I.A.R. IAR-317 Airfox

Fiche d'identité

Appareil : I.A.R. IAR-317 Airfox
Constructeur : Regia Autonoma Industria Aeronautica Romania
Désignation : IAR-317
Nom / Surnom : Airfox
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1984
Pays d'origine : Roumanie
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Prototype d'hélicoptère de combat.

Sommaire

“ Un hélicoptère de combat particulièrement rustique. ”

Histoire de l'appareil

Durant la guerre froide certaines nations d’Europe orientale tentèrent de conserver un minimum d’indépendance vis-à-vis du pouvoir communiste soviétique. Les deux principaux furent la Roumanie et la Yougoslavie qui tissèrent des liens diplomatiques, politiques, et industriels avec l’Europe occidentale, voire même parfois avec l’Amérique. Ces derniers liens permirent notamment en Roumanie de conserver au sein d’I.A.R. un semblant de connaissances aéronautiques. Le constructeur réussit même à décrocher une licence de fabrication pour des hélicoptères français. C’est grâce à cette expérience que l’industriel roumain put au début des années 1980 concevoir le seul hélicoptère de combat d’un pays communiste qui ne soit pas soviétique : le IAR-317 Airfox.

Au début des années 1970 l’avionneur I.A.R. obtint une licence de fabrication pour l’hélicoptère français Alouette III qu’il allait assembler en tant qu’IAR-316. Ainsi la Roumanie put non seulement équiper son aviation et sa marine de cet hélicoptère qui était alors un des meilleurs dans son domaine, mais également obtenir une licence de commercialisation restreinte aux pays placés sous sa sphère d’influence. C’est entre autre pour cela qu’on retrouva au milieu des années 1970 des Alouette III qui volaient dans les cieux moscovites.

À la fin des années 1970 une équipe d’ingénieurs roumains eut l’idée de dériver une version de combat et de lutte antichar à partir des IAR-316. En fait l’idée n’était pas si neuve que ça. Au début des années 1960 la France y avait déjà pensé, avec notamment sa fameuse Alouette-canon doté d’une arme de 20mm dans le nez et d’une capacité d’emport de missiles SS-11. Cependant les ingénieurs roumains comptaient bien ne pas réitérer les mêmes erreurs. Sur le nouvel appareil les transformations allaient s’annoncer flagrantes. Le futur hélicoptère fut désigné IAR-317.

En fait les ingénieurs d’I.A.R. conservèrent plus de 60% des pièces de l’Alouette III. Ils modifièrent en profondeur la cabine, la transformant en cockpit biplace en tandem et y ajoutèrent deux moignons d’ailes pour l’emport de charges externe. Clairement ils avaient pris leur inspiration auprès du Bell AH-1G Cobra, particulièrement à la mode à l’époque. Le train d’atterrissage originel fut légèrement redessiné et renforcé. L’armement type de l’IAR-317 se composait de deux mitrailleuses légères de calibre 7.62mm, de deux paniers à 18 roquettes de 57mm, et de quatre missiles antichars AT-3 Sagger. C’est dans cette configuration que le prototype réalisa son premier vol en septembre 1984, dans une livrée quasi civile.

Rapidement l’état-major roumain fit savoir qu’il envisageait d’acquérir quatre-vingts exemplaires de l’IAR-317. Cependant l’Union Soviétique faisait également pression pour que les militaires de ce pays achète plus de Mil Mi-24 Hind afin de renforcer leurs unités. À Moscou on voyait d’un mauvais œil l’arrivée de ce petit nouveau. De son côté l’OTAN ne concéda pas à attribuer à l’hélicoptère un nom de code propre, estimant qu’il s’agissait là d’une version locale de l’Alouette III. En France la décision de développer une telle machine suscita une brouille diplomatique avec le gouvernement roumain. Il faut dire qu’à cette époque le constructeur Aérospatiale s’était lancé avec son homologue allemand MBB dans un programme similaire mais bien plus ambitieux, qui allait déboucher des années plus tard sur le Tigre.

Pourtant en juin 1985 l’IAR-317 arriva sur le sol français. Non pas pour des essais mais pour pouvoir être officiellement présenté au grand public lors du Salon du Bourget. Cette année-là le petit hélicoptère de combat roumain fut une des vedettes de la manifestation, malgré des vols de démonstration plus que limités. Présenté dans une livrée camouflée, sous cocarde officielle roumaine, l’hélicoptère fut baptisé Airfox. Pourtant on ne sut jamais vraiment s’il s’agissait là d’un patronyme officiel ou non. En fait les grands hélicoptéristes présents, qu’ils soient issus des pays de l’ouest ou de l’est, prenaient très au sérieux la menace représenté par cette machine rustique, bon marché, et finalement bien armée.

Malgré tout la Roumanie revint fin 1985 sur son idée d’acquérir l’IAR-317. Cette annulation de commande scella définitivement le sort du petit hélicoptère de combat.
Les essais furent finalement arrêtés en mars 1986. L’Airfox avait donc volé moins de deux années. De nos jours l’appareil est préservé dans les réserves du musée aéronautique roumain de Bucarest. Il était avec l’Agusta A-129 Mangusta le seul exemple de véritable hélicoptère de combat conçu et construit en Europe dans les années 1980.

PARTAGER
Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Photos du I.A.R. IAR-317 Airfox

Caractéristiques techniques

Modèle : I.A.R. IAR-317 Airfox
Envergure : 11.02 m diamètre du rotor principal
Longueur : 12.64 m
Hauteur : 3.02 m
Surface alaire : N.C.
Motorisation : 1 turbine Turbomeca Artouste IIIB
Puissance totale : 1 x 858 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.62mm
2 paniers à 18 roquettes
4 missiles antichars AT-3.
Charge utile : -
Poids en charge : 2205 kg
Vitesse max. : 225 km/h au niveau de la mer.
Plafond pratique : 4550 m
Distance max. : 500 Km à charge maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Profil couleur

Profil couleur du I.A.R. IAR-317 Airfox

Plan 3 vues

Plan 3 vues du I.A.R. IAR-317 Airfox
Fiche éditée par
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
Facebook
Twitter
Pinterest
Email
Print

Vidéo du I.A.R. IAR-317 Airfox

Désolé, actuellement aucune vidéo n'a été répéretoriée pour cet aéronef.