Les passagers de ce vol Transavia en ont été quitte pour une bonne frayeur. Ce jeudi 24 janvier 2019 un Boeing 737-800 de la compagnie du groupe Air France – KLM a été obligé de se dérouter vers Nice après son décollage de Paris. Cette procédure a été rendue nécessaire par la présence d’un déséquilibré à bord particulièrement violent et ayant tenté de forcer l’entrée du poste de pilotage. Pris en charge par les forces de l’ordre il a ensuite été hospitalisé sous contrainte dans un établissement psychiatrique.

C’est en fin d’après-midi que l’avion avait décollé de l’aéroport de Paris-Orly. Le Boeing 737-800 ralliant la capitale tunisienne était comme à son habitude plein. Or peu après le décollage un passager de nationalité tunisienne a commencé à se montrer agité et à tenir des propos assez violent notamment à l’encontre des personnels navigants commerciaux. Ensuite de quoi il aurait simulé une prière musulmane dans le couloir de l’avion de ligne avant d’être interrompu par ces mêmes PNC. C’est alors qu’il aurait tenté d’étrangler le chef de cabine de l’avion avant que des passagers de se saisissent de lui. Réussissant à se débattre l’homme a alors tenté d’entrer par effraction dans le cockpit.
Là encore l’équipage ne doit son salut qu’à l’action conjointe de personnels navigants commerciaux et de passagers qui ont immobilisé le forcené.

Avisé des faits en temps réel le contrôle aérien a décidé de dérouter en urgence l’avion de ligne vers l’aéroport de Nice Côte d’Azur où il s’est posé peu après 18 heures 30. Là une unité de la police nationale (certaines sources parlent de l’antenne locale du RAID) a investi le Boeing 737-800 et interpellé l’individu dangereux. Quelques minutes plus tard l’avion redécollait vers Tunis pour terminer son voyage sans encombre.
Lors de son arrestation l’homme aurait hurlé «Allah Akbar», considéré comme le cri de ralliement des terroristes djihadistes. Fort heureusement il n’a cependant été trouvé porteur d’aucune arme ou engin explosif.

Une fois dans les locaux de la police le forcené de nationalité tunisienne a été placé en garde à vue avant que celle-ci ne soit levée pour des raisons de santé mentale. Il a été ensuite hospitalisé d’office sous contrainte en structure psychiatrique particulièrement surveillée.
Le parquet de Nice exclut désormais toute piste terroriste et parle uniquement de l’acte isolé d’un déséquilibré !

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. C’est dingue n’empêche de nos jours le nombre de déséquilibrés ou « fou » tout simplement, qu’il y a en liberté sans prise en charge. Cela se voit particulièrement bien en ville dans les transports en commun notamment.

  2. Je crois qu’on devrait maintenant intégrer dans le personnel navigant des gardes spécialisés pour ce type de problème. Des professionnels des arts martiaux ou des « policiers navigants » si je puis dire si ce n’est pas déjà fait.

    • Bah non puisque c’est écrit contrôle aérien. Si ça avait été une décision uniquement du commandant de bord ce serait écrit commandant de bord. C’est logique non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom