I.A.R. IAR-80

I.A.R. IAR-80


Fiche descriptive

Appareil : I.A.R. IAR-80
Constructeur : Regia Autonoma Industria Aeronautica Romania
Désignation : IAR-80
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1941
Pays d'origine : Roumanie
Catégorie : Chasseurs de la guerre 39-45
Rôle et missions : Chasseur

Histoire

I.A.R. IAR-80 :
le chasseur roumain de la WW2

L’IAR-80 fut le meilleur chasseur de la Seconde Guerre mondiale produit par la Roumanie. Dérivé du chasseur polonais P.24E, ses performances étaient comparable au Fw 190. Bien que construit par en Roumanie, certains composants durent être importés de France ou d’Allemagne, ce qui rendit la Roumanie dépendante de l’Allemagne après la défaite française et retarda le développement de l’avion.

Le premier lot de production de IAR-80 fut un peu modifié par rapport au prototype : il est un peu allongé et le cockpit ramené vers l’arrière. Les premières escadrilles devinrent opérationnelles à partir d’avril 1941 et participèrent à la conquête de la Transnistrie pendant l’été 1941. Ils participèrent à tous les combats de l’armée roumaine, à Stalingrad, contre les bombardements alliés à Ploesti, contre les Russes d’avril à septembre 1944 puis contre les Allemands jusqu’à la fin de la guerre.

Ils furent favorablement accueilli par les pilotes qui se plaignent néanmoins de son manque de puissance et de son manque de puissance de feu, un problème qui ne sera jamais vraiment résolu à cause de la pénurie de canons en Roumanie. Malgré leur qualité initiale, les IAR-80 pâtirent de leur moteur inadéquat. Les Roumains ne purent jamais mettre la main sur un modèle plus puissant.

Le modèle IAR-80A permit de lui donner l’armement complet de 6 mitrailleuses grâce aux livraisons de mitrailleuses par les Allemands. Il reçut également un moteur plus puissant et plus lourd que celui du IAR-80 d’origine et il fallut renforcer son fuselage pour compenser ces augmentations de poids à l’avant.

L’expérience de la guerre prouva que les mitrailleuses légères seules n’étaient plus suffisantes en combat aérien. Sur le modèle modifié IAR-80B, on remplaça deux mitrailleuses légères par des lourdes. L’équipement radio fut également amélioré. Vingt des IAR-80 B furent en réalité des bombardiers en piqué IAR-81 A achevé comme chasseur.

L’apparition des Liberator américains au dessus de la Roumanie obligea à nouveau de disposer d’un armement plus conséquent, en les dotant de canons de 20 mm. Tous les IAR-80 C furent également construit à partir de cellules de IAR-81B. Ils en gardèrent la capacité de transporter de bombes sous les ailes. Ce fut la première version à recevoir des réservoirs auto-obturants. A partir de la mi-1944, les IAR-80B et IAR-80C furent portés au standard d’armement des IAR-81C, avec deux canons Mauser de 20 mm et quatre mitrailleuses. Les avions convertis prirent la désignation IAR-80M.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : IAR-80
Envergure : 10.00 m
Longueur : 8.16 m
Hauteur : 3.60 m
Motorisation : 1 moteur IAR Gnome-Rhône 14 K
Puissance totale : 1 x 940 ch.
Armement : 2 canons de 20mm
4 mitrailleuses
Charge utile : -
Poids en charge : 2286 kg
Vitesse max. : 510 km/h à 4000 m
Plafond pratique : 10500 m
Distance max. : 950 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du I.A.R. IAR-80

Profil Couleur

Profil couleur du I.A.R. IAR-80

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Durant la Seconde Guerre Mondiale, l'US Navy étudia la possibilité d'embarquer sur ses porte-avions des chasseurs à réaction. Devant le peu de résultats des...

0
Premier appareil conçu par le célèbre duo, Artem Mikoyan et Mikhail Gurevitch, le premier MiG était un avion de chasse monoplace moins produit que...

0
En 1935 la Royal Netherland Air Force (RNAF) signa un contrat avec l'avionneur Fokker sur l'étude et la conception d'un chasseur monoplan à ailes...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.