Un anniversaire pareil ça méritait bien la photo de la semaine. Et donc pour ce weekend direction l’Escadron de Chasse 1/4 Gascogne, un des deux vecteurs de la dissuasion nucléaire aéroportée des Forces Aériennes Stratégiques. L’avion, vous l’aurez reconnu, est un Dassault Aviation Rafale B armé d’un missile ASMP-A.

Mais pourquoi cette date comme 55ème anniversaire des FAS ?
Tout simplement parce que c’est le jeudi 8 octobre 1964 qu’un équipage de l’Armée de l’Air prenait pour la première fois l’alerte nucléaire à bord d’un Dassault Mirage IVA. À l’époque il n’était nullement question de l’ASMP-A et de sa charge de 300 kilotonnes mais d’une bombe semi-encastrée AN-11 de 60 kilotonnes. L’avion, l’équipage, et la munition étaient alors 100% français, une vraie première. Depuis cela n’a jamais cessé !

Photo © Armée de l’Air.

Publicité

8 COMMENTAIRES

      • Les canards jouent un rôle très important dans la conduite de l’avion.
        Le pilote ne les contrôle pas directement, ce sont les ordinateurs des commandes de vol qui le font.
        Pour la photo, le pilote connaissant très bien sa machine, avait une manœuvre où il savait que les canards braqueraient dans cette position et le photographe a saisi cet instant.

  1. A noter que sur la photo le missile ASMP-A sous le Rafale est un missile d’entraînement et est parfaite inerte. Les Rafales ne volent jamais avec les vrais ASMP-A. Ceux-ci sont parfois sortis des réserves à munitions pour entraîner les armuriers à équiper un Rafale en peu de temps comme si c’était une réelle alerte mais ils ne prennent jamais les airs en temps de paix.

  2. Je me souviens la photographie de la bombe AN-11 de 60 kilotonnes parue dans un reportage publié par Paris Match dans les années ’60. Avec l’ASMP-A et sa charge de 300 kilotonnes nous constations l’évolutions de ces armes. Espérons que jamais celles-ci soient employées réellement … La revue « Le Fana de l’aviation » no 597,août 2019, vient de paraître au Québec. Dans ce numéro est publié la première partie d’un dossier consacré au programme « Mirage »IV .
    J’espère ne pas commettre un impair en citant sur Avionslégendaires la référence à une revue.
    Bonne lecture!

    • La vraie evolution est le fait de passer d’une AN-11 qui doit aller sur sa cible en chute libre à un missile ASMP-A qui a 500 km d’autonomie à la vitesse de mach 3 en étant furtif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom