C’est sans doute le film de guerre le plus attendu des passionnés d’aviation. Mais pour les femmes et les hommes de l’US Navy affectés à Pearl Harbor cela a eu lieu ce dimanche 20 octobre 2019. Ils ont ainsi été quelques milliers à voir avant tout le monde le film Midway, réalisé par le cinéaste allemand Roland Emmerich. Pour les autres, comme vous et moi, il faudra attendre encore quelques jours.

Une affiche qui donne vraiment envie !

Alors bien entendu la bataille de Midway en juin 1942 dans le Pacifique a déjà été porté sur grand écran, de belle manière. Nous étions alors en 1976 (mon année de naissance) et le réalisateur était Jack Smight. Ce Midway rassemblait une pléiade de stars hollywoodiennes : Charlton Heston, Henry Fonda, Robert Mitchum, Toshiro Mifune, James Coburn, ou encore Robert Wagner pour ne citer que les plus célèbres. Autant dire du très très lourd pour n’importe quel cinéphile.

De ce fait Roland Emmerich avait du boulot ! Et le réalisateur des cultissimes Independance Day et Stargate a su relever le défi. Luke Evans, Woody Harrelson (voir ci-dessus en couverture), Dennis Quaid, Jun Kunimura, Aaron Eckhart, ou encore Alexander Ludwig font parties de la distribution. Le plus américain des metteurs en scène allemands a donc parier autant sur des comédiens de renom que sur la jeune génération montante.

Alors oui peu de suspens pour les passionnés comme nous, la bataille de Midway a très vite tourné à l’avantage des forces navales américaines. C’est donc avant tout un kif cinématographique. Et aux vues de l’accueil du film par les aviateurs et marins américain il semble qu’Emmerich ait réussi son pari. Standing ovation pour le réalisateur et l’équipe d’acteurs présents, un peu à la façon du festival de Cannes sauf que la projection avait lieu dans un hangar aviation de Hickam AFB.

En août 2018 une partie de l’équipe avait été accueilli pendant quelques jours à bord du porte-avions USS John C. Stennis, croisant alors dans le Pacifique. À cette occasion l’acteur Dennis Quaid, lui-même pilote d’avion de collection, a pu réaliser un vol en place arrière sur Boeing F/A-18F Super Hornet. Sans compter que lui et ses collègues étaient arrivés sur le bâtiment américain à bord d’un Grumman C-2A (R) Greyhound. Sensations fortes garanties.
Cela a du tout de même le changer un peu de son Waco ZKS-7 personnel, pourtant un avion magnifique.

Pour pouvoir voir ce film les cinéphiles et curieux français devront attendre ce mercredi 6 novembre 2019. Quant à nos lecteurs canadiens ils devront patienter (comme leurs voisins américains) deux jours supplémentaires. Perso c’est sûr : je le verrais !

Photo & illustration © US Navy et Metropolitan Film Export.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. J’attends de voir.

    Emmerich étant capable malheureusement du meilleur comme du pire.
    Et l’appel du « tout numérique » propre au réalisateur me fait franchement peur. Là ou Nolan arrivait à faire des scènes de combat crédibles, les BO de Midway nous montrent des scènes en image de synthèses… et mal fichues puisque ça se voit.

    Bref, j’ai peur.

      • Spécialiste non, mais initié et cinéphile.

        Tant mieux si l’illusion fonctionne chez un plus grand nombre, c’est la magie du cinéma. Mais clairement, elle ne fonctionne pas pour moi ou certains plans sont décidément trop propres/nets pour être crédible (manque de détails et autre saleté qui accroche la lumière, et qui par conséquent ne reflète pas de manière si propre la lumière sur un objet 3d).

        Bref, on verra donc ce que donnera le scénario… en espérant que ce ne soit pas qu’une ode au patriotisme américain au détriment des enjeux nippons de l’époque.

        • Initié et cinéphile ? Nous avons donc de la chance d’avoir droit à votre commentaire, limite à votre critique du film… ou de sa bande-annonce.

          Par contre merci de m’avoir bien fait sourire sur « l’ode au patriotisme américain », vu qu’à quelques très rares exceptions près les films de guerre ont toujours été d’un manichéisme et d’un patriotisme exacerbé, et pas uniquement aux États-Unis. Revoyez donc les films de guerre réalisés au Japon dans les années 1950 comme « Anatahan » ou « Feux dans la plaine« . Ou encore les films soviétiques des années 1950 à 1980 comme « Babye tsarstvo« et « Zvesda » qui sont pourtant largement considérés comme des chefs d’œuvre, et vous verrez que cela se vérifie à chaque fois. Et encore je ne parle pas des films de propagande. Ce Midway ne fera pas exception, tout comme le film de 1976.
          Il faut un Stanley Kubrick et la force de son « Full Metal Jacket » ou de son « Docteur Folamour » pour ne pas tomber dans ce genre de piège trop facile.
          Mais bon après c’est vous le cinéphile.

    • J’ai pas vraiment de problèmes avec les CGI perso. Surtout que je préfère avoir une bataille avec un nombre d’appareil crédible mais qui peut faire un peu toc, plutôt que trop peu d’appareils authentique à l’écran (coucou « Dunkerque »).
      Mais sinon, connaissant Emmerich, s’il a gardé sa pâte, on va avoir un film d’action qui fonctionne très bien et des personnages attachant 🙂

  2. Voici le genre de film qu’il faut regarder dans une salle de cinéma! J’irai certainement voir ce film. Mais avant, je relirai l’histoire de cette célèbre bataille! Une partie de cette méga production fut tournée dans les studios de MELS à Montréal du 25 septembre au 7 décembre 2018. https://www.journaldemontreal.com/2018/08/16/plusieurs-stars-a-montreal-cet-automne
    Un article écrit par Maxime Demers « Midway en tournage à Montréal »publié dans le Journal de Montréal du 11 octobre 2018 nous voyons une photographie de l’acteur Woody Herrelson qui incarne l’Admiral Nimitz qui a été prise dans le Vieux-Montréal.
    https://www.journaldemontreal.com/2018/10/11/midway-en-tournage-a-montreal
    J’ai bien hâte de lire les critiques sur ce film!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom