C’est certainement en matière d’archéologie aéronautique la découverte de l’année. Le VLIZ  (l’institut flamand de la mer) annonce avoir découvert il y a quelques semaines les restes d’un bombardier lourd Boeing B-17G Flying Fortress gisant en Mer du Nord à une trentaine de kilomètres au large des côtes de Belgique. Un avion bien évidemment tombé en mer durant les combats de la Seconde Guerre mondiale.

Si le Pentagone ne nie nullement les faits et annonce même l’envoi très bientôt d’une équipe d’experts de l’US Air Force il reste très discret sur l’ensemble des opérations autour de ce légendaire quadrimoteur. Mais c’est un peu une habitude pour les militaires américains d’agir de la sorte quand un tel évènement a lieu. On peut dire qu’ils sont assez coutumier de ce genre de découverte.

La découverte de l’épave est le pur fruit du hasard.
Une équipe d’ingénieurs belges travaillait sur la pose d’un câble électrique à très haute tension entre la Belgique et le Royaume-Uni. C’est lors d’une plongée exploratoire que des restes de l’avion, en très bon état général selon les océanologues du VLIZ (pour Vlaams Instituut voor de Zee) qui les ont examinés. Aidés d’historiens spécialisés ils ont pu établir, grâce à des numéros de série de pièces mais aussi aux registres sur les disparitions d’avions dans la région qu’il s’agissait d’éléments provenant d’un Boeing B-17G américain disparu lors d’une mission préparatoire au débarquement de Normandie.

Désormais on sait que le dit-câble a été dérouté de quelques dizaines de mètres afin de ne pas gêner le travail des plongeurs et des historiens. Il n’est toujours pas annoncé un éventuel renflouement de l’épave. Celle-ci pourrait bien abriter encore une partie des dépouilles de son équipage. Sa position exacte est d’ailleurs encore tenue secrète afin de ne pas éveiller la convoitise des pilleurs d’épaves ou risquer de polluer la zone de recherches. Tout au plus sait-on que des navires de la Composante Marine dont au moins un chasseur de mines classe Aster (les fameux chasseurs tripartites franco-néerlando-belges) et le navire de soutien Godetia auraient été aperçu dans une zone où habituellement ils n’évoluent pas. Ce qui laisse à supposer qu’ils participent eux aussi aux travaux sur l’épave. Ils étaient visibles depuis les plages de la station balnéaire de Nieuport.

Le Boeing B-17G est la version la plus prolifique du Flying Fortress. Cet avion fut surtout un des symboles de l’engagement américain contre le nazisme. Il est aujourd’hui considéré par beaucoup comme le bombardier de l’époque 1939-1945 ! Plus de 8600 avions de ce modèle du B-17 ont été produits durant la guerre.

Photo © US Air Force.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Ce que je trouve impressionnant avec cet avion, c’est sa capacité à rentrer malgré des dommages considérables, bon ils ne rentraient pas tous hélas, mais beaucoup d’aviateurs doivent leur vie à cette résistance structurelle hors norme.

  2. nous recherchons des renseignements sur un avion Anglais BLENHEIM ,abattu le dimanche 08/09/1940,par la flak Allemande sur le cite de Raversijde (OOSTENDE).point de chute de cette avion ,pres du pont de SLIJPE et du canal Plassendaele-Nieuwpoort.MERCI POUR TOUTES LES AIDES POUR RETROUVE LES TROIS NOM DE L,EQUIPAGE .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom