Junkers Ju 87 Stuka

Junkers Ju 87 Stuka


Fiche descriptive

Appareil : Junkers Ju 87 Stuka
Constructeur : Junkers Flugzeug Motorenwerke AG
Désignation : Ju 87
Nom / Surnom : Stuka
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1937
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier en piqué

Histoire

Junkers Ju 87 Stuka :
le bombardier de la terreur

Le Junkers Ju-87, ou plus communément appelé Stuka -de l’allemand Sturtzkampfflugzeug qui signifie bombardier en piqué-, a longtemps été l’élément essentiel du Blitzkrieg. Développé au milieu des années 30 par Junkers après une demande du RLM pour la conception d’un bombardier en piqué, il surclassa rapidement tous ses concurrents biplans en offrant une approche plus moderne du sujet : un appareil monoplan pourvu d’une aile en W. D’abord équipé d’une double dérive, il lui en fut attribué une unique après le crash du prototype en janvier 1936 lors d’essais de piqué, quelques mois après son premier vol, le17 septembre 1935. La double dérive causa des vibrations fatales à l’appareil.

Le Ju-87 possédait en revanche un train fixe entouré d’un large carénage qui générait une forte traînée. Cet élément allait s’avérer très pénible par la suite car il diminuait la vitesse déjà fort peu élevée du Stuka et lors de certaines opérations, la boue bloquait l’appareil au roulage au point qu’ils furent assez souvent enlevés. Equipé d’un moteur Junkers Jumo 210 de 610ch, son bloc moteur comportait un carénage aérodynamique facilement reconnaissable au gros radiateur placé sur la partie inférieur du moteur.

Il était équipé d’une sirène mécanique fixée sur les trains d’atterrissage, appelée «Trompette de Jéricho», qui produisait un son strident, conséquence du vent pendant le piqué, qui avait pour objectif de terroriser civils et militaires. Pour contrer les risques liés au voile noire pendant le piqué, le Stuka était pourvu d’un système de redressement automatique qui pouvait le stabiliser. Le Stuka était par ailleurs un appareil biplace équipé d’un poste de mitrailleur arrière.

Le Ju-87 était équipé d’une mitrailleuse MG17 de 7,9mm servie par le mitrailleur arrière puis d’une mitrailleuse jumelée MG81Z de calibre identique. Il pouvait également disposer de mitrailleuses MG17 ainsi qu’emporter jusqu’à 1800kg de bombes. Certaines versions purent emporter des torpilles, des réservoirs supplémentaires ou furent dotées de canons Mauser MG151 de 20mm dans les ailes.

Le Ju-87A était la première version de série du Stuka. Vinrent ensuite le Ju-87B, équipé d’un moteur plus puissant, et le Ju-87C, destiné a être embarqué sur le porte-avions Graf Zeppelin et doté d’une crosse d’appontage et d’ailes repliables. Le Ju-87D et ses dérivés est la version la plus répandue avec des améliorations aérodynamiques, au niveau du moteur, du blindage et de l’armement. Notons que le Ju-87D4 avait un rôle de torpilleur et que les Ju-87D7 et D8 étaient dédiés au harcèlement nocturne. Citons également le Ju-87G qui fut une version antichar équipé de deux canons de 37mm et qui fut l’arme de chasse favorite de Hans-Ulrich Rudel ainsi que les Ju-87R, version à long rayon d’action, Ju-87H, version désarmée d’entraînement et le Ju-87K destiné à l’export. Le Ju-87 fut exporté en Italie, en Espagne, en Hongrie, en Roumanie, en Bulgarie et un exemplaire atteignit le Japon qui l’étudia avant de créer son Stuka, l’Aichi D3A Val.

La légende du Stuka naquit sur son premier théâtre d’opération, au sein de la Légion Condor pendant la Guerre Civile Espagnole et notamment lors du bombardement de Guernica. Il afficha également sa force lors des campagnes de Pologne et de Belgique au sein de la Blitzkrieg mais commença à montrer ses limites lors d’interceptions durant la campagne de France et en particulier lors de l’évacuation de Dunkerque. La Bataille d’Angleterre confirma : le Stuka était extrêmement vulnérable aux attaques de chasseurs. Mis à part la région des Balkans où il redora son blason, la suite fut une succession de massacres où la Bataille de Malte et l’Opération Barbarossa fournissent les exemples les plus parlants et sonnèrent la fin de la légende par un brutal retour à la réalité. Sa trajectoire rectiligne pendant le piqué en fit également un met de choix pour les nouveaux canons de DCA précis et à grande cadence. Il fut reconditionné en appareil d’appui tactique mais sa faible vitesse rendit la tâche très ardue.

Le Junkers Ju-87, qui entra en service en 1937, fut construit à 5700 exemplaires jusqu’à l’été 1944. Très gros, peu armé, peu manoeuvrant, le Ju-87 fut une proie facile pour les chasseurs et un appareil anachronique dès le début de sa carrière. Quoi qu’il en soit le Stuka fut et restera dans les mémoires comme une des armes principales et les plus efficaces de la Blitzkrieg allemande des débuts du second conflit mondial. Il est à ce titre un des avions les plus importants de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Junkers Ju 87B-1 Stuka
Envergure : 13.79 m
Longueur : 11.10 m
Hauteur : 4.01 m
Motorisation : 1 moteur Junkers Jumo 211
Puissance totale : 1 x 1200 ch.
Armement : 3 mitrailleuses de 7,9 mm
1 bombe de 500 kg
Charge utile : -
Poids en charge : 4330 kg
Vitesse max. : 383 km/h à 4100 m
Plafond pratique : 8000 m
Distance max. : 788 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Junkers Ju 87 Stuka

Profil Couleur

Profil couleur du Junkers Ju 87 Stuka

Vidéo

Ju-87 Stuka au combat

A voir également

0
Parmi les appareils qui n'eurent pas pleinement droit à la reconnaissance pour des raisons de conception hasardeuse ou obsolète figure un monomoteur passablement oublié,...

0
En janvier 1942, le Department of War américain demanda à l'avionneur Consolidated de développer un bombardier stratégique capable de transporter six tonnes de bombes...

0
La formule du quadrimoteur à doubles nacelles est apparue chez Farman avec les bombardiers F.211 et F212. Un prototype très gros porteur, appelé F.220...