Cette fois-ci la Russie semble avoir pris la décision de jouer un rôle de premier plan dans la grave crise politico-humanitaire qui secoue le Venezuela depuis plusieurs mois. Ce dimanche 24 mars 2019 deux avions de transport militaire appartenant à la force aérienne russe ont été aperçu sur l’aéroport international de Caracas. Un Ilyushin Il-62M a débarqué une centaine de militaires russes tandis qu’un Antonov An-124 assurait l’acheminement d’environ 35 tonnes de fret. Au moment où plusieurs pays européens appelle à la désescalade dans cette crise ces deux avions pourraient bien raviver les tensions entre les deux parties en présence.

Selon plusieurs sources les deux avions seraient partis à vide de Russie et auraient embarqués militaires et matériel sur la base aérienne de Hmeimim tout près de la ville de Latakia en Syrie. Il faut dire que l’armée russe y entretient un important contingent de troupes, donc plusieurs centaines de membres de ses forces spéciales.
Les militaires en question ont embarqué à bord d’un avion de ligne Ilyushin Il-62M tandis que le fret était lui chargé dans la soute d’un avion-cargo Antonov An-124. Ces deux quadriréacteurs, hérités de l’ère soviétiques, appartiennent à la force aérienne russe.

C’est désormais une bataille médiatique entre les différentes parties en présence. Des correspondants vénézuéliens de médias occidentaux (comme l’AFP ou CNN) affirment avoir aperçu des armes lourdes, et peut-être même des missiles anti-aériens portatifs débarqués de l’An-124. Plusieurs de ces journalistes avancent également que le général Vasily Tonkoshkurov, chef d’état-major des armées russes, était à bord de l’Il-62M. De son côté le gouvernement de Maduro annonce qu’il ne s’agit que de matériels de première urgence médicale destinés aux hôpitaux et dispensaires les plus touchés par la crise humanitaire, et des personnels permettant leur mise en œuvre.
Le seul souci c’est qu’un déchargement humanitaire aurait alors, selon toutes vraisemblance, dû se faire sous les feux des projecteurs et le scintillement des flashs ! Au lieu de cela il s’est déroulé en catimini derrière un important déploiement policier vénézuélien.
Quand à Moscou, alors là c’est silence radio !

Toujours est-il que les deux avions militaires russes ont bien déchargés troupes et matériels au Venezuela. S’il ne s’agit que d’une opération humanitaire ce silence moscovite est très inhabituel, mais s’il signifie que la Russie a déployé des «conseillés militaires» il est beaucoup plus envisageable. Et quid de la présence à bord, et donc désormais au Venezuela du général Vasily Tonkoshkurov.
D’autant que pourquoi faire une halte de plus de 18 heures en Syrie si c’est pour ne transporter et déployer que du matériel médical et des personnels de santé ?

Photo © Wikimédia commons.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Les uns ont vu des armes lourde et missiles, les autres ont vu du matériel médical, ça me fera toujours rire.
    La Russie soutient son allié et je trouve ça tout à fait normal. Elle ne veux tout simplement pas que le Venezuela tombe dans le giron occidental et surtout US. Elle a réussi avec la syrie et veux continuer avec le Venezuela.

    • Alors quand c’est l’Union Européenne ou les États-Unis qui envoie des avions dans la région c’est de l’ingérence mais quand c’est la Russie c’est « tout à fait normal » ?

      • Maduro malgré tout ce qu’on peut lui reprocher est encore à la tête de ce pays. Après tout le monde voit midi à sa porte. Guaido est président selon l’occident car ça les arrange bien. Mais celui qui est encore à la tête de 99% de l’armée c’est Maduro, celui qui détient le pouvoir c’est encore Maduro. Donc oui le fait que l’UE ou USA se mêlent à la crise pour leurs intérêts , fassent pression ou même soit intimidant contre le gré du pouvoir actuel est de l’ingérence. Je trouve donc ça normal que la Russie aide un de ses alliés. Il en serait de même si les USA enverraient de l’aide au Japon si cette dernière était de plus en plus intimidé par la Chine. Les USA n’ont ils pas envoyé du matériel militaire en Ukraine dans sa lutte dans le Donbass? Cela peut-être considéré aussi comme une ingérence américaine pour les russes. Comme je l’ai dit dans ce genre d’affaire tout le monde voit midi à sa porte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom