Que les complotistes et autres paranoïaques se rassurent il ne s’agit pas là d’un concept nouveau de surveillance aéroportée. L’Aviation Royale Canadienne a décidé d’équiper prochainement ses avions de reconnaissance et de recherches-sauvetages Airbus DS CC-295 Kingfisher d’un système permettant la localisation la plus précise possible des téléphones portables. À terme un tel équipement pourra être généralisé à d’autres aéronefs canadiens, notamment des hélicoptères. Le programme est connu actuellement sous le vocable de CASSAR.

En fait tout était partie d’une petite phrase de monsieur Harjit Sajjan, le ministre canadien de la défense nationale, sur les futures capacités opérationnelles de l’Airbus DS CC-295 en matière de repérage de victimes. Toujours est t-il que quelques jours plus tard l’état-major de l’Aviation Royale Canadienne révélait la réalité du programme CASSAR, pour Cellular Airborne Sensor Search And Rescue. Comme sa désignation anglophone le laisse deviner ce système permettra donc le repérage aérien des téléphones portables.

Aucun fournisseur n’a été pour l’instant révélé par les autorités canadiennes mais les industriels capables de le développer se comptent sur les doigts d’une seule main. Et à ce niveau de technicité ils sont à rechercher en Amérique du nord ou en Europe occidentale, plus particulièrement aux États-Unis et en France. La technologie d’un tel équipement n’est pas spécialement encombrante, d’ailleurs les Canadiens estiment qu’elle devrait pouvoir tenir dans un coffre de rangement de bagages à mains de Kingfisher.
Le programme CASSAR s’articule autour du fameux code IMEI, l’International Mobile Equipment Identity, qui est en fait la carte d’identité d’un téléphone portable. C’est notamment celui qui en France est demandé par les officiers de police judiciaire lors des plaintes pour vols de téléphone portable. Le traçage informatique du code IMEI est une technologie connue depuis une vingtaine d’années, et renforcée depuis par la 4G et encore plus par la nouvelle 5G. Ici ce qui est innovant c’est que ce traçage se fasse depuis les airs dans le cadre d’une mission de recherches et sauvetages.

Sur ce cliché l’aspect compact du CC-295 Kingfisher saute aux yeux.

On estime aujourd’hui que pour être efficace ce système devra permettre un repérage du téléphone portable, et donc de son ou sa propriétaire, à moins de cinq mètres de distance ! Outre les CC-295 Kingfisher le système dérivé du programme CASSAR devra à terme équiper les hélicoptères CH-149 Cormorant et une partie des CC-138 Twin Otter. Autrement dit toute la flotte de recherches-sauvetages des forces canadiennes.

Photos © Aviation Royale Canadienne.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Arnaud,
    Équipement indispensable tant les smartphones font partis de nos vies!

    Un ami à eu , alors qu’il était seul, un très grave accident de VTT dans les alpes il y a deux semaines… fractures ouvertes et plaies importantes… d’après ce que j’ai compris , il n’a dû son salut qu’à l’intervention d’un dragon ou d’un Choucas qui l’aurait retrouvé grâce à son téléphone… Nos hélico de la sécurité civile ou de la gendarmerie serait donc équipés d’équipements similaires… je l’ignorais, mais heureusement !!!!

    Merci pour tes articles!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom