L’image avait de quoi surprendre, surtout qu’elle était synonyme d’un danger mortel. Ce samedi 12 janvier 2019 aux alentours de 10 heures du matin les deux hélicoptères de la Sécurité Civile, indicatif Dragon 75, se sont posé place de l’Opéra. Une drop-zone réalisée dans l’urgence afin d’héliporter au plus vite les victimes d’une dramatique fuite de gaz dans le neuvième arrondissement. Une procédure qui impressionne mais qui n’est pas aussi rare qu’on pourrait le croire dans la capitale, les Parisiens ayant une relative habitude de voir leurs anges-gardiens du ciel.

Les impressionnants dégâts rue de Trévise après l’explosion.

C’est à la demande expresse de la préfecture de police et de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris que les deux Eurocopter EC145 jaunes et rouges sont intervenus. Il faut dire qu’environ une heure plus tôt les équipes de secours de la capitale avaient été sonnées pour une fuite de gaz enflammée rue de Trévise dans le neuvième arrondissement. Peu de temps après l’arrivée du premier équipage de la BSPP une explosion a eu lieu soufflant totalement une boulangerie (fort heureusement fermée au moment de la catastrophe) et causant des dégâts considérables à une dizaine d’immeubles aux alentours dont deux accueillant des hôtels. Rapidement les pompiers de Paris ont demandé de nombreux renforts sur zone.

Devant la gravité de certains traumatismes et de brûlures les équipes de la brigade et du SAMU de Paris ont réclamé le renfort de la Sécurité Civile. Les deux hélicoptères Dragon 75 ont alors été déployés place de l’Opéra. Ils se sont posés face aux célèbres marches de la salle de spectacle. Entre la rue de Trévise et le monument ce sont les ambulances rouges bien connues des Franciliens qui assuraient le transport, soit quelques centaines de mètres, gyrophares et deux-tons allumés avec escorte des motards de la police nationale.

Chacun de ces EC145 jaunes et rouges a réalisé au moins deux rotations afin de transporter les victimes les plus lourdement touchées vers des hôpitaux de banlieue comme Beaujon à Clichy et Percy à Clamart. Ce dernier est une structure relevant du ministère des armées mais mis à disposition des autorités civiles en cas de catastrophe majeure.
Les victimes moins lourdement médicalisées ont été transportées par la route à bord des véhicules de secours et d’assistance aux victimes et  des ambulances de réanimation de la BSPP ou bien des véhicules du SAMU.

En ce jour de manifestation parisienne des gilets jaunes quelques folles rumeurs ont couru sur la présence pourtant logique de ces hélicoptères. Pendant plusieurs longues minutes sur les réseaux sociaux des «illuminés» ont propagé des fake news assez délirantes sur les raisons qu’ils estimaient de la présence des deux Eurocopter EC145. Pour eux ces hélicoptères étaient souvent là pour tenter de mâter la contestation populaire. Des rumeurs et intox relayées grâce aux réseaux sociaux mais aussi à la crédulité de certains et leur incapacité croissante à réfléchir de manière posée.

Dragon 75 et ambulance de réanimation de la BSPP en action place de l’Opéra.

Malgré la très grande flexibilité d’emploi des hélicoptères jaunes et rouges le bilan humain est lourd. Trois personnes sont décédées, dont soldats du feu, et une quarantaine d’autres sont plus ou moins sérieusement blessées. Un drame pour bon nombre de Franciliens qui connaissent bien l’engagement de leurs sauveteurs du quotidiens.

Photos © AFP.

 

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Sujet intéressant mais tronqué. Vous ne parlez pas du tout de vos « dragons » qui chaque samedi survolent le peuple de France avec des micros haute fréquence afin d’écouter les manifestants. Macron envoie ses collabos dans ces beaux hélicoptères pour les gens croient que ce sont des sauveteurs, mais nous ne sommes pas des mouton de Panurge nous savons bien qu’il tremble devant le réveil français, le réveil des gilets jaunes contre le grand remplacement.
    Encore une fois votre site est dans la pure propagande, nous changerons cela après la révolution nationale actuellement en marche.

    • Qu’un des Dragon 75 survole Paris les jours de manifs des gilets jaunes c’est tout à fait normal. La préfecture de police requiert la présence de cet hélicoptère et l’utilise pour la surveillance de ces manifs comme de toutes dans Paris à longueur d’année. Par contre monsieur Fredin je ne sais pas où vous êtes allé pêcher cette histoire de micros HF destinés à l’écoute des manifestants.
      Pour le reste de votre prose je vous laisse seul maître de vos mots.

      • Tout le monde sait très bien que Macron envoie ses espions dans les hélicoptères pour nous empêcher de résister. Et vous, vous les soutenez ouvertement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom