La polémique commence à enfler dans l’hexagone après les révélations faites par l’Agence France Presse. Ce mercredi 6 décembre 2017 le Premier Ministre, monsieur Édouard Philippe, revenait d’un déplacement officiel en Polynésie Française quand lors d’une escale à Tokyo il a été décidé de le débarquer d’un Airbus A340-200 officiel de la République Française. Accompagné de tout son staff il a ensuite embarqué à bord d’un avion similaire mais privé et donc payé avec les deniers de l’état. Et pour le coup la facture fut plutôt salée.

Car tout cela aurait pu passer totalement inaperçu si ce changement d’avion avait résulté d’une panne sur l’Airbus A340 de l’Armée de l’Air. Mais il n’en est rien. Simplement les services officiels de Matignon ont estimé que le quadriréacteur militaire était trop peu confortable pour le premier ministre et sa soixantaine d’accompagnateurs. Dès lors tout cet aréopage institutionnel a pris place à bord d’un avion du même type mais loué auprès de la compagnie aérienne française Aero Vision spécialisée dans les vols d’affaire. La facture s’élevait tout de même (toutes taxes comprises heureusement) à 350 000 euros, soit environ 6000 euros par personnes.

Bien entendu le tarif appliqué par la compagnie peut paraitre élevé mais il faut savoir que cet Airbus A340 était aménagé en classe affaire pour un maximum d’une centaine de passagers dans un confort et un luxe digne d’un Falcon 900 ou d’un Gulfstream G.IV. De ce fait ce prix reste finalement très correct. Sauf qu’il s’agit là de fonds de l’état à une époque où le gouvernement exige de toutes les administrations qu’elles se serrent la ceinture.
Toutes mais visiblement pas le service des déplacements du premier ministre.

Selon l’AFP les communicants de Matignon expliquent qu’Édouard Philippe devait rentrer au plus vite à Paris afin d’éviter la vacance du pouvoir exécutif, le Président de la République Emmanuel Macron se rendant quelques heures plus tard en voyage officiel en Algérie à bord de son Cotam Unité. Institutionnellement parlant il est demandé qu’une des deux «têtes» de l’exécutif soit présente sur le territoire en permanence.
Tout cela demeure bien entendu très théorique.

Du coup à bord de son Airbus A340 privé loué rubis sur l’ongle le premier ministre est arrivé de Tokyo en temps et en heures à Roissy Charles de Gaulle où l’attendait son cortège officiel qui devait le ramener à Paris. Pour la petite histoire l’Airbus A340-200 de l’Escadron de Transport 3/60 Estérel a atterri sur le même aéroport à peine une heure plus tard !

On aura donc bien compris que les fauteuils de cet A340 militaire (appelé TLRA pour transport à long rayon d’action dans l’Armée de l’Air) ne sont pas aux goûts de l’actuel locataire de Matignon et, surtout visiblement de ses collaborateurs. Mais souvenons-nous tout de même qu’ils le sont parfaitement pour les personnels des armées et de la Sécurité Civile qui y posent régulièrement leur derrière !
Comme quoi une paire de fesses ministérielles c’est aujourd’hui plus fragile qu’une paire de fesses militaires.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

32 COMMENTAIRES

  1. c’est vraiment la honte pour les citoyens Français!!!!!! cela ne changera donc jamais!!!!! et l’on vous oblige à vous serrez la ceinture!!!!!!! super le gouvernement MACRONIX!!!!!!!!!

    • Alors pour la petite histoire s’il est très très rare de voir un président ou un premier ministre à bord d’un Hercules, d’un Casa, ou d’un Transall c’est tout à fait autre chose concernant les hélicos. Il n’est pas rare lors de catastrophes naturelles type inondations par exemple ou sur un théâtre de guerre d’utiliser un simple Puma ou un simple Cougar pour transporter l’exécutif. Récemment ce fut le cas lors de deux déplacements de François Hollande au Mali et en Irak.

  2. Le président Macron ne pouvait-il pas aller en Algérie avec un des deux Falcon 7x ? A moins qu’il soit trop exigus pour le nombre de personnes qui l’accompagnait.

  3. Ayant travaillé dans un ministère, je peux vous confirmer que le PQ n’est pas de la même qualité que l’on soit aux WC côté ministère que du côté « grouillot ».

  4. Faire Nouméa-Paris ou Tokyo Paris en dormant assis dans un siège et à l’arrivée, participer frais et dispo à une réunion en tant que 1er ministre, voire ministre ou conseiller, je pense que c’est loin d’être un exercice facile

    • Je confirme que passer son temps en avions pour les conseillers et personnels d’accompagnement ce n’est pas forcément aisé. Les ministres certainement aussi. Mais il faut se souvenir que la flotte étatique leur permet de voler… à l’œil. Ou tout du moins budgété.

        • Une partie des sièges le sont sur cet appareil, mais ils ne correspondent plus du tout aux standards de confort des classes affaires actuelles qui ont énormément progressé ces dernières années.

        • Vous avez une belle culture François mais pas concernant les réciprocités budgétaires entre l’Armée de l’Air d’un côté et Matignon et l’Élysée de l’autre. Dommage. 😉

  5. J’habite à Nouméa et fait souvent le trajet.
    Je connais aussi les avions de l’armée de l’air que j’ai piloté
    En conclusion après 9.30 h de vol entre Nouméa et Tokyo en A340.200
    -qui sont les plus vieux et les plus lents des a340 refourgués à l’armée de l’air par les compagnies aériennes qui les ont remplacés par des A340-300 –
    -le ministre avait le droit d’être fatigué et de vouloir se reposer lors d’un voyage qui dure 24 h de vol , Plus l’escale.
    Je peux confirmer que ce voyage est épuisant et que pour débarquer à Paris à 8 h00 d’un matin avec 10 h de décalage horaire et attaquer une grande journée la classe affaire est un minimum.

    Pour ma part je rentre toujours en affaire sur le trajet NRT CDG.

    Arrêtez de chercher des poux la où il n’y en a pas.

    • Je peux comprendre votre point de vue, y compris si vous voulez défendre l’action du premier ministre. Vous comprendrez néanmoins qu’on se pose la question sur l’utilité en période de réductions drastiques des moyens étatiques de louer à ce prix un avion juste pour le confort de soixante serviteurs de l’état. Vous vivez en outre-mer, peut-être que là bas la polémique prend moins qu’en métropole mais ici cette affaire est au cœur de beaucoup de débats. Et c’est une affaire qui intéresse non seulement les aérophiles mais aussi les Français en général qui doivent se serrer la ceinture pendant que Matignon n’hésite pas à dilapider ainsi les moyens et finances !
      Par ailleurs merci à vous de nous lire.

      PS : Que vous rentriez en classe affaire, tant mieux pour vous. Tous le monde n’a pas les moyens en France de le faire, loin de là d’ailleurs.
      PS2 : Par contre désolé mais nous n’arrêterons pas pour autant de chercher des poux là où ça nous démange. 🙂

  6. Pas surpris, même pas dégouté…. De toute façon nos élus sont tous des margoulins. Ce genre d’affaire défraye les chroniques régulièrement depuis toujours. Mais jamais de sanction.

  7. Arnaud je vous confirme que depuis 2008 les vols des escadrons ETEC et ESTEREL au profit de l’Elysée et des Ministères sont facturés à ces même Elysée et Ministères. A noter qu’avant 2008 ces vols étaient à la charge du Ministère de la défense mais n’étaient pas gratuits pour autant pour le contribuable.

  8. Arnaud, pour être crédible,il faut être complet et vous relatez cette non affaire comme un brève de comptoir, Vous reprenez point par point les arguments fallacieux d’un site, notoirement sectaire et partisan.
    http://www.opex360.com/2017/12/20/airbus-a340-de-larmee-de-lair-assez-confortables-premier-ministre/
    Ensuite, je pense que tout simplement, Il y a eu une énorme faute d’organisation. Il aurait simplement fallu mieux caler les dates des déplacements entre Édouard Philippe et Emmanuel Macron pour que leurs voyages ne se chevauchent pas.
    Quand au coût il était le même et je ne suis pas choqué que un membre du gouvernement, à savoir le premier, voyage dans les meilleures conditions, vu la charge de travail, qui est très loin des 35 h de SOMMEIL.
    J’adore votre site, mais soyez honnête et assumez une ligne personnelle assez populiste, comme pour votre dernier article sur Notre Dame des Landes. Je précise que je milite dans l’opposition au Gouvernement. Cordialement

    • N’étant pas lecteur d’Opex360 (à la différence de beaucoup de gens) je n’ai pas repris point par point leurs arguments, simplement je pense que vous avons les mêmes car nous avons eu la même analyse sur cette affaire. Après si vous trouvez populiste c’est votre problème, peut-être êtes vous trop élitiste ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom