C’est une commande qui doit permettre de remplacer une machine lourdement endommagée en opération extérieure. La Direction Général de l’Armement a récemment confirmé avoir passé commande auprès d’Airbus Helicopters d’un biturbine H225M Caracal destiné à l’Armée de l’Air. L’appareil sera versé à l’Escadron d’Hélicoptères 1/67 Pyrénées, lequel assure le soutien au quotidien de nos forces spéciales. Une machine qui est attendue en unité entre la fin de cette année et le début de l’année prochaine.

Dire que l’action des équipages de ces hélicoptères est hyper discrète est encore très en dessous de la réalité. Les femmes et les hommes de l’EH 1/67 Pyrénées interviennent partout où la France est engagée en première ligne, le Sahel étant actuellement leur principal champ de bataille. Et leurs hélicoptères y remplissent quotidiennement des missions en flux tendu. Déposer des troupes et appuyer les commandos du COS dans leur traque des groupes terroristes armés y sont leurs principales missions.

De ce fait la décision d’acquisition de cet Airbus Helicopters H225M Caracal est forcément une bonne nouvelle pour les aviateurs français. Même si objectivement elle est des plus tardives. L’Armée de l’Air la réclamait depuis plus de deux ans mais le ministère des armées traînait sur la question. Florence Parly elle-même connaissait ce besoin depuis l’automne 2017 mais pour des raisons bassement budgétaire elle a préféré botter en touche.

Pourtant la ministre des armées n’a de cesse d’expliquer aux médias le respect et l’admiration qu’elle a pour nos forces spéciales. Mais cela ne se traduit pas dans les actes. Elle admire mais met deux ans pour commander un seul et unique hélicoptère de transport. Qu’est-ce que ce serait si elle n’avait que dédain pour eux…

Comme les machines achetées avant ce nouveau H225M sera doté d’une perche de ravitaillement.

Reste à savoir si l’hélicoptère sera livré sur la Base Aérienne 120 de Cazaux, le home sweet home de l’Escadron d’Hélicoptères 1/67 Pyrénées. Il se pourrait fortement qu’il soit directement envoyé sur un théâtre d’opérations extérieures, sans doute en Afrique, afin de traquer du djihadiste.

Photos © Airbus Helicopters.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom