Le F-35 Lightning II est-il inapte au combat aérien ?

Le F-35 Lightning II est-il inapte au combat aérien ?

Bon d’accord à priori c’est une information qui pourrait prêter à sourire à et même à caution, seulement voilà elle est reprise depuis plusieurs jours par la presse spécialisée anglophone. Selon un pilote d’essais américain, le dernier né des chasseurs polyvalents américains serait incapable d’affronter un adversaire en dogfight. C’est donc un énième écueil à mettre au crédit du tant décrié Lockheed-Martin F-35 Lightning II, le vilain petit canard de la défense américaine.

Il semblerait que cette carence concerne les trois versions du F-35. Pour mémoire le F-35A est la version terrestre standard, le F-35B la version à décollages et atterrissages verticaux, et le F-35C la version embarquée.

Cependant c’est une simulation de dogfight entre un F-35A de présérie (codé AF-02) et un General Dynamics F-16D qui semble avoir finalisé la démonstration de cette incapacité. Dans tous les cas de figure le Fighting Falcon a été supérieur à son jeune opposant. Pour mémoire, rappelons-nous que le F-16 a été développé il y a plus de quarante ans, c’est donc désormais un avion d’ancienne génération malgré sa prédominance dans les cieux du monde entier et ses fréquentes remises à niveau.

Les différents médias américains et britanniques qui ont repris cette info insistent sur un fait déjà connu. Les F-35A et C seraient inférieurs en matière de combat air-sol aux actuels McDonnell-Douglas F-15E Strike Eagle, Boeing F/A-18E Super Hornet, et Fairchild-Republic A-10 Warthog. Un vrai problème pour l’US Department of Defense qui continue de déclarer que le Lightning II sera l’avion le plus polyvalent que l’Amérique ait connu.

Mais alors si en plus désormais on apprend que le F-35 n’est même pas capable de défendre un espace aérien, la raison d’être de tous avions de combat dans le monde, on est largement en droit de se demander ce que les ingénieurs américains ont bien pu fabriquer.

Au final, est-ce que ces révélations vont influer sur l’avenir (au moins américain) du F-35 Lightning II ? Ou bien les militaires américains continueront ils leur politique de l’autruche ? Rien n’est moins sûr.

En attendant, on comprend mieux pour les Américains traînent les pieds à amener leur « super chasseur » dans les différents salons. Ils craignent sûrement la confrontation avec l’EF-2000 ou le Rafale. Espérons juste que le F-35 ne se mue pas en chasseur de salon, un peu comme les dernières versions du Sukhoi Su-27 Flanker.

Photo © Lockheed-Martin.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

40 COMMENTAIRES

  1. Je n’arrive même plus à en rire…….. Et dire qu’on avait joyeusement critiqué le Rafale, là on est à un autre niveau, et en cas de retrait de ce projet (improbable, mais avec les américains tout est possible) il y aura des carrières qui vont s’arrêter nette, mutations vers le Groëland et autre mise au placard……
    Même si je ne l’aime pas cet avion, je lui souhaites quand même de vivre une carrière, et de ne pas finir en modèle d’échec……
    Merci pour l’article, très instructif.
    Sylvain

  2. Dans un DSI (où un autre article, je ne me souviens plus…), il a été rapporté que John Boyd avait calculé « l’efficacité du F-35 » sous le rapport de la théorie E/M qui est la base de l’enseignement du combat aérien moderne. Il est arrivé à la conclusion, par le calcul, que le F-35 possède une manœuvrabilité équivalente à celle du F-105, soit l’avion affichant le plus haut taux de perte de la Guerre du Vietnam…
    Cela dit, le F-35 vole sans l’ensemble de ses capacités, mais en dogfight ça n’a plus d’importance, seules l’énergie et la capacité à virer vite comptent et là, il semble que ce soit sans appel.
    C’est plus un bombardier, probablement efficace d’ailleurs, qu’un chasseur… raison pour laquelle il devait être couvert par le F-22.

    • Bonjour,
      pourriez-vous définir E et M ? Merci.
      Aussi sur les capacités de bombardiers l’article dit bien « Les F-35A et C seraient inférieurs en matière de combat air-sol aux actuels McDonnell-Douglas F-15E Strike Eagle, Boeing F/A-18E Super Hornet, et Fairchild-Republic A-10 Warthog.  » à ma grande surprise d’ailleurs .
      Il semblerait bien que le pire devient réalité pour les clients de cette plateforme.

  3. Quel entêtement !!!! Moi aussi je ne ris plus tellement l’affaire devient ridicule.
    Comment, de nos jours, peut-on sortir un fer à repasser pareil ?
    Je ne comprends plus rien à la sciences des calculs, faut-il que les supers ordinateurs et logiciels de chez Lockheed-Martin soient défaillants… ou complètement obsolètes ?
    Hé oui, que ceux qui ont le rêve américain de la chasse n’ont qu’à bien retenir leurs larmes, c’est quand même notre Rafale qui sera le plus fort…
    Désolé pour cette petite pointe de chauvinisme mais ça fait du bien ;o)
    Marchez à l’ombre, Michel

  4. Plusieurs anglophones disent du F-35 «can’t turn, can’t climb, can’t run». Le moteur du F-35 se révèle en outre peu fiable… ce qui est particulièrement embêtant pour un monomoteur… ! Bref, le Canada fait bien de remettre en question l’achat de F35A. Plusieurs voix ici militent plutôt en faveur du Super Hornet, un avion beaucoup moins coûteux, éprouvé et dont la livraison pourrait débuter rapidement. Aucune décision ne sera toutefois prise avant les élections fédérales qui se tiendront à l’automne. Rappelons que le Parti conservateur actuellement au pouvoir à Ottawa risque fort de perdre les prochaines élections si l’on se fie aux sondages. Espérons que le Rafale sera également sérieusement considéré par le nouveau gouvernement qui sera alors en place.

    • Certains anglophones appelaient aussi le MiG-21 « do nothing a/c », le Viet-Nam leur prouva que non…
      Je croyais que seul la version B avait eu des problèmes de moteur (et les Britanniques qui n’ont que cela pour leur porte-avions… Si le coup du SkyBolt se reproduit, ça leur fera deux gros porte-hélicoptères… 😉 ! ), pas les autres versions ?
      Le Super-Hornet n’est-il pas un peu ‘vieux’ pour les 40 ans à venir ?
      Il faudrait plutôt bien mieux du CF-XX Super-Arrow Mk.3… , nan… 😉 !

      • Le Super Hornet a encore un bon potentiel et dans la configuration furtive proposé par Boeing il peut même jouer dans le supposé terrain du F-35. Puis Il y a aussi la combinaison F/A-18E/F et EA-18G sans doute plus effective. Et le tout à un bon prix. Si le Canada doit forcement acheter américain alors ça serait la meilleur option. Ou la seule valable 😉

        • La configuration furtive, il faut croire qu’elle a été surestimée  » surface équivalente radar » inférieure mais uniquement de l’avant, uniquement sur certaine fréquence radar, uniquement en configuration lisse, et bientôt plus du tout
          http://tinyurl.com/qcovl4j
          Reste le fer à repasser,c’est aussi un excellent sketch! (de Bourvil pour les plus jeunes)

    • Bonjour Marcel,

      J’en profite pour te féliciter pour tes articles qui me fascinent. Je consulte ce site régulièrement depuis 2006 et il a fait de moi un fan d’aviation. Alors j’en profite aussi pour féliciter toute l’équipe qui travaille sur Avions Légendaires.

      Maintenant j’aimerais partager mes grandes inquiétudes sur la possibilité que le F-35 devienne le remplaçant du Hornet dans l’ARC. Les mauvaises nouvelles n’arrêtent pas d’inonder les sites d’aviation comme celui-ci. Il semble que nos F-18 vieux de 40 ans soient nettement plus apte à faire le travail que les F-35. J’espère que les conservateurs vont décrocher de leur entêtement à acheter cet appareil ou tout autre parti qui prendra le pouvoir malgré les investissements que notre gouvernement a fait sur ce programme. Est-ce possible que le Canada achète des chasseurs autre que U.S. ? J’aimerais bien que le Rafale est une chance dans cette compétition mais ne sommes nous pas résolus à acheter soit le F-35 ou le Super Hornet pour ne pas « provoquer la colère » de nos voisins du Sud avec qui nous entretenons une relation très proche entre notre nation et la leur. Cela peut-il affecter notre économie dont avouons-le est très dépendante des États-Unis qui est notre plus gros client au niveau des exportations?

      Merci à l’avance pour vos commentaires.

    • Bonjour Marcel,
      J’apprécie votre contribution à ce forum; vous y ajouter le point de vue canadien et francophone à nos amis du vieux-continent. Pour le dossier du F-35. De tous les partis politiques fédéraux, le NPD s’est prononcé pour de revoir le dossier de remplacement des CF-18 et le chef du parti Monsieur Thomas Mulcair a déjà déclaré qu’il était favorable à l’achat de Rafale. Celui-ci a prouvé sa parfaite interopérabilité avec la marine américaine et il conviendrait parfaitement aux opérations du Norad. Quant au Super-Hornet, c’est comme remplacer le Spitfire M V par le M XIV. Ce dossier me rappelle la même saga ubuesque pour le remplacement du vénérable CH-124 Sea King par le CH-149 Cyclone. Le Canada excelle dans l’art du niaisage(tergiversation) lorsqu’il doit se procurer du matériel pour la défense.
      Très cordiales salutations d’outre-Atlantique.

  5. Parions que la politique de l’autruche continue…
    Même les Étatsuniens ne peuvent se permettre de dépenser milliards pour rien !
    Son seul intérêt réside dans la furtivité (très coûteuse). Contre des Djiadistes, est-ce utile ou pas ?
    Les nouveaux radar en cours de développement pourront-ils le ‘voir’ ?
    Après le vrai problème sera sa vraie valeur opérationnelle : gageons de pour larguer des bombes de 125kg guidées laser, il saura faire (même si pour un coût beaucoup plus élevé que les F-16…)
    Mais quid de sa place dans des coalitions en chasse/interdiction au sol (capacités, autonomie limitées…) ?
    Votre dernier paragraphe (de cet article très intéressant) est contradictoire, non ?

  6. Je suis loin d’être un fan du F35.
    Toutefois, à sa décharge, il n’a pas du tout été optimisé pour du combat aérien en dogfight mais en BVR. Dans ce cas son avionique supérieure à celle du F16 et sa « furtivité » devraient aider de manière non négligeable. A contrario, j’imagine que sa forme « furtive » entrave sa manœuvrabilité et sa vitesse. Ce serait donc une question de choix et de doctrine d’emploi. Maintenant, rien ne prouve que les dogfights appartiennent totalement au passé…

    Bref, tout comme il était facile de se moquer du Rafale, ce n’est pas forcément si simple…

    • Voilà exactement les contradictions du F35, censé être l’appareil le plus polyvalent jamais créé pour les USA (et ses alliés). Nous avons pour le moment un petit appareil, furtif et ventru, assez peu manœuvrant, et doté d’une faible allonge, sans parler de sa capacité d’emport interne en version furtive (2xJDAM + 2xAIM120).

      Cela dit, les américains depuis quelques temps – pilotes / officiels / amateurs éclairés de l’internet et des forums – semblent totalement dédaigner les résultats des dogfights amicaux. Non pas qu’ils n’accordent plus de crédit à ce genre de combat, mais plutôt qu’ils bottent en touche avec un discours du genre « même si notre appareil se fait battre en WVR (par un F16, EF2000 ou un Rafale), nous aurions eu systématiquement l’avantage en BVR grâce à la furtivité, un radar supérieur, et l’AIM-120C ».
      Systématiquement non, mais il y a fort à parier qu’en effet les capacités BVR des F22 / 35 soient égales voire supérieures à celles des chasseurs de génération 4+, même dotés d’AESA. Et ces capacités, elles, sont gardées bien plus secrètement que les aptitudes au dogfight desdits appareils.
      Quand je lui ai parlé de la portée et des capacités de l’AIM-120C, le pilote de F16 que j’ai rencontré au Bourget m’a souri en me disant « can’t tell you much, that’s classified, but it has nothing to compare with the earlier versions ».

      Partant de ce postulat, et parce que le F22 a le rôle du chasseur de supériorité aérienne qui ouvrirait la voie au F35, l’on peut comprendre que les USA ne recherchent pas forcément dans le Lightning2 une machine à hautes performances mais plutôt une plateforme multirôle furtive qui délivrerait avant tout des SDB et autres JDAM, voire des AIM-120 ou AIM-9X si besoin.
      Par contre cela pourrait soulever un problème pour les forces aériennes européennes qui ont choisi le F35 comme seul et unique appareil « polyvalent », notamment dans un rôle de défense aérienne. Si l’on considère le contexte actuel dans le mer du Nord, toutes les interceptions se font de visu, et de fait un éventuel combat serait fatalement un dogfight, ou du WVR au missile courte portée, domaines où les appareils doivent se montrer manœuvrants.

      Malgré ses déboires à la chaîne, je ne pense pas que le F35 sera un échec in fine, l’appareil n’est simplement pas mûr, rappelons qu’il aura fallu presque 15 ans au Rafale pour être totalement crédible opérationnellement.
      On a simplement fait trop de battage autour de lui, et le programme est bien plus complexe que prévu avec l’aspect multinational et les restrictions budgétaires… or l’on s’attendait (merci la propagande) à ce que ce nouvel avion soit flamboyant et supérieur en tout point à ses prédécesseurs. Il n’en sera rien on s’en doute bien maintenant, mais nul doute que le F35 apportera de nouvelles capacités par rapport aux appareils qu’il remplacera à terme. Restera à trouver une doctrine d’emploi qui lui sera propre, comme d’autres appareils en leur temps qui ont fait avancer l’aviation militaire (A-10, F117…).

      • Je partage votre vision…
        Même si le F35 connait des difficultés de mise au point, au final il sera plus un chasseur de frappe au sol qu’autre chose, et sur ce point il devrait être assez efficace si les problèmes de fiabilité moteur sont réglés. Autant son utilisation auprès du F22 peut se concevoir, autant l’utiliser en chasseur omnirôle, comme on le voit dans toutes les armées européennes ou ailleurs est une vraie catastrophe.

        Seul le Rafale et finalement le F16, malgré son grand âge ont vraiment cette aptitude.

        Le pays ayant l’eurofighter pourront l’utiliser pour couvrir leur F35, parfait pour la défense de leur territoire mais sans possibilité d’entrer en territoire ennemi vu la faible furtivité de l’appareil.

        L’idée que l »otan défende son espace aérien esentiellement avec une daube pareil m’inquiète. Tout conflit avec un pays à l’armement moderne parait impensable… Ca ressemble à ce qui s’était passé avec le F105 Starfighter de… Lockheed Martin, oh tient !

  7. Déjà il est surprenant qu’il puisse voler >:-)

    Si je déteste cet avion, ce n’est pas parce que je le trouve moche (je trouve son design même intéressant) mais parce qu’il peu tuer la plupart des armées occidentales et pas seulement en gaspillant tout leur budget. Un avion d’attaque ça peu marcher pour les américain qui ont des F-22, même pour les britanniques et italiens qui ont des Typhoon, mais pas pour ceux qui n’auront qu’une seule plateforme. Trop dépenser pour rien. Il vaut bien arrêter maintenant que continuer à jeter de l’argent dans les 50 années à venir. Puis sa prétendue furtivité disparait quand l’avion porte ses armes en dehors sa soute et sa soute est petite 🙁

  8. C est bien beau d être furtif mais si on allume les radars on est repèré , alors il reste l osf et là la furtivité aux ondes radar ne sert à rien ,après un avion d attaque non furtif passif peut faire de la pénétration en territoires ennemis grâce à des brouilleurs ( f18 growler) (rafale spectra) furtivité active , ou en voulant sous la couverture radar ( doctrine du rafale). Après en air air les missiles les contres mesure et les brouilleurs feront plus la différence que l agilité en combat tournoyant. Pour conclure la furtivité passive du f35 ne sera pas sa prinsipale force et son manque d agilité ne sera pas sa principale faiblesse.

  9. Bonjour à tous,

    Il est vrai que nous y allons tous ici et là de nos critiques sur cette avion (j’y suis allé fort moi-même), mais au final, personne n’est surpris de découvrir ce rapport ( ici le rapport sur lequel ce cher David Axe a basé son article, tous à vos dicos d’anglais : https://medium.com/war-is-boring/read-for-yourself-the-f-35-s-damning-dogfighting-report-719a4e66f3eb ). Car le F-35 n’a pas été conçue comme une plateforme de supériorité aérienne, il ne doit intervenir seul que pour du C.A.S, et si c’est sur un théâtre de guerre comportant des ennemis aériens non négligeable, doit être accompagné de F-22.
    C’est comme si nous lisions un rapport nous expliquant que la dernière Mercedes Classe A est nulle pour le stock-car… pas de grande surprise.

    Mais le clou continue de s’enfoncer tranquillement en ce qui concerne le JSF. Comme le dit Xtof, le Rafale a lui aussi subit les moqueries et des déboires, mais le ridicule du cout de ce projet, et les incidents techniques qui s’enchaînent (moteur, canon, casque, fusion de données, Operating System, crosse d’appontage, blindage, etc…) sont sans commune mesure avec les déboires du Rafale.

    Cela étant, et sans sombrer dans le « too big to fail », je pense que le projet ir

    • Erreur de touche, je reprend où j’en étais :

      Cela étant, et sans sombrer dans le « too big to fail », je pense que le projet ira à son terme. Mais au final, ça ne risque pas d’être si catastrophique que ça. Les différents corps d’armée U.S pallieront la médiocrité technique par le nombre. Ils leur reste 13000 aéronefs et quelque chose comme 800 0 drones.

      Les F-35 feront le tout-venant stratégique, et pour le reste, les F-16 et F-15 seront toujours fidèles au poste. La grosse question concerne les A-10 qui risque d’être les seuls vraies victimes collatérales de ce projet.

  10. Plus le temps passe, et plus je me dis que le projet JOIN-STRIKE ne consiste plus seulement a éliminer tous les concurrents Européens et accaparer le marché de l’aéronautique militaire parmi tous les pays y adhérent, mais également pour détourner les fonds internationaux de ces pays en faveur de je ne sais quel projet secret Américain… Avec autant de milliards en jeu qui disparaissent dans un gouffre… Je me pose la question de ce qu’il y a au fond du gouffre. Le F-35 cache forcément un autre programme, c’est obligé, on ne peut pas être aussi incompétent que cela, ce n’est pas possible !

    • Bonjour,
      il suffit de voir les grandes faillites des sociétés US pour comprendre.
      Des commerciaux arrivent avec une idée « révolutionnaire » il faut tout racheter (dsl c’était plus fort que moi).
      Ensuite la technologie n’est pas là, ou simplement le marché n’est pas au rendez-vous.
      La communication de l’entreprise continu en jouant sur la potentialité (eron rentrait dans ses comptes des bénéfices fictifs qui n’aurait eu lieu parfois que 6 à 10 ans après).
      l’entreprise, si elle est assez grande peu contrôler le marché (eron là aussi faisait sauter l’électricité en Californie pour faire monter le prix de l’énergie qu’elle vendait bien étendu).
      L’ entreprise après un moment connait des problèmes et là c’est la politique du « to big to fail » et l’état doit prendre sur lui les erreurs du privé (d’ailleurs nationalisation des pertes et privatisation des gains c’était juste le modèle économique de Mussolini …) sauf si le politique dit non : lehman brothers.
      Pour mémoire le Rafale à coutait 15 milliards à développer + 2 à 3 milliards pour les améliorations (réacteur M88 eco – radar AESA – intégration des nouvelles armes…). Le F 35 est à 60 milliards (+ le F22 de même génération et du meme constructeur, 55 MM (+F114)) de développement. Le prix d’un retour sur la lune est estimé à 40 milliards, le voyage sur mars 100… La machine s’est emballée ! Et la compagnie tente de rendre le désastre furtif ….

  11. Tout ça pour ça? Ce n’est pas très crédible du point de vue technologique… Sauf si ce sont les communicants qui ont pris les rênes de Lokheed-Martin. Et puis il y le volet politique à ne pas négliger: qu’importe pour le fabricant que le « fail » 35 ait besoin d’un chaperon puisqu’ils peuvent se remettre à produire le F22… également onéreux, d’ailleurs.

  12. Il y a dans cette histoire 2 désinformations majeures :

    1) Le contenu du rapport et les objectifs de ces essais sont très différent de ce que l’on peut lire … qui a lu le rapport ???? Les essais ne consistaient à aucun moment en un « dogfight », la notion de combat était absente de ces tests et c’est pour çà que c’est le AF-02 surnommé « Workhouse » (Maison de correction) qui a été le F-35 utilisé pour ces tests. Le AF-02 est bardé de capteurs pour étudier lesz réactions de la cellule de l’avion et il ne dispose pas du tout des capacités pleines de combat d’un F-35 … y compris côté logiciel. Ces essais avaient pour seul but de tester les réactions du F-35 quand on le pousse hors limite de son domaine de vol, et le F-16 a juste servi à provoquer des manoeuvres réalistes pour ce test (et pas des manoeuvres d’acrobatie gratuite).
    Enfin, les recommandations à la fin du rapport ne sont absolument pas alarmistes … le pilote d’essai donne des indications de réglages fins à effectuer pour améliorer la capacité de vol du F-35, absolument rien d’autre et aucune conclusion défaitiste sur l’avion !!!!

    2)On oublie étrangement que le F-35 a subi de nombreux tests en combat en situation réelle dans lesquels il a systématiquement imposé sa supériorité … y compris face à des F-16. On oublie que bien des pilotes et experts de toute nationalité (Russie, USA, Norvège, Israël etc…) assurent qu’ils ne voudraient pas troquer le F-35 contre un F-18 et que l’avion est impressionnant. Le dernier exercice « Green Flag » a démontré la supériorité nette du F-35 par rapport au A-10 en attaque au sol.

    Oui le F-35 n’est pas encore tout à fait prêt mais cet avion évolue de façon foudroyante … Les experts sont étonnés de la vitesse à laquelle les rectificatifs et les réglages opérationnels s’appliquent avec efficacité sur cet avion.
    Le F-35 doit être pleinement opérationnel pour 2025/2030, c’est là l’époque où les profondes révolutions qu’il porte (et qui font parti d’une logique de nouvelle guerre moderne bien plus vaste) devront donner un avantage technologique massif aux USA et aux alliés intégrés à cette alliance de systèmes d’armes ….

    Le pari est immense de la part des américains, c’est un bond en avant sans précédent dans l’art de la guerre aérienne moderne … nous verrons s’ils ont vu juste en pariant sur ces nouveaux concepts inter-armes que l’on tente de qualifier maladroitement avec le terme « 5ème génération »

    • Il est vrai que le test du 14 Janvier 2015 n’était pas une simulation de dogfight en tant que tel avec un F-16. Il s’agissait, et c’est clairement repris dans le titre du rapport, de manœuvres à fort angle d’attaque du F-35A.
      Et il est vrai que le AF-02 est un appareil de test sans aucun système de guerre actif, ici, on ne test que la cellule de l’appareil.

      Et c’est justement la-dessus que le pilote conseil plusieurs améliorations (le taux de tangage, augmentation de l’angle d’attaque, perte d’énergie au moment des manœuvres…). Pour rappel le pilote explique que « même avec un F-16 équipé d’une configuration limitée, le F-35A est resté distinctement désavantagé sur le plan de l’énergie dans tous les engagements ».
      Ce test ne tend qu’à prouver que la cellule du F-35A propose, pour l’instant, une manœuvrabilité trop faible par rapport à un avion comme le F-16.

      De plus, le pilote présente aussi le problème du casque qui, au-de-là de son système permettant de voir partout « à travers » l’appareil, ne permet pas de positionner sa tête dans toutes les positions voulues, à cause de l’imposante taille de ce dernier, buttant ici et là contre la verrière.

      Pourriez-vous nous donner les liens qui montrent les « nombreux tests en combat en situation réelle dans lesquels il a systématiquement imposé sa supériorité … y compris face à des F-16 ».

      Quant à la récente participation de deux F-35 au dernier Green Flag d’Août 2015, cela semble plus tenir de l’exercice de relations publiques que d’une véritable démonstration opérationnelle. Les appareils ont bel et bien réussis à détruire les cibles assignées tel qu’un A-10 l’aurait fait, mais l’appareil ne peut toujours pas utiliser son canon, ne peut emporter que trop peu de bombes et a un rayon d’action trop faible.

      Cela étant, je suis d’accord sur le fait de dire qu’il faut encore attendre que l’appareil soit officiellement déclaré 100% opérationnel à tous les niveaux pour pouvoir tirer les ultimes conclusions. Ce qui est malheureux, c’est qu’un avion, inachevé et non combat-proven par le fait, commence d’ores et déjà a être distribué aux différents clients.

      Mais comme je le disais plus haut, pour l’armée U.S le nombre finira par prévaloir sur la qualité. Quant à la Norvège, la Turquie, le Royaume-Uni l’Italie et tous les autres partenaires de L.M sur le J.S.F Program… espérons pour eux que les upgrades n’arrivent pas trop lentement.

      • Malheureusement les rapports concernant les tests de combat réels du F-35 ne sont pas publiques … c’est le responsable du programme qui les a évoqué … Le problème c’est que les capacités réelles du F-35 sont classifiées (oublie t’on qu’il s’agit d’un programme hautement sensible ??) alors que les critiques des « civils » documentés à travers des infos parcellaires sont elles sur tout le net.
        Voici un texte très équilibré et très réaliste sur le F-35 d’un pilote de combat :
        http://fightersweep.com/2698/f-35-worst-fighter-ever/

        Ce qui est hallucinant c’est que des gens puissent penser qu’un programme aussi sensible n’est pas donné lieu à des nombreux tests … il est évident que le F-35 a subi bien des épreuves pour valider ses capacités … et d’autres tests que les pays « membres » du programme lui ont fait subir depuis les premières livraisons (je vous engage à lire l »article du pilote norvégien testant les capacités du F-35 pour son pays … il est loin de le trouver nul …)

        La conception d’une nouvelle technologie militaire implique depuis l’aube des temps une logique incontournable de « L »épée et du Bouclier » … Celui qui conçoit une épée plus efficace pousse les autres à développer de nouveaux boucliers. Mais tant qu’il est seul à savoir forger ces épées supérieures il est aussi le mieux placer pour concevoir les boucliers pouvant la bloquer …

        Cela signifie pour le F-35 :

        – Furtivité contre radars AESA : Northrop a été pionner en radar AESA et quand le programme F-35 a commencé ils en étaient à leur 5ème génération de ces radars … Northrop est le constructeur des systèmes de senseurs, radars et contre-mesures du F-35 … vous les croyez surpris par les AESA ??? vous pensez sérieusement que la furtivité n’a pas été testée et réglée face à des AESA ??

        – Dogfight contre BVR : Raytheon est le précurseur et leader en missiles longue portée. Le AMRAAM-D a déjà de très bonnes statistiques opérationnelles, le tout nouveau modèle (prévu pour le F-35) est bien plus performant et les sytèmes du F-35 (situation awreness, automatisation des taches, furtivité+senseurs) vont considérablement augmenter la qualité des tirs de missile par les pilotes.

        etc … etc … etc ….

  13. Cet avion a coûté 100 milliards de dollars pour en fabriquer 100, dont aucun n’est encore bon pour le service.
    Je persiste et je signe : cette histoire est la plus grande escroquerie du 21ième siècle.
    En plus, c’est grâce à lui que l’Ouest perdra la 3ième guerre mondiale.

    • Petite rectification :

      Le F-35 sera fourni à 2000 exemplaires aux USA et 500 autres à leurs alliés … Voyons maintenant les ennemis potentiels :
      – Le T-50 Russe : La Russie vient encore de réduire le nombre d’appareils prévus à l’achat … ils n’en auront que moins de 100 exemplaires.
      – Les J Chinois : La Chine est tellement prête en terme de 5 eme génération qu’elle vient d’acheter des SU-35 russes (avions 4+) .. à l’évidence ils sont encore loin de mettre en service un avion pouvant menacer le F-35.

      Quand au reste … les avions de 4eme génération dont le Rafale … Ce qui est prévisible pour la guerre future à l’orée 2025-2030 ne leur laisse que peu de chances de peser face aux T-50 russe, F-35 et F-22 des USA voir les avions chinois un jour au l’autre opérationnels.

      J’espère que le génie qui avait poussé à la conception du Rafale va être à contribution pour faire évoluer cet avion pour l’adapter à la guerre de demain …. la bonne nouvelle c’est le drone furtif d’attaque franco-anglais SCAF qui démontre qu’au delà les critiques incroyables faites à la furtivité à travers tout le net les experts de Dassault ont eux gardé la tête froide et savent l’aspect décisif que la furtivité a aujourd’hui et aura encore longtemps …..

      • Il est prévu un Rafale MLU à l’horizon 2030, avec modifications de cellule afin de réduire sa SER, augmentation des capteurs/émetteurs multispectraux radar et Spectra (détection/émission/transmission), une architecture et des calculateurs nouveaux, coopération avec les SCAF, et viseur de casque, CFT et nouveaux moteurs…

        • Voilà de bonnes nouvelles … Le Typhoon étant déjà presque mort du fait du choix du F-35 de plusieurs pays européens il ne restera bientôt plus que le Rafale pour jouer les trouble fêtes dans le camp occidental

      • C’est bien ce que je crains : l’Ouest tout entier va s’équiper avec un mauvais avion, en croyant acheter le meilleur avion du monde grâce au marketing/propagande de Lockheed Martin, qui est très bon. Et l’Ouest, qui se croit très fort, va s’affaiblir dangereusement sans le savoir. Tout çà pour enrichir l’actionnaire.

        • Je ne suis pas d’accord …

          Bien sur il y a un jeu d’influence et de profit sur ce programme … Comme sur tous les programmes occidentaux d’ailleurs … Le F-35 aura des retombées économiques dans presque tous les états des USA, assurant le soutien des députés US. De plus après les moyens mis dans le F-22 sans pouvoir l’exporter, Lockheed Martin comptait bien sur une compensation de la part du Pentagone a travers le F-35.
          Mais si vous croyez que les USA vont mettre en péril leur capacité militaire pour ces raisons là c’est bien mal les connaître … La politique d’hégémonie est visée aux tripes des décideurs US (qu’ils soient militaires, politiques et industriels) et le VRAI mensonge concernant cet avion le prouve selon moi :
          Le vrai mensonge a été de volontairement sous estimer le coût de les délais d’un programme aussi ambitieux … Pourquoi faire cela ?? Tout simplement pour faire passer la pilule au publique et autres opposants possibles qui auraient hurlés si ils avaient vu les vrais chiffres, et qui auraient bondis a chaque péripéties de mise au point …. Ce qui arrive en fait aujourd’hui mais trop tard pour menacer le programme.
          Mais ce mensonge visait à assurer la vie du programme pour des raisons stratégiques et militaires, pas pour nourrir des actionnaires. Industriels et militaires savaient que ce programme etait vital pour maintenir la domination US en terme technologique et militaire … Et le F-35 sera à terme une arme performante pour remplir ce rôle … Une arme qui sera prête pour son rendez vous opérationnel réel en 2025

  14. Croire que les décideurs américains vont sacrifier leur doctrine de supériorité militaire et technologique pour des histoires d’argent c’est mal connaître le fonctionnement du complexe militaro-industriel US. Par contre c’est vrai qu’il y a eu un mensonge :
    Le mensonge a été de volontairement sous estimer le coût de le temps de mise au point du programme F-35. Ce mensonge a été maintenu de concert par les principaux décideurs militaires, politiques et industriels qui savaient pertinemment que l’énorme ambition du programme le ferait déraper.
    Pourquoi mentir ?? Pas pour enrichir ou aider Lockheed Martin bien que le gouvernement US devait un retour de bon procédé au constructeur après le programme F-22 (cher et non exportable ). Non le mensonge a servi à rendre le programme acceptable au public et aux groupes de pression qui auraient pu le menacer dans ses premières années … Les mêmes qu’on entend aujourd’hui …
    Mais s’ils ont menti c’est pour s’assurer que le programme puisse exister … Pour la raison simple qu’ils le considèrent comme un pilier majeur de la sécurité des USA à l’orée 2025, et qu’ils étaient persuadés que ce même public ne pourrait pas comprendre et saisir le nécessité stratégique et tactique de ce programme … Difficile de leur donner tord.

    Cacher au publique et aux opposants certaines choses est une routine mondiale des programmes d’armement … Mais pour autant il faut être conscient que le F-35 sera une arme efficace à le heure de son rendez vous : 2025

    • Merci Dpour vos arguments, mais tout çà ressemble à un mauvais cas de marketing genre « inventez un avenir et vendez-le ! », et continue à croire que tout çà est d’une certaine façon se f… du monde.
      Et si votre histoire de pieux mensonge est vraie, alors pensez que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

  15. Une arme efficace en 2025 ? J’en doute…
    Dans une approche plus politique qu’aéronautique du système d’arme F-35, pour les Etats-unis, peu importent les coûts, ils ont les moyens de l’intégrer dans leur défense, et malgré ses faiblesses, le F-35 fait sens.
    Pour ses autres acheteurs, notamment européens…, ce n’est pas le cas. Étant donné qu’ils ont une industrie aéronautique performante, tout l’intérêt du F-35 résidait dans le même que celui du F-16, à savoir une technologie performante pour pas cher (relativement, en tout cas meilleur et moins cher que ce que les industriels européens pouvaient offrir à l’époque (en 75-80). Il faudra attendre 85-90 pour que la France et la Suède puisse proposer et fournir le Mirage 2000 et le Gripen, égaux ou supérieurs au F-16).
    A l’horizon 2025-30, pour les politiques (qui payent…) la solution chasseur de génération 4+ (de toutes façons déjà couplés à l’utilisation de drones), parait beaucoup plus économique (plus d’avions = plus de puissance de frappe), fiable et performant, que la solution chasseur 5° génération (F-35).
    D’ailleurs les utilisateurs européens du Reaper (Italie, France, Royaume-uni) tendent à s’orienter vers un pool commun.
    Après si la décision est plus de faire plaisir en Relations Internationales, que d’avoir un outil pour ses militaires en opérations extérieures, c’est une autre question…

  16. Je suis d’accord que le F-35 pour les pays acheteurs est une mise sous influence de fait de leur force militaire par les USA. C’est intégrer son armement a une logique globale sous contrôle US.
    Mais je crois que c’est réducteur de voir Ca seulement comme une allégeance stratégique … Je crois que les pays acheteurs ont décidé de payer le prix de cette allégeance pour pouvoir se doter d’un avion incarnant la nouvelle norme militaire des années 2035-2030 qu’ils n’auraient jamais pu développer eux mêmes … Oui le F-35 est cher pour l’instant, mais développer son propre avion ou maintenir ses avions avec des améliorations pendant plusieurs décennies serait beaucoup plus cher !!
    Et surtout … Qui peut croire qu’un avion comme le F-16, le Rafale ou le Typhoon pourra intégrer les capacités opérationnelles obligatoires pour rester performant face aux avions de 5ème génération ?? Le Rafale possède quelques caractéristiques qui permettront peut être de pas être trop distancé mais pour les autres autant abandonner l’idée d’une aviation compétitive face aux futurs avions russes et chinois !

  17. à l’horizon 2025-30 … les guerres se feront avec des AK45 ,des frondes et des cutters.
    Les drones ou des A10 ou des scorpion seront bien suffisant (dans le ciel)

Laisser un commentaire