C’est un drame qui a endeuillé la Russie au matin de Noël. Un avion de ligne étatique Tupolev Tu-154M de facture soviétique s’est abîmé en mer peu après son décollage, causant la mort de ses 92 passagers et membres d’équipage. Rapidement une importante flottille aéronavale s’est formée autour du lieu supposé de l’accident, avec notamment une dizaine d’hélicoptères de sauvetages et de lutte anti-sous-marines, ces derniers disposant de sonars permettant de repérer les restes du triréacteur.

L’avion venait de décoller de la partie militaire de l’aéroport russe d’Adler à quelques kilomètres de la ville olympique de Sotchi. Pour une raison encore inconnue l’avion a subitement piqué du nez et plongé dans les eaux glacées de la Mer Noire. Très vite les contrôleurs aériens russes ont dépêchés sur zone les secours nécessaires.

Des hélicoptères militaires Kamov Ka-27 et des Mil Mi-14 ont rapidement commencé à orbiter autour du lieu supposé d’impact de l’avion mais leurs équipages n’ont retrouvé aucun survivant. Des corps ont cependant été repêché. Au matin de ce lundi 26 décembre 2016 les deux boites noires n’avaient pas encore localisées, leur repêchage n’étant donc pas encore à l’ordre du jour.

Ce drame a eu une portée internationale très particulière. En effet parmi les victimes on recense soixante-cinq chanteurs et musiciens de l’ensemble Alexandrov. Cette formation musicale russe est mieux connue sous le son nom de Chœur de l’Armée Rouge, mondialement célèbre pour ses interprétations du registre folklorique russe, autant que du classique et du romantique européen, et même de certaines reprises de standards rocks américains et britanniques.Ces artistes se rendaient en Syrie pour donner un concert en l’honneur des pilotes russes le soir du 31 décembre.

Les réactions ont été immédiates dans le monde des arts. Du chanteur irlandais Bono à la chanteuse française Mireille Mathieu, en passant par Madonna, beaucoup ont salué la mémoire de ces choristes hors normes.

Ce n’est pas la première fois qu’un avion de ce type est victime d’un drame aussi grave. En fait le Tupolev Tu-154 n’a plus aussi bonne réputation en Russie que du temps de l’URSS. En 2010-2011 l’avion a connu trois accidents mortels. Celui concerné par cette catastrophe avait été construit en 1983, mais comme souvent avec les avions étatiques russes son état général n’était pas connu. Une culture de l’omerta hérité de la dictature soviétique.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

2 COMMENTAIRES

    • Bonjour,

      Je suis navré que nous ne soyons pas tous de fins lettrés. Citez moi donc les fautes d’orthographe et de grammaire que j’ai pu faire sur ce sujet, afin que je me corrige la prochaine fois.
      D’avance merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom