Voilà qui risque de ne pas arranger les affaires du célèbre monomoteur de tourisme auprès de l’aviation civile américaine. Ce samedi 27 janvier 2018 un Piper PA-28 Cherokee s’est écrasé à proximité de l’aire de jeux d’un parc de Meriden dans l’état américain du Connecticut, blessant ses deux occupants et causant quelques frayeurs aux enfants et parents présents. Les enquêteurs de la FAA envisagent actuellement plusieurs origines possibles à l’accident.

Il semble que le pilote et sa passagère, tous deux originaires d’Alaska, se préparaient à atterrir sur l’aérodrome local de Meriden Markham. Mais pour une raison encore mal connue l’avion a piqué du nez avant de venir violemment heurter le sol. Le pilote aurait alors tenté de poser son Piper PA-28 sur une surface quasiment plate mais pentue entre deux bosquets d’arbres. Seulement avait-il vu la dizaine d’enfants qui jouaient là avec leurs parents ? Seule l’enquête fédérale pourra y répondre.

Lors de leur arrivée sur place les policiers et pompiers craignent le pire. En effet m, ils ont été sonné aux alentours de 16 heures 15 pour un écrasement d’avion sur une aire de jeux. Un hélicoptère sanitaire Eurocopter EC145 a d’ailleurs été dépêché sur zone depuis Hartford, la capitale d’état toute proche. Fort heureusement plus de peurs que de mal, le monomoteur n’a fait que frôlé le toboggan et la cabane pour enfants. Immédiatement après leurs arrivée les soldats du feu du Meridien Fire Department extraient le pilote et sa passagère qui souffrent alors de contusions multiple. Il est cependant décidé d’héliporter la passagère, les secouristes craignant alors qu’elle ne soit victime d’une hémorragie interne. Une fois à l’hôpital il sera constaté qu’il n’en est rien !

L’avion incriminé, immatriculé N9637W, est un Piper PA-28-140 c’est à dire la première génération de cet avion à succès. Il vole depuis mai 1967. C’est son actuel propriétaire qui était aux commande lors du crash.

Selon plusieurs médias américains les enquêteurs de la Federal Aviation Administration s’orientent vers deux pistes probables concernant l’accident. Un endormissement prématuré du pilote lors de la phase d’approche, après un vol de près de 3 heures 30, ou alors un problème mécanique. Quoiqu’il en soit les réservoirs de carburant de l’avion étaient quasiment à sec lors de l’accident, ce qui explique entre autres qu’il ne se soit pas embrasé après le choc avec le sol.

Photos © Meriden Fire Department

Publicité

2 COMMENTAIRES

    • En fait si effectivement le fait divers est passé assez inaperçu en Europe il en est autrement aux États-Unis où pas mal de médias (dont certains très sérieux) en ont largement parlé. Après c’est aussi notre rôle de vous informer les uns les autres sur ce qui se passe sur la planète aviation. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom