avion maniable et plutôt rapide le C.I plaisait aux pilotes, même si beaucoup s’inquiétèrent de l’absence d’un armement en position de chasse. Quelques modifications marginales eurent lieu pour intégrer une mitrailleuse identique à celle embarquée, mais synchronisée tirant vers l’avant. Cependant ces transformations n’eurent jamais l’effet escompté, et ce malgré un moteur Benz Bz IVb légèrement plus puissant.

Bien servi le Hansa-Brandenburg C.I représentait un avion difficile à descendre, même pour les meilleurs chasseurs britanniques et français tel le SE.5A ou le SPAD VII. Sa manœuvrabilité sauva bien des équipages allemands et austro-hongrois.

Lorsque la Première Guerre mondiale prit fin en novembre 1918 plus de 1250 exemplaires du Hansa-Brandenburg C.I avaient été produits et livrés. Cependant la carrière opérationnelle de l’avion était loin d’être finie. De nombreux avions désarmés furent stockés et livrés après 1921 aux aéroclubs de la république de Weimar. Le C.I permit également aux aviations militaires naissantes de Hongrie, de Pologne, de Roumanie, de Tchécoslovaquie, et de Yougoslavie de mettre sur pied des unités de reconnaissance. Il faut remarquer qu’au titre du dommage de guerre la firme tchécoslovaque Aero produisit le C.I sous les désignation de A.14 et A.15, en versions armées ou désarmées.

La robustesse de l’avion était telle qu’en 1930 la Yougoslavie utilisait encore des Hansa-Brandenburg C.I militaires désarmés pour des missions d’entraînement basique. Ces avions avaient été modifiés localement pour disposer de doubles commandes.

Si aujourd’hui il reste peu de Hansa-Brandenburg C.I dans les musées aéronautiques c’est aussi parce que beaucoup de ceux qui survécurent à l’armistice de 1918 finirent leur carrière comme avions-écoles. Un exemplaire est cependant préservé dans sa livrée allemande de 1917 au musée de l’aviation de Bucarest. Moins célèbre que les chasseurs allemands de son époque le C.I demeure néanmoins la première création militaire d’un des plus grands avionneurs de la première moitié du vingtième siècle.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Hansa-Brandenburg C.I
Envergure : 12.25 m
Longueur : 8.45 m
Hauteur : 3.33 m
Motorisation : 1 moteur en ligne Benz Bz IVa
Puissance totale : 1 x 220 ch.
Armement : 1 mitrailleuse mobile de calibre 8mm
100 kg de bombes
Charge utile :
Poids en charge : 1320 kg
Vitesse max. : 155 km/h à 2000 m
Plafond pratique : 6000 m
Distance max. : 400 Km à charge maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Hansa-Brandenburg C.I

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Hansa-Brandenburg C.I

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données