Si ici en Europe occidentale la météo est plutôt maussade voire franchement humide il n’en est pas de même de l’autre côté de l’Atlantique nord. Depuis quatre jours les soldats du feu luttent au sol et dans les airs contre un énorme feu de végétation qui a déjà ravagé les abords de Los Angeles. Des hélicoptères de plusieurs services anti-incendie mais également de la garde nationale californienne sont en action dès que le jour se lève pour attaquer les flammes et déposer des pompiers au plus près du brasier. Malgré cela trois personnes sont déjà mortes dans cette catastrophe naturelle.

Hélicoptère du LAFD en action.

C’est donc un weekend au rythme des rotations d’hélicoptères de lutte anti-feu que les habitants du quartier de Pacific Palisades ont vécu. Cette zone résidentielle est malheureusement habituée des feux de végétation mais jamais d’une telle ampleur. Entre ce vendredi 11 octobre et ce mardi 15 octobre 2019 ce sont 1600 hectares de nature qui sont partis en fumée. Selon les experts américains il ne s’agirait pas forcément d’un incendie criminel, la piste serait plutôt à rechercher du côté du réchauffement climatique et du dramatique déficit pluviométrique qui frappe le sud de la Californie depuis plusieurs mois.

Résultat dans le ciel les Agusta-Westland AW.139 du Los Angeles Fire Department apportent le soutien essentiel aux pompiers restés au sol et qui combattent les flammes à l’aide de leurs camions. Pourtant aussi puissants que soient ces véhicules ils ne sont pas vraiment adapté à ce type d’incendie. Ce sont des camions urbains.
Ces moyens étant insuffisants la ville de Los Angeles a décidé de demander l’aide de l’état. Le puissant Cal Fire, abréviation de California Department of Forestry & Fire Protection, a immédiatement dépêché sur zone matériels et personnels. Deux hélicoptères Bell UH-1H Iroquois étaient également engagés dès les premières minutes de l’alerte.

Huey du Cal Fire atterrissant sur la drop zone prévu à cet effet.

Ce dimanche 13 octobre au matin le renfort est venu sous la forme d’hélicoptères militaires. Des Boeing-Vertol CH-47F Chinook et des Sikorsky UH-60L Blackhawk appartenant à la California National Guard sont entrés dans la danse. Équipés pour certains de Bambi buckets ces hélicoptères d’assaut se transformaient donc en bombardiers d’eau. D’autres en revanche assuraient toujours des missions de transport mais troquant leurs fantassins habituels pour des soldats du feu.
Et comme toujours dans ces cas là ces voilures tournantes avaient été repeintes spécialement avec une livrée haute visibilité à dominante rose bonbon. Plus visible on fait difficilement !

Désormais les équipes se concentre sur les monts Santa Monica et leur forte végétation. Surtout sur leurs contreforts se trouvent une partie du vignoble californien, réputé dans le monde entier pour sa très grande richesse gustative. Il est considéré comme un des plus importants avec le vignoble français ou italien. Les pompiers au sol et dans les airs tentent donc de protéger ce joyau tant économique que culturel pour la Californie.

Comme ailleurs dans le monde les hélicoptères bombardiers d’eau californiens sont limités aux seuls vols diurnes. La nature du relief de la région mais aussi l’hyper urbanisation de Los Angeles interdisent clairement les survols dès lors que la luminosité décroit. Le risque pour les équipages de ces machines civiles et militaires est bien trop grand, notamment en raison des lignes électriques aériennes.

Le Bambi bucket de 1800 litres est près a être fixé sous ce Chinook.

Malgré tous leurs efforts ce sont déjà les dépouilles de trois victimes qui ont été retrouvées. Deux dans les décombres d’une habitation et une troisième piégée dans sa voiture. Les autorités californiennes craignent que le bilan humain ne s’alourdisse encore.

Photos © California National Guard et Los Angeles Fire Department.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Toutes mes sympathies aux californiens! Les conditions climatiques de la de cet état de la côte ouest et l’urbanisation expliquent la vigueur des nombreux feux de forêts. Et à l’opposée, les forêts du Québec ont subi peu de feux cette année.. Un très vigoureux hiver avec de très abondantes chutes de neige et un printemps frisquet expliquent le peu d’incendies de forêt.. A lire https://www.journaldequebec.com/2019/10/16/une-saison-estivale-plutot-calme-pour-la-sopfeu-

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom