C’est la très mauvaise nouvelle de cette fin d’année 2019 pour les passionnés d’aviation ancienne, autant que pour les curieux. Avec la réouverture de sa Grande Galerie le Musée de l’Air et de l’Espace a décidé d’en finir avec l’accès gratuit à la plus grande partie de ses collections. De zéro depuis des années il faut désormais débourser seize euros pour pouvoir entrer dans le temple de l’aéronautique hexagonale. Ou quand un musée national joue la carte élitiste, fermant ses portes aux plus démunis.

Jusque là la gratuité, qui avait été la marque de fabrique des directions de Gérard Feldzer et Catherine Maunoury, couvrait la Grande Galerie, les collections permanentes, et les collections temporaires. Désormais celles-ci sont payantes.
Seize euros qui permettent en outre de découvrir l’intérieur des avions de ligne Boeing 747-100 et surtout Concorde (dont le prototype) mais également l’avion-cargo de la Seconde Guerre mondiale Douglas C-47 Skytrain. Une inclusion dans le prix d’entrée qui est sans doute censé permettre de mieux faire passer la pilule ? Désolé mais perso elle ne passe pas.

Car l’actuelle direction, avec madame Anne-Catherine Robert-Hauglustaine à sa tête, n’a pas oublié que la plus part des adultes qui visitent le musée sont accompagnés d’enfants ou d’ados. Et pour eux les tarifs pour les activités comme Planète Pilote, Simu Pilote, ou encore le planétarium oscillent entre six et huit euros… par activité. Il n’y a pas de petits profits visiblement en 2019 pour la direction du Musée de l’Air et l’Espace.
Grands princes les décideurs du musée ont tout de même octroyé la gratuité aux enfants de moins de quatre ans.

Alors oui c’est un coup de gueule, un vrai ! Car au moment où les Français voient leur pouvoir d’achat stagner voire régresser la direction d’un musée national jusque là gratuit décide d’en terminer et de passer à un prix exorbitant. Seize euros c’est deux euros de plus que le merveilleux Musée d’Orsay au cœur de Paris, l’un des musées d’art les plus visités de la planète. Orsay qui est au quotidien relié par le métro et le RER C à deux pas, alors qu’il faut marcher des centaines de mètres avant d’accéder au Musée de l’Air et de l’Espace depuis la station du RER B.
Décidément si la direction actuelle voulait tuer la fréquentation de son musée, elle ne s’y prendrait pas autrement.
Seize euros ça veut dire que plus rien n’est vieillot dans le musée, que tous les halls ont été restaurés et ré-ouverts, et que le musée a retrouvé le faste qu’il avait à la fin du siècle dernier. Sans quoi ces seize euros ne seront jamais justifiés, et ne seront au final qu’une manière comme une autre de limiter l’accès de la connaissance, de la culture, et de l’histoire aux plus riches. Permettez moi d’être très sceptique.

Photo © Wikimédia Commons.

 

Publicité

26 COMMENTAIRES

  1. Désolé mais vous ne dîtes pas tout. C’est 6€ de 4 à 18 ans et 8€ de 19 à 25 ans. Et puis 16€ je ne trouve pas ça excessif dans la mesure où vous dîtes que c’est le temple des musées aéronautique français et puis il faut bien participer au remboursement des millions d’euros de la rénovation de ce musée. C’est comme pour les transports en commun. Il ne faut pas que tout soit payé par les impôts des français mais aussi une partie par les usagers eux-mêmes.

    • Si le niveau de vie moyen avait progressé autant on aurait compris cette hausse vertigineuse du droit d’entrée, mais ce n’est pas le cas. La direction du musée a donc désormais une vision élitiste de l’accès à la culture aéronautique. Après ce n’est que mon avis et ceci n’est qu’un coup de gueule, pas un article informatif. Pour mieux comprendre les tarifs, le musée a un site officiel.

        • Les parcs d’attraction et les parcs zoologiques sont globalement des établissements privés, le musée de l’air et de l’espace un établissement public. La différence est notable.

  2. Oui, sauf que tout n’est pas décidé par la direction, mais par le ministère. Gérard avait appris la gratuité du musée par la radio… la direction n’avait même pas été avertie…

  3. Un accès payant à la culture est toujours une mauvaise nouvelle. Ceci dit vous avez encore de la chance, car vous payez pour voir un très beau musée, amors qu’au musée de l’Air de Bruxelles, qui est devenu payant il y a 3 ou 4 ans, on ne peut voir que des épaves vaguement alignées, pleines de poussière et aux pneus dégonflés…..

    • en France tout doit être gratuit..
      Par contre tout doit être impeccable, pas le droit à l’erreur !
      Lorsque c’est gratuit, c’est les impôts qui financent, enfin pour ceux qui en payent.
      Mais il edt vrai que « passer » *de 0 à 16 € c’est peut-être beaucoup..

  4. Personnellement ça ne me choque pas eu égard à l’exceptionnelle qualité de ce musée…
    Y êtes-vous allé depuis la ré-ouverture de la grande galerie ???
    Et, comparé à d’autres endroits où la culture se mêle au ludique, 16 euros me semble tout à fait raisonnable.

    • La réouverture de la Grande Galerie et les restaurations réalisées ne justifient en rien ces 16 euros. À titre très personnel je pense ne pas remettre les pieds au musée avant très très longtemps.

  5. J’en ai fait « l’agréable » expérience ce weekend. Vraiment surpris quand l’hôtesse d’accueil m’a demandé 16€, soit 22€ avec mon enfant qui avait l’entrée gratuite mais pas l’entrée des avions.
    De plus le parking payant obligatoire. Il y a encore peu de temps il y avait des places gratuites un peu plus loin qui sont maintenant inaccessibles.
    Comme tous, en ce moment, je venais voir la restauration et la nouvelle disposition de la grande galerie, sans forcément vouloir voir le reste du musée et rentrer dans les avions que l’on connait par cœur…. Chère après midi. Mes visites au musée seront malheureusement bcp plus espacées. Avant j’aimais y flâner au moindre temps libre.

  6. Il est normal que le musée cherche à pérenniser son existence et donc son financement.
    Il est encore normal de payer en fonction de ce qu’on consomme. Pourquoi le contribuable français devrait-il payer pour les quelques uns qui vont au musée ?
    Il appartient au musée de trouver une grille de tarifs adaptés pour permettre au plus grand nombre d’y accéder et d’éviter l’aspect élitiste.
    16 € c’est cher mais cela correspond probablement aux besoins de fonctionnement du musée. Ils peuvent s’attendre à une baisse de fréquentation.

    • Désolé, mais non. Comme dit plus haut le musée est un Établissement public administratif. A ce titre il n’a pas à être payant. Qu’un musée privé fasse payer, soit, mais pas un musée public.
      De plus vous ne consommez pas de la culture (même si ces barbares de communicants veulent nous le faire croire) vous vous instruisez.
      Enfin : ‘Pourquoi le contribuable français devrait-il payer pour les quelques uns qui vont au musée ?’ , remplacez musée par d’autre termes : hôpital, routes, justice, …. Etes vous toujours d’accord ?
      Cordialement

  7. Je suis d’accord avec Arnaud, 16€ ça commence à faire cher.
    En effet, à titre de comparaison, les musées de la RAF de Londres et de Cosford sont gratuits. Je vous laisse regarder sur internet les collections qui y sont proposées…
    Un musée en Angleterre qui peut paraitre cher est celui de l’IWM de Duxford, comptez 18,90£ (20-22€) la place. Seulement , pour ce prix vous pouvez découvrir une collection fantastique d’avions (Vulcan, Concorde, Sunderland, B52, B17, B24, B29, SR71 et j’en passe), visiter l’atelier de restauration (dans lequel se trouve actuellement un Victor Handley Page), visiter une partie des réserves, Vous y découvrirez aussi un grand nombre d’avions de collection en état de vol. Il y est également inclus la visite de l’atelier des Flyings Legends. Sur le terrain se trouve aussi un musée des chars (Land Warfare). Pour 2 ou 4£ supplémentaires vous pouvez visiter une dizaine d’avions (Concorde inclus). Enfin, il y aura de grande chance que vous y aperceviez des avions de collections en vol (Spitfire, DH89, T6 etc). Bref le paradis.
    Enfin, culture anglaise oblige, quasiment tous les visiteurs font des dons aux musées car la qualité des collections y est tout simplement époustouflante.
    Alors 16€ la place pour le musée du Bourget, je dis pourquoi pas dans le but de préserver, conserver et restaurer le patrimoine aéronautique français. Mais dans ce cas, il va falloir sortir le grand jeu et montrer aux visiteurs que leur argent est bien utilisé.

  8. Je retrouve dans ces commentaires le sempiternel refrain du français râleur. Quand ce dernier va-t-il comprendre que le gratuit n’existe pas?Il y a toujours quelqu’un qui paie derrière le « gratuit ».Le soi-disant gratuit mène presque toujours au non respect des installations publiques voire dégradations systématiques ( graffitis, dommages matériels etc…).Je suggère à tous ces pourfendeurs de l’entrée payante d’aller voir ce qui se passe à l’étranger ( RAF Museum Hendon-War Museum London- US Navy Museum à Pennsacola- US Air Force Museum dans l’Ohio – Technisches Museum Berlin etc….).TOUS ces musées sans exception sont payants et toujours pleins! De plus pour autant que je sache le Louvre est un Musée National et…..payant! L’acte de payer est d’une certaine façon une manière de donner un peu de soi et reconnaître la valeur de ce que l’on peut voir, découvrir.et ainsi contribuer à l’expansion et l’entretien de ce bijou. C’est comme les autoroutes.Si payer ne vous plait pas, personne ne vous oblige à les prendre..
    .Encore une fois cette opinion n’engage que moi.

  9. 1) Gratuit = payé par nos impôts. Payant = payé par ceux qui visitent. La gratuité est une vaste blague !
    2) Vous comptez ne plus y aller avant longtemps ? Je pense qu’ils vont pleurer à chaudes larmes de savoir que quelqu’un qui ne paye pas continuera à ne pas payer…….

  10. Je pense également que le Musée de l’Air, en l’état est une institution vieillissante et qui aurait bien besoin de se renouveler. Et pour ce faire, il faut de l’argent. Personnellement, ma première visite en ce lieu remonte à… 1977 ! J’avais 10 ans et je m’en souviendrait toute ma vie, je pense. J’y suis retourné il y a 3 ans avec mes enfants, et, malgré mon enthousiasme, de revoir ces superbes collections, force était de constater que la scénographie et la médiation en place était d’un autre temps, pas bien clinquante ni attractive. Désolé de doucher les « oh » et les « ah », mais la culture et la mémoire s’entretiennent et cela a un coût bien réel. J’espère que l’équipe à la tête de ce musée sera à la hauteur pour faire rêver et revivre les souvenirs des ailes de France.

  11. Merci Arnauld, tout est dit dans ton commentaire et j’ajoute mon petit coup de gueule également ! Oui, très mauvaise nouvelle ! depuis longtemps, je venais de façon régulière passer une heure ou deux, admirer, rêver, prendre et reprendre des photos, m’évader…Le rêve s’arrête là, le cœur brisé, c’est décidé, je ne remettrai plus avant longtemps les pieds dans ce musée. Un petit message à l’attention de la direction du musée : Plus d’excuses maintenant avec ce tarif prohibitif de laisser toutes ces machines avec leurs années de poussière, un nettoyage sérieux s’impose.! Le hall 39/45 entre autre, jonché souvent de détritus, poussières et traces huileuses, ect…et le sol dans cet état ! Vous avez du « pain sur la planche » ! J’ai visité d’autres musées en France et en Europe, aucun n’est à ce stade de laisser aller.
    Alain L.

  12. Mais non, mais non, grosse confusion : tout ce qui est public n’a pas vocation à être « gratuit » – c’est-à-dire payé par les impôts de tous les citoyens ! Les soins de santé, l’éducation : bien sûr, puisque cela concerne tout le monde ; mes musées aéronautiques : non, ils doivent être payés par les seuls amateurs, qui sont trop peu nombreux pour que tous les citoyens les fina.cent.
    D’ailleurs, ce musée bénéficie probablement aussi de subventions – comme les théâtres subventionnés, dont les billets ne sont pas gratuits, mais bien moins chers que si sans subventions.

  13. Vraiment une belle c…… que ce tarif. Je suppose que la direction a tablé cela sur la fréquentation de l’heureuse époque de la gratuité. Or ils vont tomber de haut car la fréquentation va chuter et surement bien pus vite que les températures en hiver.
    Pour ma part associer musée et tarif d’entrée ça ne colle pas…. alors seulement les plus riches peuvent avoir droit à la connaissance?????
    Que l’égalité pour la culture est belle……
    la culture est du ressort du GOUVERNEMENT et c’est à eux de trouver les fonds. Ne paye t on pas assez d’impôts ????
    Bonne année à tous et pleins de beaux rêves avec ses belles machines plus lourde que l’air.

    • Oui mais le musée de la marine a toujours été payant. Ce qui n’était pas le cas du musée de l’air et de l’espace. La nuance est énorme !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom