FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : GAF Jindivik
Constructeur : Government Aircraft Factories
Désignation :
Nom / Surnom : Jindivik
Code allié / OTAN :
Variante : Project B
Mise en service : 1953
Pays d'origine : Australie
Catégorie : Drones - U.A.V.
Rôle et missions : Drone cible

HISTOIRE

GAF Jindivik :
Le drone-cible venu des antipodes”

Dans l’histoire des avions sans pilote les cibles volantes tiennent une place à part. Beaucoup ont permis de lancer des études qui ont débouché sur plusieurs des drones de reconnaissance qui existent de nos jours. Tandis que d’autres ont simplement permis à leurs concepteurs de s’essayer à cette technologique aéronautique pas comme les autres. C’est notamment le cas du constructeur australien Government Aircraft Factories qui après-guerre développa un des engins les plus réussis de ce genre : le Jindivik.

Assez étrangement les origines de ce drone ne sont pas australiennes mais britannique. En 1948 le gouvernement de Londres émet la Specification 7/48 relative à un engin cible téléguidée destiné à entraîner les pilotes de jets. Un protocole d’accord est alors signé entre les gouvernement australiens et britanniques afin de charger GAF (pour Government Aircraft Factories) de l’étude et du développement de cette futur machine.

Le programme reçoit la désignation temporaire de Project B. Il s’agit pour les Britanniques de fournir le réacteur et une partie du système de guidage, tandis que les Australiens de leur côté assureront l’étude complète de l’avion sans pilote.
Mais pour permettre de réaliser de tels tests GAF doit d’abord s’essayer sur un prototype piloté, qui donnera naissance au Project C, alias Pika. Il s’agit là du premier avion à réaction conçu et assemblé en Océanie.

C’est au cœur des installations du centre d’essais de Woomera, dans le sud australien, que les tests du Project B sont menés. Ils permettent de valider les concepts étudiés sur le Pika mais également de mettre en relation les industriels des deux pays.
C’est là que le premier vol du drone a lieu le 28 août 1952. Le Project B devient alors officiellement le GAF Jindivik. Ce mot tiré de la langue vernaculaire du peuple aborigène se traduit en français par la proie. Tout un programme pour un drone cible.

Très rapidement après ce vol inaugural la Royal Air Force et la Royal Australian Air Force confirment leurs commandes initiales, bientôt suivis par la Royal Australian Navy. À ce moment là le GAF Jindivik est un drone lancé aussi bien depuis le sol à partir d’un chariot spécialement adapté que depuis un avion porteur. Le premier de ceux-ci est d’ailleurs un bombardier australien Avro Lincoln spécialement modifié pour emporter un drone sous chaque aile.
Par la suite un système de lancement par rampe fut monté sur des navires australiens et britanniques.

Au sein de la RAF les Jindivik assurent aussi bien leur rôle initial que le soutien aux essais de missiles. Ils participent ainsi au développement des armes sol-air Bloodhound, Seaslug, et Thunderbird. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’ils volent alors de conserve avec des avions de guidage Gloster Meteor U Mk-15 puis English Electric Canberra D Mk-10. Ces avions ont été spécialement adaptés et désarmés pour l’occasion.

Le GAF Jindivik a été au cours des années 1970 le premier drone doté, à titre expérimental, d’un atterrisseur à coussins d’air. Ce système est alors sensé permettre à ces engins de se poser sur l’eau à l’issu de leur mission, notamment au profit des forces navales. Cependant jamais ce principe n’a dépassé le statut des tests en raison principalement d’un gonflage des jupes parfois assez hasardeux.

La production en série de ce drone a duré de 1952 à 1986 mais onze ans plus tard GAF a reçu une commande officielle pour quinze nouveaux Jindivik destinés à la Royal Air Force. En 1998 celle ci a définitivement été fermé. En 2018 ces drones volent encore, occasionnellement dans la marine australienne, assurant des entraînements au profit des artilleurs des navires de guerre.

Par ailleurs quelques exemplaires ont été vendu aux États-Unis et à la Suède. Bien qu’ayant servi durant une vingtaine d’années dans l’US Navy la trentaine de Jindivik n’a jamais reçu de désignation dans la nomenclature américaine des avions sans pilotes.

À l’instar du Northrop BQM-74 Chukar américain le GAF Jindivik est un acteur modeste de l’aventure aéronautique. Il s’agit cependant de l’aéronef à réaction le plus produit en Australie. Aujourd’hui de nombreux exemplaires sont préservés dans des musées aéronautique, notamment au Royaume-Uni.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : GAF Jindivik Mk-3B
Envergure : 6.32 m
Longueur : 7.11 m
Hauteur : 2.07 m
Motorisation : 1 turboréacteur Rolls-Royce Viper Mk-201
Puissance totale : 1 x 1134 kgp. sans post-combustion
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 1315 kg
Vitesse max. : 905 km/h à 16450 m
Plafond pratique : 17350 m
Distance max. : 1200 Km
Equipage : 0
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du GAF Jindivik

PROFIL COULEUR

Profil couleur du GAF Jindivik

VIDÉO

Vidéo de propagande du Jindivik