FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Nord N.2100 Norazur
Constructeur : Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord
Désignation : N.2100
Nom / Surnom : Norazur
Code allié / OTAN :
Variante : N.2101, N2102.
Mise en service : 1947
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion de transport léger.

HISTOIRE

Nord N.2100 Norazur :
Très original mais totalement raté”

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale l’industrie aéronautique française est exsangue. Quatre années et demi d’occupation allemande ont réduit quasiment à néant les programmes industriels autant que l’outil. Aussi les projets d’avions et d’hélicoptères peinent à se mettre en place. Pourtant ça et là certains sont lancés sans forcément aboutir. L’un des aéronefs n’ayant pas dépassé le stade de prototype fut l’avion de transport Nord N.2100 Norazur.

À l’été 1946 l’état-major de l’Armée de l’Air émit un cahier des charges relatif à un avion de transport léger et de liaisons à même de remplacer les machines alliées comme l’Avro Anson ou encore le Beechcraft C-45 Expeditor, tout autant que les Siebel Si 204 d’origine allemande. Paris voulait que le futur avion soit de stricte conception et construction françaises. Trois constructeurs y répondirent alors : Dassault, la Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord, et enfin la Société Nationale de Construction Aéronautique du Sud-Ouest. Et chacun amena un projet très différent l’un de l’autre.

Pour Nord l’avion avait reçu la désignation N.2100 et le nom de baptême Norazur. Et indubitablement c’est le plus ambitieux mais aussi le plus innovant des trois projets.
C’est à l’usine des Mureaux (alors dans le département de la Seine-et-Oise) que les travaux sont lancés. Un bureau d’étude y est d’ailleurs aménagé. Designers et ingénieurs travaillent d’arrache-pied puisque à la mi-novembre 1946 les plans sont terminés, les techniciens peuvent passer à la phase d’usinage des pièces et d’assemblage du prototype du Norazur.

Celle-ci est terminé en mars 1947. Extérieurement le Nord N.2100 Norazur est un avion très novateur avec sa construction à 90% métallique et son architecture générale. Monoplan à aile haute cantilever il dispose d’une cabine pensée pour accueillir dix soldats équipés ou bien douze passagers. Les deux points les innovants sont alors son train d’atterrissage rétractable et interchangeable d’une jambe à l’autre, et la motorisation. Le Nord N.2100 est alors en effet doté de deux moteurs à huit cylindres en V Potez 8D-03 actionnant chacun une hélice propulsive à trois pales. Le poste de pilotage a la particularité d’être largement vitré et donc d’offrir un champ de vision élargi à l’équipage.
C’est dans cette configuration que son premier vol intervient le 30 avril 1947 sous l’immatriculation civile provisoire F-WFAB.

Malgré une architecture qui laisse entrevoir un avion de nouvelle génération le N.2100 Norazur déçoit très vite. Il est bruyant, il vibre beaucoup en vol, et son confort à bord est des plus relatifs. Mais surtout l’Armée de l’Air le trouve alors totalement disproportionné, bien trop gros pour sa mission de transport léger et de liaisons. Quelques semaines après le premier vol le projet de Dassault est choisi sous la désignation MD.315 Flamant tandis que de son côté la Marine Nationale a déjà sélectionné le SO.95 Corse.
Le programme du N.2100 est alors abandonné.

Pourtant les équipes de Nord ne baissent pas les bras. Elles espèrent placer une version améliorée de l’avion pour des missions d’entraînement au bombardement et à la radionavigation. Une version N.2101 est alors annoncée avec des moteurs Béarn 6D-07 moins puissants et même une version N.2102 disposant de moteurs tractifs plus conventionnels. Il s’agit alors d’Argus AS.411 allemand construit par la SNECMA au titre du dommage de guerre. Cependant là encore aucun des deux n’intéresse l’état-major français et leur construction n’est même pas demandé à l’état de prototype.
Après une exposition au Grand Palais en 1949 le Norazur est finalement envoyé à la ferraille.

Rétrospectivement le Nord N.2100 Norazur était un avion globalement ambitieux mais totalement raté. Un des plus gros plantages de l’industrie aéronautique française d’après-guerre entre autre en raison d’une volonté de rattraper le retard de l’Occupation. Pourtant malgré ses qualités de vols plus qu’aléatoires l’avion présentait quelques innovations intéressantes comme son aile haute ou encore son cockpit au vitrage important.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Nord N.2100 Norazur
Envergure : 18.00 m
Longueur : 13.50 m
Hauteur : 3.85 m
Motorisation : 2 moteurs en V Potez 8D-03
Puissance totale : 2 x 425 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 10 soldats équipés ou 12 passagers.
Poids en charge : 4630 kg
Vitesse max. : 345 km/h à 1150 m
Plafond pratique : 6500 m
Distance max. : 1100 Km à charge maximale.
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Nord N.2100 Norazur

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Nord N.2100 Norazur

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données