C’est ce lundi 25 mars 2019 que l’Indian Air Force a officialisé l’entrée en service de ses quatre premiers hélicoptères birotors de facture américaine. Des Boeing CH-47F Chinook en réalité présents en Inde depuis quelques semaines maintenant mais qui jusqu’à présent n’étaient employés que pour des missions d’entraînement. Désormais le N°126 Helicopter Flight indien pourra engager en opérations ces hélicoptères ultramodernes. Ils vont donc voler aux côtés des trois Mil Mi-26 de facture soviétique que l’unité possède également.

Il s’agit là de l’aboutissement d’un contrat signé en septembre 2015 entre Boeing et le ministère indien de la défense autour de la fourniture de trente-sept hélicoptères de nouvelle génération. Il s’agit de vingt-deux AH-64E Guardian, la version modernisée du très célèbre Apache, et de quinze CH-47F Chinook.
L’Inde a par ailleurs récemment placé une option d’achat sur dix-huit hélicoptères supplémentaires, à savoir onze Guardian et sept Chinook. Celle-ci ne sera transformé en commande ferme qu’à la condition que ces deux modèles d’hélicoptères donnent pleine satisfaction aux militaires.

Et force est de constater que cette option a toutes les chances de se concrétiser dans les semaines ou mois à venir. En effet les premiers essais en vol indiens de l’AH-64E Guardian se passent pour le mieux (dans le meilleur des mondes) tandis que l’entrée en service de ces quatre CH-47F Chinook au sein du N°126 Helicopter Flight a lieu avec presque deux mois d’avance sur le calendrier initial. Cette arrivée en service des quatre premiers birotors en tandem marque aussi le début de la fin pour les trois derniers Mi-26 indiens, en service justement dans cette unité.
L’état-major de l’Indian Air Force ne masque désormais plus son désir de voir ces trois machines hors normes quitter le service opérationnel. Même si jamais le Chinook ne pourra leur disputer quoi que ce soit en matière de charge marchande les hélicoptères de facture américaine seront indubitablement plus modernes et polyvalents que les lourds hélicoptères conçus en URSS. Ils devraient être retirés du service à l’horizon 2021-2022 une fois que le nombre de Chinook en service sera suffisant.

Remarquez l’immatriculation civile américaine temporaire sur ce Chinook indien en attente de livraison.

Surtout ces deux modèles d’hélicoptères de dernière génération démontre aussi un revirement clair dans la méthode indienne d’équipement militaire. Longtemps tournée vers l’Europe et l’ex-URSS (puis la Russie) les généraux indiens regardent désormais du côté des États-Unis et de l’Europe. Une perte d’influence russe qui se marque d’années en années désormais.

Photos © Boeing & Indian Air Force.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Arnaud,
    Petite question que je me pose depuis pas mal de temps : comment un hélicoptère, dont la mise en service remonte à 1962, réussi t-il à être encore complètement à la page 57 ans plus tard ? J’imagine que mise à part leur silhouette unique, il ne doit pas y avoir d’autres points communs entre le CH-47F et le CH-47A de la guerre du Viêt Nam. Dire que le programme SCAF veut remplacer le Rafale dans 20 ans, ‘seulement’ 40 ans après sa mise en service… Le Chinook sera encore peut être toujours en service à ce moment là.

    • En fait le Chinook a été sans cesse rénover, le CH-47F actuel n’a plus grand chose à voir avec le vieux CH-47A qui volait au Vietnam. Si ce n’est la cellule et encore.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom