C’est un ancien avion de la Royal Air Force qui a été détruit dans cet accident. Ce jeudi 17 septembre au matin un monomoteur De Havilland Canada DHC-1 Chipmunk s’est écrasé lors d’un vol d’entraînement dans l’est de l’Allemagne. Le pilote a été tué sur le coup tandis que son passager souffre de graves blessures et a du être héliporté vers un centre hospitalier. L’avion avait été assemblé en 1952.

Porteur de l’immatriculation civile allemande D-ELLY l’avion appartenait au club allemand Quax dont il portait l’emblème sur le flanc. Cette association assure la reconstruction d’avions de collections, du warbird au L-Bird. Cet ancien De Havilland Canada Chipmunk T.10 de la Royal Air Force était une de leurs plus belles réussites.

Pour une raison encore inconnu le monoplan biplaces s’est écrasé dans un pré de la commune allemande de Paulinenaue dans le Brandebourg. Les premières constatations laissent envisager un vol trop bas ou un atterrissage en catastrophe. Les investigations et une éventuelle audition du survivant donneront sans doute des éclairages aux enquêteurs du BFU, le Bundesstelle für Flugunfalluntersuchung. Il s’agit, pour mémoire, de l’équivalent outre-Rhin de notre BEA français. Les deux organismes collaborent d’ailleurs régulièrement sur divers dossiers.

Sur l’avion lui-même il a été pulvérisé dans l’accident survenu à 10 heures 25 du matin, alors que la météo était clémente et la visibilité excellente. Le pilote âge de 68 ans est décédé dans l’accident. Son passager, plus jeune, a été extrait des décombres par les sauveteurs et héliporté vers l’hôpital de Potsdam à une cinquantaine de kilomètres. À bord de l’Eurocopter EC-135 médicalisé le patient était dans un état jugé très préoccupant, plongé dans un coma profond et souffrant de multiples fractures.

Le petit monomoteur canadien est un des avions de collection les plus répandus dans le monde. C’est aussi un des plus sûrs. Pour retrouver un accident mortel sur DHC-1 Chipmunk il faut remonter à mars 2014 aux États-Unis. Là aussi l’avion avait été totalement détruit.

Photo © Keypublishing.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom