L’accident s’est produit trois quart d’heure après le décollage, alors que le biréacteur revenait à point d’origine et tentait un atterrissage en urgence. Un avion de ligne Boeing 757-200 volant sous les couleurs de la compagnie aérienne Fly Jamaica Airways a fait une sortie de piste sur l’aéroport international guyanien Cheddi Jagan en banlieue de Georgetown la capitale de ce petit état sud-américain. Sous la violence du choc six passagers ont été blessés mais fort heureusement aucun en danger de mort. Une double enquête menée par l’avionneur Boeing et les autorités aéronautique du Guyana doit être diligentée.

C’est dans la nuit de ce jeudi 8 à ce vendredi 9 novembre 2018, aux alentours de 1 heure 30 du matin, que l’accident s’est produit. Après quarante-cinq minutes de vol l’avion a été contrait de retourner à l’aéroport Cheddi Jagan. À l’heure où ces lignes sont écrites on ignore encore les raisons pour lesquelles cet avion a fait demi-tour afin de rejoindre l’aéroport qu’il avait quitté trois quart d’heure plus tôt.

Le Boeing 757-200 en question, vol OJ256, et immatriculé aux États-Unis N524AT, opérait alors pour le compte de la compagnie aérienne privée Fly Jamaica Airways. Avec 126 passagers et huit membres d’équipage à bord il prenait la destination de l’aéroport international de Toronto Pearson au Canada.
Les huit blessés de l’accident sont des passagers.

Pour une raison principalement météorologique l’avion a glissé à l’atterrissage sur un tarmac détrempée avant de finir sa course au bord d’un talus de sable. Celui-ci se situe entre le tarmac et la plage toute proche. À peine immobilisé le Boeing 757 a été évacué par l’équipage, les toboggans ayant parfaitement fonctionné.
Les huit blessés ont rapidement été pris en charge par les équipes de secours présentes sur place et évacués vers deux hôpitaux de Georgetown. Ils souffrent principalement de fractures légères et d’hématomes.

Boeing Company a annoncé vouloir collaborer avec l’aviation civile guyanienne afin d’élucider les zones d’ombre autour de cet incident. Par ailleurs la compagnie jamaïcaine exploite également un Boeing 767-300ER pour ses vols long-courriers.

Photo © AFP

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom