Depuis plusieurs semaines le chasseur de sous-marins avait déserté le ciel du Sahel, c’est désormais fini : il est de retour. Depuis ce mardi 3 septembre 2019 la Marine Nationale fait de nouveau voler un de ses Dassault-Breguet Atlantique 2 au sein de la force anti-terroriste Barkhane. Un avion qui peut aussi bien réaliser des missions de reconnaissance, que d’appui aérien tactique, ou encore de commandement aéroporté. Une polyvalence que l’on aurait pas soupçonné lors de son entrée en service il y a 31 ans.

Cinq ans désormais que l’on sait que le Dassault-Breguet ATL-2 Atlantique, alias Atlantique 2, est tout à fait autre chose qu’un simple avion de patmar spécialisé dans la traque des sous-marins ennemis. Bien sûr il sait encore le faire, et toujours aussi bien mais ce n’est pas tout.
Car l’engagement de la France contre l’autoproclamé État Islamique en Irak puis en Syrie a su donner un second souffle au gros bimoteur à turbopropulseurs de la Marine Nationale. Et au sein de la force Chammal l’Atlantique 2 n’a jamais compté ses heures.

Alors forcément les militaires français engagés dans la guerre antiterroriste au Sahel n’ont pas mis longtemps à demander eux aussi la présence d’un tel avion. D’abord cantonné au commandement aéroporté et à la reconnaissance il s’est peu à peu mué en véritable guerrier du désert.

Et c’est cela qu’il a recommencé depuis ce début septembre 2019. Sa capacité à demeurer longtemps en vol avec une charge de combat élevée lui octroie une place à part dans l’arsenal aérien de Barkhane. Il peut voler plus loin qu’un Mirage 2000C ou un Mirage 2000D hors ravitaillement en vol. Il peut aussi voir aussi loin qu’un General Atomics MQ-9 Reaper tout en pouvant frapper l’ennemi dans l’immédiateté. Car dans sa soute les torpilles et missiles Exocet ont laissé la place à la très rustique bombe guidée GBU-12 de facture américaine. Une munition de précision qui peut s’avérer extrêmement efficace contre les abris durcis des groupes terroristes armés.

Atlantique 2 et Mirage 2000D, une patrouille insolite au-dessus du Sahel.

L’Atlantique 2 devrait demeurer dans cette région d’Afrique aussi grande que l’Union Européenne au moins jusqu’aux fêtes de fin d’année. À moins qu’un avion similaire ne vienne le remplacer d’ici là.

Photos © Marine Nationale.

Publicité

27 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, «  » Un avion qui peut aussi bien réaliser des missions de reconnaissance, que d’appui aérien tactique, ou encore de commandement aéroporté. Une polyvalence que l’on aurait pas soupçonné lors de son entrée en service il y a 31 ans. »
    Ben si puisque l’Atl 1 le faisait déjà…

  2. Aujourd’hui, où sont les ingénieurs capables de concevoir le successeur d’un tel appareil ? Et surtout où sont les politiques capables de voir qu’il est indispensable. Idem pour la décision de s’équiper d’hélicoptères lourds.

  3. Oh, les ingénieurs ont les a. Soit chez Airbus ou chez Dassault. Par contre les caisses vides de l’Etat ont les a aussi.
    Donc 20 ans de sous-investissement chronique dans nos armées, on le paye au prix fort aujourd’hui. Et le manque de Chinook aussi. Nos généraux ont alertés depuis des années, mais ça n’à bougé que depuis les attentats de 2015.
    Ce gouvernement a augmenté de façon significative le budget des armées. Par contre on ne pourra pas rattraper le retard avec une seule loi de programmation militaire.

    Tout le monde s’est imaginé après 1989 et l’effondrement du mur de Berlin, que l’on allait mettre un terme aux budgets militaires. Grave erreur où tout le monde s’est engouffré et où tout le monde s’est trompé.

    Aujourd’hui, on essaie de réparer l’erreur. Ça va être dur, car notre économie va mal.

    • Parce que vous croyez vraiment que Dassault se lancerait dans un tel programme ? Sans rire ? Seul Airbus, en coopération avec nos alliés européen pourrait permettre l’émergence d’un tel avion. Sinon nous ferons comme beaucoup : nous nous replierons sur l’excellent Boeing P-8A Poseidon américain.

  4. Eh bien je suis d’accord avec vous que nous puissions nous replier sur le Boeing P-8A Poseidon.
    . Mais posez-donc la question à nos politiques , vous allez voir la réponse.
    Il faut faire travailler Dassault et Airbus d’abord. Regardez pour les hélicoptères Chinook dont nous avons besoin. Il y aura toujours un barrage systématique d’Airbus Hélicoptères. Ilsi n’ont pas un tel appareil en catalogue, mais on ne fait travailler qu’Airbus.

    Vous croyez que certains de nos politiques ont vu d’un bon oeil l’achat de 4 Super Hercules aux Usa. Je ne pense pas. Mais on avait pas le choix.

    Donc, effectivement, le remplacement de l’ATLANTIQUE 2 ne pourra se faire que par le Poseidon. Je ne vois aucun autre appareil sur le marché, pour ces missions particulières. A moins que l’on veuille encore faire des bidouillages sur un A 320, pour lencore transformer à un coût de revient prohibitif.

    Mais comme nous sommes les rois de l’usine à gaz, pourquoi pas.
    Alors je veux bien que l’on soit patriote, mais il faut être réaliste.

    • Pourquoi dans vos réponses toujours faire rejaillir la faute sur ce que vous appelez les « politiques » ? Vous savez que ce n’est pas une page politique ici, votre avis aéronautique personnel serait bien suffisant sans pour autant tenter d’y inclure forcément les « politiques » comme s’ils représentaient une masse identique.

    • Pour le moment, la France et l’Allemagne envisagent de développer ensemble un nouvel patrouilleur maritime qui ira succéder à terme aux Atlantiques 2 français et P-3C Orion allemands. Ce projet est connu sous le nom de MAWS (Maritime Airborne Warfare System).

      Le Boeing P-8 Poseidon bien que récent n’est pas l’avion le plus adapté pour la patrouille maritime et la lutte anti sous-marine. Il n’a pas de détecteur d’anomalie magnétique et les réacteurs n’ont pas la même endurance que des turbopropulseurs.

      Airbus propose de son côté une version patrouilleur maritime de son A320 dite MPA (Maritime Patrol Aircraft). Mais pour le moment ce n’est qu’un avion de papier, et il a les mêmes inconvénient que son concurrent de Boeing.

      • Le MAD ne sert plus à grand chose depuis que les sub sont  »demagnétisés »…Les moyens de pistages et d’attaques ont évolué et les tactiques aussi…

  5. Je suis d’accord. Mais qui décide du vote des budgets de la Défense. Ni vous , ni moi. Donc, de tout cela en découle beaucoup de choses.

    Moi, ce que je souhaite, c’est plus de pragmatisme et pas d’anti americanisme systématique. Je ne parle pas de vous évidemment ! !!!!
    Le fait d’acheter américain ne nous rends pas dépendant à 100 %. De toute façon, notre matériel dans nos armées est majoritairement français ou européen.
    Comme beaucoup de français, je paye des impôts et je ne souhaite pas que l’argent soit gaspille comme ce fut dans le passé.
    Quand je dis cela, puisque vous souhaitez que l’on parle aéronautique, je repense à l’affaire de l’ATR 42 que l’on a bidouiller dans tous les sens pour en faire un avion de transport militaire, ou il était impossible de rentrer un réacteur de Mirage F 1.
    Alors que la solution était juste à côté et toute prête : c’était le CN 235, que l’on a fini par adopter pour notre plus grand bien. Voilà le genre de choses qui ne doivent pas se reproduire.

    Donc pas d’A 320 transformé en Poseidon. On fabrique sous licence à Toulouse si on veut,on negocie avec Boeing, mais on ne gaspille pas’ alors que la solution existe.

  6. Petite aparté : c’est marrant de voir un avion de patrouille maritime à l’origine venir patrouiller au dessus des déserts. D’ailleurs, supporte t’il bien les conditions météo et le sable ?

  7. Oui, c’est un avion solide et de bonne facture, bien conçu à l’origine. Par contre Dimitri, vous m’apprenez quelque chose au sujet d’un projet d’un Atlantique 3. Je n’en ai pas entendu parler bien qu’étant un fidèle abonné de, Air Fan , je ne m’en souviens plus.
    Il devait être comment cet Atlantique 3 ? Avez-vous des Infos la dessus ? Merci de votre aide.

  8. Pour bpapon60: survoler l’océan et les étendues désertiques présente quelques similitudes concernant les techniques de repérages , de guidage d’avions d’assaut ou d »hélicoptère…Pour info , en temps de » paix les Patmar tiennent une permanence à Dakar pour le Sar et en profitent pour garder la main dans le Sahel….Les survols désertiques et opérationnels par des avions de patrouilles maritimes ont commencé à grande échelle à la fin des années 70 ( Polisario en Mauritanie ).L’Atl3 était prévu avec des propfan…Il serait étonnant que le successeur de l’Atl2 soit le Poséidon car en matière de lutte anti sous-marine il convient de garder son indépendance et ses »secrets. »..Adapter du matériel non US a bord du Boeing risque de poser quelques problèmes techniques et autres…Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’Atl 2 ne piste pas que les sous-marins  » hostiles » …Il s’en passe des choses sous l’eau et dans les airs…

  9. Juste en complément: l’Atl1 faisait du Comint avec des baies électroniques embarquées et des linguistes dédiés..A coup sur l’Atl2 pratique aussi ce type de mission de renseignement très importantes… .

  10. Je suis d’accord en partie avec vous Lizher. J’ai effectivement trouvé un article sur ATLANTIQUE 3 qui promettait d’être un bon appareil Complet et moderne, et certainement facilement modernisable. Pourquoi ça n’à pas été retenu par les décideurs ? La encore question de budget ? Ou autre? Alors le successeur ça sera qui ? Qui y a t-il de dispo sur le marché actuellement ou pour le futur? Car il faudra bien remplacer les ATLANTIQUE un jour ou l’autre. Nous avons acheté des E2 C Hawkeye, des C 130, des Reaper (matériel sensible s’il en est) et je ne crois pas que cela trahisse nos secrets défenses. Il y a sûrement du matériel de chez Thales dans ces appareils (E2C , C130) et il semble que l’intégration se passe bien. Donc, à voir bien sûr, mais du matériel de chez Thales dans un Poseidon, cela ne me semble pas incompatible. A moins d’un veto Us.

  11.  » Nous avons acheté des E2 C Hawkeye, des C 130, des Reaper (matériel sensible s’il en est) et je ne crois pas que cela trahisse nos secrets défenses. Il y a sûrement du matériel de chez Thales dans ces appareils (E2C , C130) et il semble que l’intégration se passe bien. Donc, à voir bien sûr, mais du matériel de chez Thales dans un Poseidon, cela ne me semble pas incompatible. A moins d’un veto Us. »
    Oui mais c’est oublier que la première mission des patmar c’est le soutien de la FOST ( Force océanique stratégique) et que la dissuasion nucléaire c’est un domaine strictement national donc pas touche…On reste entre franchouillard..On garde le savoir faire acquis, question de primauté et de prudence…Et croyez moi cette culture n’est pas prés de changer..

    • Vous avez certainement raison Lizher. Vous semblez bien connaître le sujet. Vous êtes peut-être un ancien de l’Aéronautique Navale. Donc vous m’apprenez que l’on utilise plus le MAD, chose que j’ignorais. Donc ça évolue vite. Alors comment voyez-vous la succession de L’ATLANTIQUE 2 ?
      Merci de votre éclairage. J’ai lu un article qu’avait publié Arnaud en avril 2018 au sujet d’un projet franco allemand sur le successeur des P 3Orion et de l’ATLANTIQUE 2. On en est-on ? On en entends plus parler.

      • A titre de comparaison le P8 Poséidon n’est pas doté de détecteur d’anomalie magnétique mais d’un radar de surface. Il combat en réseau avec des drones Global Hawk par exemple et aussi le MagEagle Compressed Carriage, variante maritime équipé lui d’un détecteur d’anomalie magnétique, du ScanEagle. A ce titre le P8 Poséidon opère en haute altitude même pour larguer ses torpilles.

        •  »A ce titre le P8 Poséidon opère en haute altitude même pour larguer ses torpilles. »
          Çà m’étonnerais beaucoup car la cinématique de largage d’une torpille doit être rapide pour la précision de l’attaque et de mémoire c’est 300 pieds et 180kts pur larguer une MK46 depuis l’Atl2 ( l’arme est freinée par un parachute…Vous imaginez la précision d’un largage en haute altitude par vent fort???)
          Méfiez vous des articles de presse généralistes avec de belles photos…

        •  »Il combat en réseau avec des drones Global Hawk par exemple et aussi le MagEagle Compressed Carriage, variante maritime équipé lui d’un détecteur d’anomalie magnétique, du ScanEagle.  »
          Je ne sais d’où vous sortez tout ça…Si la coopération avec des drones se développe actuellement, elle n’en reste pas moins qu’au stade de développement et ne reflète certainement pas la réalité opérationnelle de tous les jours……

  12. Oui,effectivement cela semble un système complet et complexe. Je ne crois pas que nous en soyons encore à ce stade en’ Europe . Ou en est-on avec le projet franco allemand ? Si même un jour le projet d’un A 320 Néo navalise devait prendre forme, il faudrait lui associer tout ce que l’US Navy à rajouté autour. Donc, beaucoup de boulot en perspective. Et de gros budgets pour développer tout cela.

    • Oui mais c’est à ce prix qu’on garde un savoir faire de la défense et de la très haute technologie en Europe sinon on ferme les bureaux de conception et les usines Dassault, Airbus défense and space, MBDA, Thales… on met des milliers d’ingénieurs, chercheurs et ouvriers au chomage, on fait fuir à l’étranger les cerveaux et on achète tout aux américains et on devient dépendant des humeurs de l’oncle Sam et des différents locataires de la maison blanche. Par sûr que ce soit ce que l’on souhaite. Surtout que les technologies de défense se retrouve souvent ensuite dans le civil donc peuvent servir ensuite dans l’industrie civile en général.

      • Je suis tout à fait d’accord. C’est pour cela qu’il faut qu’en Europe tout le monde joue le jeu et que chaque pays mette la main a la poche pour développer des projets communs.

        Il faut donc des décisions politiques fortes et surtout dans la durée. Il n’y a que comme cela que nous conserveront nos industries aéronautiques et notre indépendance.

  13. Peut-être qu’il y a l’emplacement mais rien dedans car sauf erreur de ma part les P8 américains ne sont pas équipés de MAD mais il y a bien l’emplacement de prévu car c’est un avion aussi destiné à l’export et certains de ces clients souhaite que leurs P8 soient équipés de MAD. L’Inde a commandé des P8I, l’Australie des P8A avec les MQ-4C triton qui vont avec.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom