Les nombreux joggeurs qui courent chaque matin dans le célèbre espace vert de l’est parisien ont du être particulièrement surpris par le spectacle inhabituel. Ce jeudi 8 mars 2018 l’hélicoptère de la Sécurité Civile Dragon 75 a été déployé au-dessus de l’île du Belvédère du parc des Buttes-Chaumont pour l’évacuation sanitaire d’un homme polytraumatisée suite à une lourde chute. Pour des raisons de sécurité l’Eurocopter EC145 jaune et rouge n’a pas pu atterrir et a donc dû hélitreuiller cette victime.

Près pour l’hélitreuillage.

Il est environ 8 heures 45 du matin lorsque les sapeurs-pompiers de Paris sont avertis qu’une personne était tombée d’une hauteur d’environ vingt mètres dans le célèbre parc. Une fois arrivés sur zone les soldats du feu se rendent compte que la victime gît sur une plage de l’île du Belvédère, hors de toute atteinte possible par la route. Selon toutes vraisemblances il s’agit d’une tentative de suicide.
À l’aide d’une barque légère appartenant à la ville de Paris ils réussissent à rejoindre l’homme lourdement blessé. Devant la gravité de ses atteintes les sapeurs-pompiers demandent l’assistance des médecins du Samu de Paris mais aussi de leurs collègues ultra-spécialisés du GRIMP (le groupe de recherches et d’interventions en milieu périlleux) qui arrivent rapidement sur zone.

Afin de permettre une prise en charge hospitalière plus rapide de la victime dont le pronostic vital était engagé les médecins demandent le déploiement du Dragon 75. Une fois arrivé au-dessus de la zone le pilote de l’hélicoptère jaune et rouge découvre qu’il lui est impossible de se poser. Assisté au sol des personnels du GRIMP l’équipage de l’hélicoptère va alors se lancer dans l’hélitreuillage de la victime. Une action plus simple à dire qu’à faire, l’hélicoptère étant en vol stationnaire à une vingtaine de mètre au-dessus de l’île, avec un vent en rafales.

Malgré ces difficultés le très haut niveau de professionnalisme des personnels de la BSPP et de la Sécurité Civile a permis à la victime d’être rapidement hissée à bord de l’hélicoptère et quelques minutes plus tard, prise en charge par le service hospitalier spécialisé dans les polytraumatismes de la Pitié-Salpétrière.

Cette intervention dans le 19ème arrondissement parisien démontre bien la parfaite adaptation des moyens de secours héliportés de la Sécurité Civile au tissu urbain. Allié à des soldats du feu entraînés la combinaison permet souvent de sauver des vies.

Photos © Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Pourtant ces hélicoptères se posent a peu près partout même à des endroits exigus: route, parking, cour de maison… Cela veut dire qu’ici il ne pouvait vraiment pas à cause d’arbres et/ou de poteaux.

    • C’est exactement ça. Le parc des Buttes-Chaumont est très boisé, les hélicos peinent à y intervenir. Mais surtout comme ce drame s’est déroulé sur une île sans accès possible l’hélitreuillage était la seule possibilité envisageable pour le SAMU et les sapeurs-pompiers. Il faut savoir que les hommes et les femmes du GRIMP-BSPP ont l’habitude de bosser avec le Dragon 75 et ils analysent très rapidement des DZ possibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom