Certains le disaient fini, rendu obsolète par d’autres hélicoptères de combat bien plus modernes comme l’Airbus Helicopters Tiger ou encore le Kamov Ka-52 Alligator. Preuve en est que non. Les États-Unis se prépare à exporter douze exemplaires du Bell AH-1Z Viper à l’émirat de Bahreïn afin de lui permettre de renforcer ses moyens de combat, notamment face à la menace djihadiste. C’est le Pentagone via la DSCA (pour Defense Security Cooperation Agency) qui a autorisé cette vente.

En fait Bahreïn dispose déjà d’hélicoptères de combat mais ce sont des Bell AH-1E & F Cobra de première génération, ayant accumulés pas mal d’heures de vols. En outre leur système d’arme n’est plus des plus modernes ne possédant que la capacité d’emport et de tirs de roquettes non guidées et de missiles antichars TOW.

Les douze Bell AH-1Z Viper attendus représentent donc un véritable bond technologique. Armés d’un traditionnel canon M197 de calibre 20mm ces hélicoptères seront livrés avec des roquettes de précision APKWS de facture britannique et des missiles AGM-114 Hellfire pouvant servir aussi bien en antichar qu’en antinavire léger !
Un véritable plus pour cette petite monarchie du Golfe coincée entre des voisins géants comme l’Arabie Saoudite et l’Iran. De plus Bahreïn doit faire face depuis quelques années à la menace de groupes terroristes djihadistes.

La livraison de ces douze hélicoptères devrait intervenir entre la fin de cette année et début 2019. Restera ensuite la question des hélicoptères d’observation et de reconnaissance, mission actuellement remplie par la poignée de MBB Bö-105 encore en dotation. Là encore plusieurs hélicoptéristes sont sur les rangs.
Une affaire forcément à suivre.

Photo © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom