Pour un atterrissage raté, c’est vraiment raté…

Vous noterez tout de même que la vitesse d’approche est anormalement rapide pour un avion de combat ADAV comme le McDonnell-Douglas AV-8B Harrier II

3 COMMENTAIRES

  1. Dans les années ’80 j’ai aussi vu un Harrier GR1 se crasher à Chièvres. Impressionnant ! Malheureusement, le pilote s’est éjecté vers le sol (l’avion était sur le dos) et il n’a pas survécu. 🙁

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom