C’est un contrat qui aura traîné sur presque toute la décennie. Le Bundeswehr vient officiellement de signer pour la commande de cinq drones Heron TP auprès d’Israelian Aircraft Industries, avec Airbus Defense & Space comme sous-traitant direct. Des avions de reconnaissance sans pilote qui seront livrés à l’Allemagne à partir de la fin de l’année et devraient demeurer en service jusqu’à fin 2027. Pour autant ces UAV n’ont pas réellement été acheté mais se trouvent sous contrat de crédit-bail.

Il faut savoir que les premières négociations entre l’Allemagne et IAI remontent tout de même à 2010, et qu’un premier accord avait été trouvé quatre ans plus. Mais ça c’était compter sans les Américains qui firent (logiquement) tout pour empêcher leurs homologues israéliens n’emporter le marché.
Car oui le IAI Heron TP avait bien un concurrent, et de taille, dans ce contrat sous la forme d’un General Atomics MQ-9 Reaper.

C’est de ce fait un quasi total exploit pour l’avion sans pilote israélien de l’avoir emporté sur son adversaire américain tant tout devrait donner vainqueur le Reaper sur le Heron, notamment au niveau de la polyvalence. Pourtant rappelons qu’il y a deux ans ce dernier remportait déjà ce marché. Contesté de nouveau par la suite par General Atomics jusqu’à épuisement des possibilités de recours juridique.
Aujourd’hui plus rien n’empêche IAI de fournir cinq drones MALE aux Allemands, des avions sans pilotes qui permettront à la Luftwaffe de gommer définitivement une de ses grandes carences contemporaines.

Rappelons que l’aviation allemande a également récemment reçu le feu vert de Washington quant à la commande de quatre drones de reconnaissance stratégique Northrop-Grumman MQ-4C Triton, des avions sans pilote théoriquement réservés aux opérations navales. Avec ces neuf drones américains et israéliens la Luftwaffe pourra certainement revenir à un niveau d’expertise souhaité par une partie de l’opinion publique allemande.
Pour autant celle-ci souhaite que le Bundeswehr garde bien en tête que l’objectif est à la dotation à l’horizon 2025-2027 d’un drone de conception et de fabrication européenne. Et ça c’est loin d’être gagné !

Photo © Keypublishing

Publicité

2 COMMENTAIRES

    • en fait, M. Dutertre, je crois que la question ne se pose même pas. Il n’y a pas plus anti militaristes que les allemands, ne s’investissent en quasi rien à la sécurité internationale, et n’ont plus d’armée. L’achat israélien est plus un retour « de politesse », à mon avis des ventes récentes de soums allemands…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom