Junkers W 33 & W 34

Junkers W 33 & W 34


Fiche descriptive

Appareil : Junkers W 33 & W 34
Constructeur : Junkers Flugzeug Motorenwerke AG
Désignation : W 33 / W 34
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : K 43
Mise en service : 1927
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion et hydravion de Transport, entraînement

Histoire

Junkers W 33 & W 34 :
Les ailes du célèbre Bremen

Dans la foulée du révolutionnaire Junkers F 13, un petit avion de transport civil lancé en 1919, l’avionneur allemand développa un appareil de taille plus grande voué au transport de marchandises. Tout comme son prédécesseur, le Junkers W.33 était un avion très en avance à l’époque des années 1920 encore largement dominée par les avions biplans.

De forme davantage aérodynamique que ses contemporains, le Junkers W.33 se présentait comme un monomoteur à ailes basses cantilever de construction entièrement métallique faisant appel au duralium, un alliage à base d’aluminium, tant pour sa structure interne que son revêtement externe en tôle ondulée qui caractérisera la famille des avions de transport de la firme Junkers, dont le plus connu sera sans doute le trimoteur Junkers Ju 52.

Doté d’un moteur en ligne Junkers L 5 de 6 cylindres d’une puissance nominale de 310 ch., ainsi que de flotteurs, le prototype effectua son premier vol le 17 juin 1926. Il participa dès le mois suivant au concours d’hydravions de Warnemünde au cours duquel il obtint la seconde place au classement. Le poste de pilotage du Junkers W.33, encore ouvert à tous les vents, fera place à un habitacle fermé et les appareils construits en série seront offerts soit sous forme d’hydravions ou avions terrestres avec un train d’atterrissage fixe. La manutention des cargaisons était facilitée par une large porte latérale et par une autre s’ouvrant sur le toit de la carlingue.

Rapidement, le Junkers W.33 se fit remarquer en établissant divers records mondiaux, que ce soit en endurance ou en altitude de vol. C’est toutefois l’exploit réalisé par le Junkers W.33 Bremen, qui va donner une notoriété internationale à l’avion et à son équipage : la première traversée en avion de l’océan Atlantique de l’Europe vers l’Amérique réalisée en 1928. Un Junkers W.33 de la Lufthansa se démarqua aussi en 1930 en devenant le premier avion à être ravitaillé en vol par un appareil Fokker F modifié en citerne volant pour l’occasion. Produit à plus de 200 exemplaires, dont un certain nombre équipés d’un moteur Junkers L5G de 340 ch. plus puissant, le Junkers W.33 sera utilisé par nombre d’opérateurs privés un peu partout dans le monde, notamment pour le transport de courrier postal et parfois même de passagers en y ajoutant des hublots latéraux. L’URSS commanda une vingtaine de Junkers W.33 dont les pièces fabriquées en Allemagne  furent assemblées en Russie. Ces appareils soviétiques reçurent la désignation PS-3 et, ceux fabriqués avec des pièces usinées localement, PS-4. Ils seront surtout utilisés pour assurer le courrier aérien vers la Sibérie jusqu’en 1941.

Conçu à l’origine pour le transport de passagers, c’est le Junkers W.34 qui sera fabriqué en plus grand nombre. Ayant effectué son premier vol à peine quelques semaines après le prototype du Junkers W.33, cette version était assez similaire, si ce n’est une cabine plus spacieuse et confortable, un empennage légèrement plus grand et un moteur en étoile Bristol Jupiter. Selon les préférences des clients, le Junkers W.34 sera offert avec divers moteurs en étoile et un millier d’appareils seront assemblés pour le marché civil qui sera dominé pour un temps par des avions de conception allemande.

L’utilisation des Junkers W.33 et W.34 ne se limitera pas qu’au secteur civil puisqu’un grand nombre d’appareils seront destinés à l’aviation militaire. Bien que la construction d’avions civils en Allemagne fût permise après guerre selon les termes du Traité de Versailles, la firme Junkers dût initialement se tourner vers l’étranger pour adapter ses appareils civils à des fins militaires. Ainsi, Junkers eu recours à l’entreprise  AB Flygindustri en Suède.

Désignés K 43, les appareils W.34 fabriqués dans ce pays furent munis d’ouvertures permettant l’installation de mitrailleuses de défense et adaptés aux missions de reconnaissance et de bombardement léger. Un certain nombre de ces appareils furent intégrés dans diverses armées de l’air de l’Amérique du Sud ainsi qu’en Espagne, en Finlande et au Portugal. L’armée de l’air suédoise utilisa plutôt ses Junkers W.34 de fabrication locale comme avions ambulance sous la désignation Trp 2. Surnommés « Bombardier de brousse » des appareils K 43 prirent part à la sanglante Guerre du Chaco opposant la Bolivie et le Paraguay entre 1932 et 1935, ainsi que lors du conflit armé entre la Colombie et le Pérou en 1932 et 1933.

À compter de 1933, la Luftwaffe allemande passa la commande d’un très grand nombre de Junkers W.34 qui devint l’avion d’entraînement le plus largement utilisé pour la formation de ses navigateurs et opérateurs de radio. Lors du déclenchement des hostilités en Europe, la Luftwaffe intégra également dans ses rangs plusieurs Junkers W.33 et W.34 volant auparavant sous les couleurs de la Luft Hansa. Ces appareils furent utilisés jusqu’à la fin de la guerre.

Appréciés pour leur solidité, leur facilité de pilotage et leur versatilité, les Junkers W.33 et W.34 volèrent sous les cieux de tous les continents et climats, étant même appréciés comme avions de brousse au Canada. Le dernier exemplaire du Junkers W.34 encore en état de voler fait d’ailleurs partie de la collection du Musée canadien de l’aviation, après avoir pris sa retraite en 1961. Quant au fameux Junkers W.33 Bremen, bien que restauré, celui-ci ne reprit jamais service et est aujourd’hui exposé à l’aéroport de Brême en Allemagne.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Junkers W 34hi
Envergure : 17.75 m
Longueur : 10.27 m
Hauteur : 3.53 m
Motorisation : 1 moteur en étoile BMW 132
Puissance totale : 725 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 6 passagers
Poids en charge : 3200 kg
Vitesse max. : 265 km/h
Plafond pratique : 6300 m
Distance max. : 900 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Junkers W 33 & W 34

Profil Couleur

Profil couleur du Junkers W 33 & W 34

Vidéo

Premier vol au dessus de l'océan du Junkers W 33

A voir également

0
Durant la Seconde Guerre mondiale l'aviation militaire américaine fit un usage intensif des avions de liaisons et de transport d'état-major. Acteurs obscurs des opérations...

0
Si globalement, sous l'Occupation, l'action industrielle française a été réduite au strict travail pour les besoins du IIIème Reich, il faut tout de même...

0
Depuis les années 50, la firme canadienne De Havilland Canada s'est fait une spécialité dans la conception d'avions de transport léger et moyens rustiques...
Marcel
Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.

CONTENUS SIMILAIRES

3