Éjection d’un pilote de Dassault Aviation Mirage 2000-5.

C’est un incident fort heureusement rarissime qui a touché ce lundi 1er juillet 2024 un avion de combat monoréacteur de la Polemikí Aeroporía. Au retour d’un vol d’entraînement le pilote d’un Dassault Aviation Mirage 2000-5 a été obligé de s’éjecter alors que son avion se trouvait déjà sur le tarmac. Il souffre de blessures légères et son appareil a été placé sous scellés par les autorités militaires grecques. Les raisons de sa décision sont encore mystérieuses.

C’est en après-midi alors que l’appareil appartenant au Mira 114, une des principales escadres grecques de chasse, venait tout juste d’atterrir et qu’il était encore au roulage que le pilote a choisi de s’éjecter. Immédiatement les équipes de secours de la base aérienne de Tanagra, dans la province de Béotie, se sont ruées sur le Mirage 2000-5 qui a simplement continué sa route sur quelques dizaines de mètres avant de s’immobiliser. Le monoréacteur est forcément endommagé par l’éjection du pilote mais ne comportait selon l’état-major de la Polemikí Aeroporía aucun dommage pouvant expliquer la décision de l’officier aviateur.

Il a été conduit à l’hôpital militaire le plus proche afin d’y subir les batteries d’examens médicaux obligatoires en cas d’éjection. Un incident qui a d’ailleurs très vite fait réagir l’équipementier Martin-Baker. C’est en effet ce dernier qui a développé et produit le siège éjectable zéro zéro de type F10QA qui équipe le Mirage 2000-5. Selon l’entreprise britannique son parfait fonctionnement a forcément sauvé la vie du pilote. Sauf qu’en Grèce déjà certains se demandent si cette éjection était volontaire ou intempestive ? En effet le pilote n’avait fait état à la radio d’aucun souci majeur, ni d’ailleurs mineur, et qu’en dehors des dégradations inhérentes à l’éjection le jet de facture française semblait en parfait état.

Gros plan sur le cockpit d’un Mirage 2000-5 grec avec le pilote brêlé sur son siège éjectable.

Il est évident que cette éjection va être particulièrement suivie du côté de Saint-Cloud, siège de Dassault Aviation. L’Inde qui a récemment fait part de ses intentions de racheter toute ou partie de la flotte des Mirage 2000-5 grecs y sera forcément également attentive..

Affaire donc à suivre.

Photos ©  Polemikí Aeroporía


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

10 Responses

  1. Ça doit surprendre une éjection non voulue au roulage, mais vaut mieux que sa arrive à ce moment là qu’en plein vol, au moins l’avion sera réparable.

  2. Quels sont les raisons pour une ejection depuis un avion au sol ?
    Et les risques d une ejection faite à une « altitude » si basse ? Parce que quand meme la hauteur d ejection est pas enorme , alors la chute doit etre plutot ….. brutale non ?

    1. Une éjection au sol est due à un danger immédiat pour le pilote
      – Avion en mouvement vers un obstacle non évitable
      – Avion sortant de la piste, risque d’incendie dû à un affaissement possible du train, c’était arrivé à un Rafale M

    2. Pas plus brusque qu’une éjection en vol car même au sol le siège s’élève à une trentaine de mètres et normalement pendant la descente le parachute a le temps de s’ouvrir.

  3. En France en cas de détresse à l’atterrissage ou de vitesse excessive non maîtrisée une douzaine de base sont équipées de barrière d’arrêt en bout de piste ce qui n’est peut-être pas le cas de cette base Grecque,ceci ne reste qu’une éventualité parmi d’autres

  4. Mon avis personnel en tant qu’ancien spécialiste siège Martin Bake det instructeur dans l’AA française et aussi des pilotes grecs très compétents me semble plus dû à une manipulation accidentelle de la poignée d’éjection qu’à un acte volontaire ou une défaillance du mécanisme.
    Le pilote a pu déclencher l’éjection lors d’un mouvement bruque bien que la résistance sur la poignée basse et sa corse ne soient pas minimes.A suivre ..

    1. Ca au moins c’est de l’expertise de 1er ordre. Vous avez des lecteurs qui s’y connaissent Arnaud, c’est bien. Je pensais que votre site n’était lu que par des passionnés. Il y a donc aussi des pros.

  5. D’après l’enquête qui vient de s’ouvrir, et le témoignage de la pilote (assez jolie ) soucis de freinage.

  6. Cela à été ma première réaction : manipulation accidentelle de la poignée haute ou basse.. Mais on ne connaît pas les conditions environnementales ayant pu provoquer cet acte s’il est délibéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié