C’est un pas important dans l’aventure technologique du plus récent et du plus controversé des avions de combat américains. La Royal Air Force a annoncé ce jeudi 10 janvier 2019 que ses neuf premiers Lockheed-Martin F-35B Lightning II avaient été déclarés opérationnels au standard IOC (pour initial operating capability, ou en français capacité opérationnelle initiale) ouvrant la voie à leur utilisation au quotidien. Des avions cependant actuellement encore limités aux seuls opérations terrestres, inaptes actuellement à servir à bord des bâtiments de la Royal Navy. Il ne sera donc pas impossible de voir dans les prochaines semaines de tels avions survoler la Manche ou la mer du Nord.

C’est donc le N°617 Squadron de la RAF qui met en œuvre ces neuf premiers Lockheed-Martin F-35B Lightning II opérationnels, depuis la base de RAF Marham dans l’est de l’Angleterre. Des avions dont l’arrivée depuis les États-Unis à la fin du printemps dernier avait été largement médiatisé.
Depuis cela les pilotes de ces avions de combat se sont beaucoup entraînés avec leurs collègues évoluant sur d’autres jets britanniques, mais aussi français.

À partir donc de ce jeudi 10 janvier 2019 les pilotes de ces F-35B Lightning II britanniques sont autorisés à remplir des missions de défense aérienne au-dessus du territoire. Leur armement en mode air-air sera composé de deux à quatre missiles à courte portée AIM-132 ASRAAM et de quatre missiles à moyenne portée AIM-120 AMRAAM. En mission d’appui aérien rapproché son armement réside aujourd’hui principalement dans la bombe à guidage laser et/ou GPS-inertiel Paveway Mk-IV, très proche des GBU-12 utilisées par l’Armée de l’Air mais considérée comme plus moderne.

Pour autant il ne s’agit que d’une capacité opérationnelle initiale.
La prochaine étape aurait dû être la FOC, pour full operational capability donnant donc la pleine capacité opérationnelle à ces avions, mais une sous-version de l’IOC spécifique au Royaume-Uni doit d’abord avoir lieu. Il s’agit de l’IOC Naval permettant l’embarquement futur des F-35B Lightning II sur le porte-avions de nouvelle génération HMS Queen Elizabeth.
Il faut signaler que si les avions de Lockheed-Martin n’ont actuellement pas cette capacité c’est uniquement de la faute de la Royal Navy ! La marine de Sa Majesté a en effet refusé que les pilotes de la RAF soient formés aux États-Unis sur des navires de la classe de l’USS Wasp ce qui aurait ouvert plus aisément à leur IOC Naval. Ils devront donc attendre l’an prochain que le porte-avions soit déclaré lui aussi opérationnel.

En attendant donc les pilotes du N°617 Squadron devront «se contenter» des opérations terrestres depuis RAF Marham. Il est à noter qu’à la fin de l’année le nombre de F-35B Lightning II opérationnels dans l’unité aura doublé, passant à dix-huit machines.

Photos © UK Ministry of Defense.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom