C’est une visite officielle particulièrement rare qu’a connu l’US Navy en Atlantique nord. Ce vendredi 12 octobre 2018 Jans Stoltenberg, actuel secrétaire général de l’OTAN, a réalisé un déplacement en haute mer à bord du porte-avions américain USS Harry S. Truman. Puis avec un hélicoptère il s’est rendu sur le bâtiment danois HDMS Esbern Snare voguant aux côtés de ce géant des mers. Une visite qui lui aura permis de mieux appréhender la réalité à bord d’un porte-avions.

Le HMDS Esbern Snare vu depuis l’USS Harry S. Truman.

Et le moins qu’on puisse dire c’est que cette visite n’a pas commencé sous les meilleurs auspices. C’est par une mer déchainée avec des creux pouvant par endroit atteindre deux mètres que le Grumman C-2A Greyhound qui transportait monsieur Stoltenberg a apponté à bord de l’USS Harry S. Truman. Autant dire que cela devait être particulièrement sportif et secouer quelque peu lors du freinage.
Une fois remis de ses émotions le secrétaire général a pu admirer le ballet des avions et hélicoptères appontant et décollant malgré l’exécrable météo nord-atlantique.

Le moins qu’on puisse dire c’est que la marine américaine avait su mettre les petits plats dans les grands avec à peu près ce qu’elle a de mieux actuellement : F/A-18E/F Super Hornet, EA-18G Growler, E-2D Hawkeye, et MH-60S Knighthawk, le tout avec le pont d’envol soumis aux vents et creux de vagues. Il semble d’ailleurs que l’ancien premier ministre travailliste norvégien ait particulièrement apprécié son déplacement.
Bien entendu une telle visite diplomatique à bord d’un porte-avions américain ne serait pas complète sans que le secrétaire général Stoltenberg ne prenne place dans le fauteuil du pacha ni sans un petit discours aux côtés d’un amiral suivi d’un «pot de l’amitié». Même en haute mer impossible de passer à côté du protocole

L’une des vedettes à bord : le F/A-18E Super Hornet.

Ensuite il a embarqué à bord d’un hélicoptère MH-60R Seahawk appartenant à la marine danoise pour un vol d’à peine plus d’une minute, décollage et appontage compris. Direction le navire de soutien HDMS Esbern Snare qui navigue actuellement de conserve avec l’USS Harry S. Truman. À son bord là encore le secrétaire général de l’OTAN a été accueilli par un amiral avant qu’on ne lui présente ce complexe navire pouvant assurer aussi bien des missions de commandement que de défense anti-aérienne, de lutte anti-sous-marine voire de lutte anti-navire. Une sorte de couteau suisse des mers, assez éloigné des bâtiments habituellement en dotation dans les marines atlantistes.

Jans Stoltenberg (ici de dos) à bord du HMDS Esbern Snare.

À l’issue de cette journée en Atlantique nord Jans Stoltenberg a rejoint la terre ferme grâce de nouveau au robuste bimoteur à turbopropulseurs COD. Mais surtout désormais le patron de l’OTAN pourra avoir une meilleure vue de la réalité des marins opérant dans cette région du monde.

Photos © OTAN.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom