Yokosuka D4Y Suisei ‘Judy’

Yokosuka D4Y Suisei ‘Judy’


Fiche descriptive

Appareil : Yokosuka D4Y Suisei ‘Judy’
Constructeur : Dai-Ichi Kaigun Koku Gijitsusho
Désignation : D4Y
Nom / Surnom : Suisei
Code allié / OTAN : Judy
Variante :
Mise en service : 1942
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier en piqué

Histoire

Yokosuka D4Y Suisei ‘Judy’ :
le successeur du Val

En 1938, la Marine impériale acquis un prototype du bombardier en piqué allemand Heinkel He 118 V4, pour procéder à son étude et dont elle avait envisagé de construire sous licence. Les responsables japonais cherchaient à remplacer le D3A Val par un bombardier capable de suivre le A6M Zero dans le cadre du programme 13-Shi. Le D4Y1 Suisei était donc un bombardier d’attaque rapide embarqué. Il effectua son vol inaugural au mois de décembre 1941, propulsé par un moteur Daimler-Benz DB 600G importé. Une commande de 660 avions de reconnaissance D4Y1-C fut passée et les premiers exemplaires commencèrent à sortir de l’usine Aichi de Nagoya à la fin du printemps 1942.

Le D4Y, désigné par les Alliés sous le nom de code « Judy », donna lieu à une version embarquée dotée d’un moteur en étoile et à une variante terrestre propulsée par un moteur en ligne. Il fut l’un des rares avions japonais à recevoir un moteur en ligne. Mais ce moteur ne fut jamais parfaitement au point et la structure ne résistait pas aux piqués de bombardement. Ces faiblesses structurales conduirent les responsables à affecter les premiers D4Y1-C de présérie à des missions de reconnaissance.

Malgré tout, le Yokosuka Suisei (comète en japonais) fut le plus rapide de tous les bombardiers en piqué embarqués de la guerre. Ces performances étaient excellentes surtout grâce à ses lignes pures et aérodynamiques. Par contre sa vulnérabilité était essentiellement due à l’absence de protection pour l’équipage et les réservoirs.

Les premiers appareils mis en service furent détruits alors qu’ils se trouvaient sur le Soryu, coulé durant la bataille de Midway. Ensuite 174 Suisei appartenant aux Koku Sentais, 1, 2 et 3 embarquèrent à bord de neuf porte-avions avant la bataille de la mer des Philippines. Ils furent interceptés par l’US Navy et subirent de lourdes pertes sans avoir obtenu aucun résultat probant. Ils furent utilisés qu’à partir de bases terrestres après 1942.

Le D4Y2 apparut en 1944, doté d’un moteur plus puissant et d’une mitrailleuse lourde à l’arrière. Mais pour conserver de bonnes performances, il ne fut doté d’aucune protection blindée pour l’équipage et les réservoirs. Malgré cela ils furent efficaces en endommageant de nombreux bateaux, notamment l’USS Franklin , qui fut coulé par un seul Judy. Il fit l’objet d’une version de chasse de nuit, D4Y2-S, basée à terre, qui échangeait sa charge de bombe par un canon de 20 mm monté en oblique.

Dès 1943, les versions D4Y3 furent équipées d’un moteur en étoile beaucoup plus fiable et robuste. Enfin, sur le D4Y4 fut monté un Mitsubishi Kinsei 62 de 1560 ch. Cette dernière version participera aux combats jusqu’à la fin de la guerre principalement pour des missions kamikazes sur Okinawa. Cet appareil transportait 800 kg d’explosif en lieu et place de sa charge de bombe.

La production du D4Y s’éleva à 2038 exemplaires, toutes versions confondues, construits par Aichi et une partie par Hiro.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Yokosuka D4Y1 Suisei 'Judy'
Envergure : 11.50 m
Longueur : 10.22 m
Hauteur : 3.67 m
Motorisation : 1 moteur Aichi AE1A Atsuta 21
Puissance totale : 1 x 1200 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.7mm
1 mitrailleuse de 7.92mm
310 kg de bombes
Charge utile : -
Poids en charge : 4260 kg
Vitesse max. : 552 km/h à 4750 m
Plafond pratique : 9900 m
Distance max. : 1575 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Yokosuka D4Y Suisei ‘Judy’

Profil Couleur

Profil couleur du Yokosuka D4Y Suisei ‘Judy’

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
En 1914, les aéronefs n'ont pas la structure adéquate pour des missions de bombardement. Pourtant, René Caudron, va y songer. Il prend comme base...

0
Durant la Seconde Guerre mondiale, l'Italie fut un des principaux pays concepteurs d'avions militaires. Comme ailleurs, notamment dans l'Allemagne nazie ou au Royaume-Uni, ses...

0
Parmi les appareils qui n'eurent pas pleinement droit à la reconnaissance pour des raisons de conception hasardeuse ou obsolète figure un monomoteur passablement oublié,...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.