FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Junkers Ju 49
Constructeur : Junkers Flugzeug Motorenwerke AG
Désignation : Ju 49
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1931
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Avion de recherche stratosphérique, banc d'essais volant.

HISTOIRE

Junkers Ju 49 :
Quand l'Allemagne scrutait la troposphère.”

Durant l’entre-deux-guerres les grandes nations aéronautiques tentèrent de défricher de nouveaux domaines de vol. Après les grandes distances, et notamment les vols transatlantiques, qui ont marqué les années 1920 est venu le temps durant la décennie suivante des vols à haute et très haute altitude. C’est à cette époque qu’en Allemagne vola un des avions expérimentaux les plus surprenants de cette époque, véritable laboratoire du vol stratosphérique : le Junkers Ju 49.

Dès le milieu des années 1920 plusieurs ingénieurs américains et européens cherchèrent à démontrer que le vol en haute altitude était possible. Déjà à cette époque les Américains avaient réussi quelques vols au-delà de 8000 mètres avec des biplans Airco DH.9 d’origine britannique, et transformés à la va-vite. Seulement voilà ces avions s’apparentaient plus à des bricolages qu’à de véritables bancs d’essais.

En 1929 l’institut aéronautique allemand DVL (pour Deutsche Versuchsanstalt fur Luftfahrt) demanda à l’avionneur Hugo Junkers de développer un avion destiné à étudier le domaine de vol dans la troposphère. Le régime politique de la république de Weimar savait pertinemment que la communauté internationale ne laisserait pas un tel avion se faire, alors les responsables du DVL l’ont assuré que le nouvel aéronef serait exclusivement à vocation civile. Assez étrangement la Société Des Nations n’opposa aucun véto.

Les travaux débutèrent alors sous la désignation de Junkers S49. Le S signifiait Spezial et caractérisait alors l’avion comme un prototype. Les ingénieurs allemands se mirent assez rapidement au travail, si bien que l’avion fut assemblé en quelques semaines seulement.

Le S49 était typique des productions de Junkers avec son fuselage et sa voilure entièrement métallique, faisant appel en masse au Duralumin, cet alliage d’aluminium dont l’avionneur avait l’habitude de se servir. Pour le reste l’avion se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever doté d’un train d’atterrissage classique fixe. Celui ci disposait d’une importante garde au sol rendue nécessaire par les quatre pales de grande dimension du moteur à douze cylindres en V Junkers L88 de 700 chevaux qui animait l’avion. Il faut signaler que le S49 fut un des tous premiers avions au monde conçu autour d’un cockpit biplace pressurisé. C’est dans cette configuration que le premier vol eut lieu le 2 octobre 1931.

Lors de ce vol inaugural le Junkers S49 ne marqua pas plus que ça les esprits. On décida donc de modifier le moteur L88 en L88A grâce à un système de surcompression qui outre le fait d’octroyer un gain de cent chevaux, permettait à l’avion d’atteindre plus aisément la haute altitude. Cette transformation apporta une modification bien visible à l’avion : une longue pipe destinée à expulsé l’air comprimé qui courait le long du nez de l’appareil. Les essais reprirent donc le 20 octobre 1931.

Il fallut attendre mars 1932 pour que l’avion grimpe à 6000 mètres, puis décembre de cette même année pour qu’il atteignent enfin les 8500 mètres, synonymes pour les ingénieurs allemands que le Junkers S49 pouvait désormais voler dans la troposphère.

L’arrivée des nazis au pouvoir l’année suivante eut pour effet la création du RLM, le ministère de l’air du Troisième Reich et la création d’un système de désignation plus rationnel des avions allemands. Le Junkers S49 devint ainsi le Junkers Ju 49. Une croix gammée fit son apparition sur l’empennage de l’avion.

En mai 1934 alors que les recherches allaient bon train le Junkers Ju 49 fut le premier avion pressurisé au monde à atteindre l’altitude de 12 500 mètres. Il faut savoir qu’avec une vitesse ascensionnelle de l’ordre de trois mètre et demi à la seconde, il mettait près d’une heure pour atteindre cette altitude de travail.

Les essais du Junkers Ju 49 eurent lieu encore pendant trois ans mais l’avion n’arriva jamais à dépasser les 13 800 mètres. Pour des raisons de sécurité son plafond était d’ailleurs limité à 13 000 mètres. Au-delà l’avion devenait dangereusement instable.
Sa carrière se termina par un crash mortel en octobre 1937.

S’il ne déteint pas son record d’altitude très longtemps, les Britanniques avaient l’équivalent avec le Bristol type 138 et les Français avec le Farman F1000, le Junkers Ju 49 fut néanmoins un avion qui marqua durablement l’aventure aéronautique allemande de cette époque. Il permit en outre d’étudier les turbulences atmosphérique dans la troposphère, tout comme l’évolution de certains nuages comme les cumulonimbus. Tous ces enseignements ont permis d’établir les doctrines de vols à haute altitude utilisées par la Luftwaffe durant la Seconde Guerre mondiale, notamment sur son chasseur Focke-Wulf Ta-152. Aujourd’hui certaines expériences menées par le Ju 49 livrent encore des informations intéressantes.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Junker Ju 49
Envergure : 28.26 m
Longueur : 17.20 m
Hauteur : 4.80 m
Motorisation : 1 moteur en V Junkers L88A
Puissance totale : 1 x 800 ch. avec surcompression.
Armement : Aucun.
Charge utile :
Poids en charge : 4250 kg
Vitesse max. : 220 km/h à 12000 m
Plafond pratique : 13000 m
Distance max. : 4 Heure(s)
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Junkers Ju 49

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Junkers Ju 49

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données