C’est peut-être l’évènement aéronautique de la semaine. Ce jeudi 11 octobre 2018 la compagnie aérienne Singapore Airlines inaugure son vol sans escale entre Singapour et New York, soit 16667 kilomètres en dix-neuf heures de vol. C’est sur le biréacteur de nouvelle génération Airbus A350-900ULR que ce vol sera désormais assuré de manière régulière. Une réussite double, à fois pour le transporteur et pour l’avionneur européen.

Pour réaliser un tel vol sans escale la compagnie aérienne étatique singapourienne ne lésine pas sur les moyens : double équipage aux commandes, soit deux pilotes et deux copilotes qui se relaieront mais également un équipage navigant commercial de seize membres pour «seulement» 161 passagers. Et pour ce vol inaugural l’Airbus A350-900ULR (ULR pour Ultra Long Range) sera complet avec ses 94 passagers en classe économique et 67 en classe affaire. Une classe économique appelée Premium par le transporteur mais qui ferait pâlir de jalousie pas mal de classes affaires d’autres compagnies.

À bord les passagers pourront bénéficier d’un service haut de gamme, ce quelque soit la classe choisie, et pas uniquement au niveau des plateaux-repas. Il faut dire que dix-neuf heures de vol sans interruption ça ne doit pas être des plus faciles à vivre. Pour y remédier d’ailleurs Airbus et Singapore Airlines ont fait le pari d’un nouvel éclairage plus doux à base de diodes électroluminescentes (communément appelées des LED) censées apaiser le cerveau et moins l’impacter sur l’effet de décalage horaire.
Pour passer le temps les passagers auront un choix large de films et de séries télés. Pour prendre un exemple concret, durant ce vol vous pourriez voir l’intégralité des deux dernières saisons de Game of Thrones entre les aéroports de Changi et de Newark tout en respectant trois pauses-pipi.

Une prouesse aéronautique qui n’est aujourd’hui possible qu’avec cet Airbus A350-900ULR dont Singapore Airlines est la compagnie de lancement avec actuellement deux avions en service commerciale et cinq en attente de livraison. Pour relier les deux villes le biréacteur devra compter sur ses 165 000 litres de carburant qui lui permettront de traverser d’une traite l’océan Pacifique et l’Amérique du nord.

Un premier vol commercial qui à n’en pas douter fera un peu plus entrer la compagnie aérienne singapourienne dans l’histoire de l’aviation. Airbus de son côté n’en avait pas besoin…

Photo © Wikimédia commons.

Publicité

5 COMMENTAIRES

    • À une très grosse différence près : l’A340-500 était un quadriréacteur tandis que l’A350-900ULR est un biréacteur, deux avions en outre de générations différentes.

  1. Les médias se sont un peu emballés car j’ai suivi le vol sur Flightradar24 et le vol a réellement duré 17h20 pour une distance précise de 15 360 km. Il a fait une pointe à 1063 km/h et une altitude max de 12 500m.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom