Pour ce nouvel opus de notre grande saga sur les forces aériennes, direction l’Asie du sud-est et plus particulièrement la Thaïlande. Aujourd’hui intéressons-nous non pas à sa force aérienne mais à son aéronavale : la Royal Thai Navy. Une force assez particulière disposant à la fois de moyens terrestres et embarqués.
Depuis le retrait il y a douze ans de ses Matador, des Harrier rachetés de seconde main auprès de la marine espagnole, elle ne possède plus d’avion de combat. Du coup son porte-aéronefs HTMS Chakri Naruebet s’est mué actuellement en porte-hélicoptère.

Focus donc sur cette Royal Thai Navy et ses avions et hélicoptères, dont certains peuvent sembler bien exotiques malgré le fait qu’ils sont tous ou presque bien connus des aérophiles.
Comme souvent ils vous sont ici donnés dans l’ordre alphabétique.

  • L’Airbus Helicopter H145, hélicoptère de reconnaissance, de liaisons, et d’entraînement, présent au printemps 2018 à hauteur de cinq exemplaires de la version H145M.

  • Le Bell 212, hélicoptère de transport et d’assaut, présent au printemps 2018 à hauteur de six exemplaires de la version 212A.

  • Le Bell 214 Big Lifter, hélicoptère de recherches-sauvetages en mer et de liaisons d’état-major, présent au printemps 2018 à hauteur de cinq exemplaires de la version 214ST.

  • Le Canadair CL-215 Scooper, avion de recherches-sauvetages en mer et de lutte anti-incendie, présent au printemps 2018 à hauteur de deux exemplaires de la version CL-215M.

  • Le Cessna 337 Skymaster, avion de surveillance et de liaisons, présent au printemps 2018 à hauteur de deux exemplaires de la version 337M.

  • Le Dornier Do 228, avion de reconnaissance côtière et de recherches-sauvetages en mer, présent au printemps 2018 à hauteur de sept exemplaires de la version Do 228MP.

  • L’Embraer ERJ135, avion de transport de hautes personnalités et de soutien d’état-major, présent au printemps 2018 à hauteur d’un unique exemplaire de la version ERJ135LR.

  • Le Fokker F27 Friendship, avion de reconnaissance maritime et de lutte anti-navire, présent au printemps 2018 à hauteur de deux exemplaires de la version F27-200MP.

  • Le General Aircraft Factory N24 Nomad, avion de transport léger et de recherches-sauvetages en mer, présent au printemps 2018 à hauteur de cinq exemplaires de la version N24A.

  • Le Lockheed UP-3 Orion, avion de patrouille maritime, de lutte anti-sous-marine et de reconnaissance électronique, présent au printemps 2018 à hauteur de trois exemplaires de la version UP-3T.

  • Le Sikorsky S-76 Spirit, hélicoptère de recherches-sauvetage en mer et de liaisons, présent au printemps 2018 à hauteur de cinq exemplaires de la version S-76B.

  • Le Sikorsky SH-60 Seahawk, hélicoptère de lutte anti-sous-marine et de recherches-sauvetages en mer, présent au printemps 2018 à hauteur de 11 exemplaires des versions SH-60B et MH-60S.

  • Le Westland Super Lynx, hélicoptère de combat naval, présent au printemps 2018 à hauteur de deux exemplaires de la version Super Lynx Mk-300.

Depuis quelques mois les autorités thaïlandaises tentent auprès des États-Unis de faire le forcing afin de pouvoir racheter une dizaine de McDonnell Douglas AV-8B Harrier II ainsi que deux ou trois TAV-8B d’entraînement avancé. Des avions qui permettrais à la Royal Thai Navy de retrouver son rang dans la région.
Dans le même temps elle cherche à faire remplacer ses Cessna 337M Skymaster et Canadair CL-215M Scooper, à bouts de souffles et usés jusqu’à la corde.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom