L’information a été officiellement confirmée par le Ministry of Defence. La Royal Air Force va déployer dans quelques jours trois hélicoptères de transport lourd Boeing-Vertol Chinook HC Mk-6 afin de renforcer les moyens aériens de maintien de la paix au Mali. Le gouvernement britannique a bien insisté sur le fait que ces hélicoptères n’étaient à priori pas prévu pour apporter de soutien opérationnel aux forces françaises de la mission Barkhane. En cela les Britanniques imitent en quelques sortes les Belges déjà présents dans la région.

Pour l’instant c’est une centaine de militaires de Sa Majesté, membres de la British Army et de la Royal Air Force, qui a pris position à Gao au Mali afin d’installer les structures permettant de recevoir et de mettre en œuvre les hélicoptères birotors. Leur voyage depuis le Royaume Uni s’est déroulé en deux temps, d’abord en avion à bord d’un Boeing C-17A Globemaster III depuis le sud de l’Angleterre jusqu’au Niger puis en convoi par la route jusqu’à Gao. Cette ville malienne ne semble en effet pas en état, selon de la RAF, de recevoir un tel avion-cargo.
C’est bizarre car les Transall et les Atlas français s’en contentent très bien eux !

Majoritairement composé de membres du génie cette unité britannique doit entre autre assembler divers shelters et hangars permettant l’accueil des trois Boeing-Vertol Chinook HC Mk-6 attendus d’ici la fin de semaine prochaine. Dès lors la période d’acclimatation devra être la plus courte possible, ces hélicoptères étant censés pouvoir rapidement assurer des missions logistiques au profit de la MINUSMA, la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali. Cependant devant les dangers inhérents à la région et à la présence de groupes armées djihadistes le Ministry of Defence a indiqué que ses hélicoptères conserveraient leur armement défensif bon de guerre, sous la forme de deux mitrailleuses M134 Miniguns montés en gundoors, de chaque côté des hélicoptères. Des armes représentant une puissance de feu non négligeable face au terrorisme.

Le déploiement de ces trois hélicoptères doit durer plusieurs semaines, vraisemblablement jusqu’à la fin de cet été. De quoi permettre d’assurer correctement les missions en soutien des forces de sécurité de l’ONU présentes dans la région.
En attendant leur arrivée en Afrique les pilotes s’exercent actuellement au Royaume Uni.

Photo © AFP.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Peut-être est-ce le fait que l’A400m et le transall sont à turbopropulseurs et le C17 à turboreacteur ? Bizarre car pourtant le C17 à été conçu pour ça, operer depuis des pistes très sommaire.

    • Oui d’autant que ceux de l’US Air Force et de l’Aviation Royale Canadienne se posent très facilement dans des conditions similaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom