Malgré que l’avion furtif américain soit déjà opérationnel dans l’US Air Force et l’US Marines Corps son développement se poursuit. Le Pentagone et les laboratoires Sandia travaillent conjointement sur la validation de l’emploi par les F-35A Lightning II de la dernière évolution de l’arme nucléaire tactique B61. Avec cette bombe le nouvel avion de combat américain disposera d’une capacité pré-stratégique permettant notamment la destruction totale d’équipements de haute valeur. Cela doit surtout permettre à terme de libérer les chasseurs F-16 Fighting Falcon et F-15E Strike Eagle qui remplissent actuellement ce rôle avec la bombe B83.

C’est ce lundi 23 novembre 2020 qu’un Lockheed-Martin F-35A Lightning II de l’US Air Force a pour la première fois lancé dans le Nevada une bombe B61 Model 12. L’essai a eu lieu sur le très secret centre de Tonopah, où furent menés une partie des tests du Lockheed F-117A Nighthawk. C’est dire si on y cultive l’art du secret.
Bien évidemment la munition était inerte. C’est à dire qu’elle ne possédait aucune charge explosive, à fortiori nucléaire. L’US Air Force n’allait pas atomiser une partie du Nevada. Primo cela aurait été très contre-productif niveau environnemental et secundo pour la discrétion les Américains seraient repassés.

Auparavant l’avion avait réalisé une série d’approches permettant de simuler une attaque nucléaire au-delà de Mach 1. En août dernier il avait ainsi «frappé» une cible à l’aide d’une maquette à taille réelle de la bombe B61 tout en évoluant à 10 550 pieds du sol. L’US Air Force avait commencé à démontrer qu’une attaque nucléaire tactique en vol supersonique par un chasseur furtif était possible.

Selon les experts atomiciens du laboratoire Sandia dédiés aux armes nucléaires le tir de ce 23 novembre 2020 a été un franc succès. Il a permis de démontrer que la soute à munition du F-35A Lightning II est parfaitement adaptée à la bombe B61-12, et plus uniquement à une maquette. En parallèle celle-ci a parfaitement rempli son rôle en d’arme de destruction nucléaire par pénétration.

Pour mémoire la bombe B61-12 est destinée à la destruction, par frappe nucléaire tactique, des bunkers et centres de première importance. Elle n’explose donc ni dans l’atmosphère ni à l’impact au niveau du sol, mais sous celui-ci. En configuration tactique sa charge de combat oscille entre 0.3 et 1.5 kilotonnes.
Des possibilités de monter celle-ci à 50 kilotonnes existent mais elles sont réservées aux bombardiers stratégiques. Le futur B-21A Raider en sera d’ailleurs normalement doté.

Le Pentagone espère disposer d’une capacité de frappe nucléaire tactique sur F-35A Lightning II à l’horizon 2024. À cette date là les États-Unis seront le seul pays de la planète à aligner deux aéronefs furtifs vecteurs du feu atomique. L’autre étant l’impressionnante aile volante stratégique B-2A Spirit.
L’exportation de cette capacité nucléaire du Lightning II n’est actuellement pas envisagée, même pas pour le Royaume-Uni !

Photo © US Air Force.

 

Publicité

8 COMMENTAIRES

    • Nos amis britanniques possèdent l’arme nucléaire ainsi que des F-35A Lightning II. L’idée d’aligner des armes tactiques pourrait leur traverser l’esprit. Pour l’instant le Pentagone y est cependant opposé.

    • Le Royaume-Uni ne dispose que de la composante océanique. Pour mémoire la composante aéroportée n’existe plus depuis le retrait des Blackburn Buccaneer.

  1. Bonjour,
    Je pense que le F-35 est bien plus crédible dans ce concept (frappe en pénétration d’objectifs durcis de grande valeur) que sur du CAS ou de la police du ciel…

  2. Dans le cadre de la posture nucléaire de l’OTAN plusieurs pays déploient des F-16 capable d’emporté la B61 (Belgique et Pays-bas) et ces F-16 sont remplacer par des F-35 donc cette capacité va probablement être offerte à d’autre pays

      • Que c’est pas envisager pour le moment alors que pourtant les supporters du F-35 avance cela comme argument pour choisir cette avion face à sa concurrence européenne.

        Bref je serais moins catégorique que cette « dernière phrase de l’article » en parlant de l’avenir possible de cette solution plutôt que de me contenter de maintenant

Comments are closed.