Quand on peut avoir accès à l’une des plus belles régions françaises, pourquoi se le refuser ? Durant cette dernière décade d’avril les mécaniciens et pilotes de la Patrouille de France ont déménagé sur la Base Aérienne 126 de Solenzara afin de parfaire leur entraînement. L’occasion pour ces aviateurs d’excellence de bénéficier d’un ensoleillement exceptionnel et donc des meilleurs conditions de répétitions. Désormais retour sur la Base Aérienne 701 de Salon-de-Provence pour attendre le début de la saison 2019 des meetings.

Entre les samedis 20 et 27 avril 2019 les neuf Dassault-Breguet / Dornier Alpha Jet E accompagnés de leur Casa CN-235 de soutien ont donc posé leur train d’atterrissage en Haute-Corse. Une possibilité que s’octroient la Patrouille de France tous les ans afin de répéter dans les meilleures conditions son programme de présentation pour l’année à venir. Surtout la position très particulière de la Base Aérienne 126 de Solenzara, au bord de la Méditerranée permet aux pilotes de l’Armée de l’Air de s’entraîner au-dessus de la mer donc sans risquer de gêner les populations civiles avoisinantes.

Et au-dessus de mare nostrum les pilotes de la Patrouille de France s’en donnent à chaque fois à cœur joie. Formation serrée, nouvelles évolutions, figures de plus en plus complexes et rigoureuses les biréacteurs de facture franco-allemande sont mis à rude épreuve. Ces pilotes d’élite poussent leurs machines dans leurs derniers retranchements. Même si cette année ils ont du faire aussi avec une météo parfois un peu capricieuse ils ont su s’entraîner du mieux possible.
Même sur l’Île-de-Beauté, de temps en temps il fait gris.

Une fois revenu sur le plancher des vaches ce sont aux mécaniciens d’entrer en scène. Pour mémoire au sein de la Patrouille de France chaque avion et donc chaque pilote dispose de son propre mécano qui connait l’Alpha Jet en question sur le bout des doigts. C’est d’ailleurs un véritable binôme qui existe entre ces deux militaires. Ce n’est pas pour rien si les mécaniciens portent également le col tricolore comme les pilotes.
À Solenzara ils sont également dans leur environnement, bénéficiant des installations top niveau de la base corse. D’ailleurs durant la semaine de présence de la Patrouille de France il n’y a traditionnellement aucune unité à l’entraînement au tir. On fait relâche sur le champ de tirs Diane.

Après cette semaine corse les pilotes reprennent leur quotidien dans les Bouches-du-Rhône, leur home sweet home comme disent leurs homologues des Red Arrows. Et très bien ils se produiront aux quatre coins de l’Europe, avec en point d’orgue le 14 juillet le survol de Paris.

Photos © Armée de l’Air.

Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom