C’est à un accident d’une rare violence qu’ont à faire face les équipes de secours franciliennes. Ce lundi 11 novembre 2019 aux alentours de 21 heures 30 les sapeurs-pompiers de Paris sont sonnés pour un accident de circulation sur l’autoroute A1. Devant la gravité des blessures une évacuation par hélicoptère est sollicitée via Dragon 75, l’hélicoptère de la Sécurité Civile basé à Issy-les-Moulineaux. Pour l’occasion l’appareil s’est posé à quelques dizaines de mètres seulement du Stade de France.

La nuit est déjà bien tombée sur la proche banlieue nord de Paris quand les personnels du centre de secours de Saint-Denis sont avisés de l’accident. Immédiatement les sapeurs-pompiers de Paris de cette «caserne» de Seine-Saint-Denis se rendent sur place, sur l’autoroute A1 dans le sens Paris-Province a hauteur du Stade de France. Et là c’est un véritable drame qui s’est joué en quelques secondes. Pourtant au départ tout commençait plutôt normalement.

Trois automobiles, dont un taxi parisien, s’étaient percutées mais sans faire de blessé. Les trois occupants des véhicules étaient affairés sur la bande d’arrêt d’urgence à rédiger le constat à l’amiable quand un troisième véhicule est arrivé à grande vitesse. Il a percuté les trois piétons avec une violence apparemment inouïe. Ils ont été projeté à plusieurs mètres.
C’est la scène que les femmes et les hommes de la BSPP découvrent quand ils arrivent sur place. Immédiatement le chef d’intervention réclame par radio des renforts en nombre, y compris les médecins du SAMU 93.

Dans le même à Issy-les-Moulineaux, à une dizaine de kilomètres (à vol d’oiseau) du lieu de l’accident, l’équipage de l’Eurocopter EC145 codé Dragon 75 est mis en alerte. L’hélicoptère biturbine jaune et rouge de la Sécurité Civile décolle très vite et rejoint le secteur du Stade de France en quelques minutes seulement. Déjà sur l’autoroute A1 les équipes de la Police Nationale et des sapeurs-pompiers de Paris ont préparé une DZ sur laquelle le pilote se pose sans encombre. Malgré l’obscurité ambiante, atténuée par les phares des automobiles en sens inverse et les gyrophares des véhicules de secours, l’aéronef n’a aucun problème pour se poser. Les personnels de la Sécurité Civile sont de véritables as.

Le plus grièvement touché des trois blessés est installé à bord de l’hélicoptère et en quelques minutes il est déposé dans un centre hospitalier parisien spécialisé dans le traitement des grands polytraumatisés. Les deux autres piétons fauchés par le chauffard sont transportés en ambulances médicalisées sous escorte des motards de la CRS de Deuil-la-Barre.
Selon la BSPP et le SAMU 93 leur pronostics vitaux sont tous trois alors engagés.

Photo © BSPP.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom