C’est sans nul doute un des plus célèbres avions de collection outre-Manche. Ce mardi 4 août 2020 un biplace Hawker Sea Fury T Mk-20 s’est écrasé lors d’un vol de routine au-dessus de la campagne anglaise. Les membres d’équipage ne souffrent que de blessures légères mais de gros travaux sont à prévoir afin que l’avion puisse revoler un jour. Les causes de l’accident sont encore à élucider.

Il était environ 17 heures lorsque le pilote a annoncé par radio avoir une perte de contrôle de son avion, pour une raison encore inconnue. Il a alors tenté de reprendre les choses en main et de redirigé l’appareil vers l’aérodrome anglais de Duxford où il est basé à l’année. Malheureusement il n’en a pas eu le temps et s’est écrasé à quelques centaines de mètres du seuil de piste.

Le biplace Hawker Sea Fury T Mk-20 a alors heurté un bosquet avec de finir dans la nature. Le fuselage a été littéralement coupé en deux, au niveau avant du fuselage. La voilure s’est détachée. Le pilote et son passager ne sont que légèrement blessés et ont même réussi à s’extraire eux-même de la carlingue. Ils ont ainsi pu attendre les services de secours qui les ont pris en charge et évacué vers l’hôpital de Cambridge.

Désormais les yeux se tournent vers les mécanos de l’aérodrome de Duxford dont le savoir-faire est mondialement reconnu dans la restauration des avions de collection, et notamment les fameux warbirds. Et avec cet avion ils auront fort à faire. Le biplace Sea Hawk T Mk-20 actuellement immatriculé G-INVN et baptisé «Invincible» n’en est pourtant pas exactement à son premier accident.
Ayant auparavant appartenu au Royal Navy Historical Flight l’avion fut présenté en meetings aériens dès les années 1980. En juillet 1990 il a souffert d’une panne moteur peu après son décollage et s’est écrasé. Déclaré inaptes au vol il est alors racheté par un collectionneur de l’Illinois et transporté jusqu’aux États-Unis où ô miracle il revole en 2002 sous l’immatriculation américaine N20MD. Six ans plus tard il est revendu à Duxford et à son célèbre Fighter Collection. Retour vers le sol natal à bord d’un navire-cargo et reprise des vols de démonstrations en 2009. Neuf ans plus tard il est revendu à la Norwegian Spitfire Fundation, son actuel propriétaire.

Avant même de devenir un avion de collection ce Sea Fury T Mk-20 a connu une carrière mouvementée. Il fut construit en 1951 sous le serial WG655 et livré la même année au N°781 Squadron de la Royal Navy qui le… stocka immédiatement. Il était même promis à la ferraille pour 1958. Mais c’était compté sans les Allemands. En effet en 1957 la toute jeune Luftwaffe reformée fit l’acquisition de dix avions de seconde main, dont le WG655. Elle ne les employa pas comme avion d’entraînement ou même comme chasseurs mais pour du remorquage de cibles. Mission peu reluisante mais qui permettaient à ces avions quasi neufs de voler. Détail intéressant ils portaient une immatriculation civile en plus des marquages militaires et étaient intégralement peints en orange. Ils y ont servi une grosse quinzaine d’années et ont été réformés en juin 1976 au profit de bimoteurs à turbopropulseurs North American OV-10A Bronco.

La question se pose désormais : reverra t-on voler le Sea Fury T Mk-20 «Invincible» un jour ou est-ce qu’il s’agit là de l’accident de trop pour l’aviation civile britannique. La réponse viendra sûrement avec les conclusions des enquêteurs.

Photo © Keypublishing.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. S’il revole un jour, il méritera vraiment son nom d’Invincible. Il y en a un autre de magnifique Sea Fury, aux couleurs de l’aéronavale australienne basé à Darois.

  2. Je n »ai aucun doute quant à la capacité qu’ont les britanniques de ressusciter cet avion pour le faire à nouveau voler. J’en veux pour preuve le miracle accompli par ces derniers lors qu’il eût s’agit de récupérer en 1980 un Supermarine Spitfire (MK .la-N3200) qui touché en combat aérien par un Messerschmitt 109 , radiateur perforé, avait dû se poser sur le ventre sur la plage de Dunkerque.en 1940..Ce dernier avait « dormi » plus de 60 ans dans le sable et l’eau salée.et à partir de cette épave extraite du sable,, la Société Restoration Aircraft Company l’a fait revoler le 1er septembre 2001..Pour eux et celles que cela intéresse et qui maîtrisent la langue de Shakespeare , je vous renvoie à cet article.Si ce n’est pas le cas, il y a tout du moins les photos .https://www.historynet.com/spitfire-from-the-sands.htm.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom