À petits pas, sans trop de bruit, il s’impose. Depuis l’an dernier les forces britanniques disposent d’un nouvel avion d’entraînement intermédiaire et avancé sous la forme des dix Beechcraft Texan T.1 employés par l’UKMFTS. Cette unité d’instruction inter-arme assure la formation autant pour la Royal Air Force que pour la Fleet Air Arm voire la British Army. Ils ont pris le relais des Short Tucano T.1 récemment retirés du service.

L’UKMFTS, pour United Kingdom Military Flying Training System, assure donc la formation des futurs pilotes d’avions et d’hélicoptères. Et pour cela il dispose d’une flotte hétéroclite de trente-huit avions et hélicoptères dont les dix fameux Beechcraft Texan T.1 commandés en 2016 par une coentreprise créée par Beechcraft et l’entreprise britannique Affinity Flying Training Services. Ils voisinent avec les vingt-trois Grob Prefect T.1 d’entraînement basique et intermédiaire et les cinq Embraer Phenom T.1 d’entraînement avancé sur multi-moteurs.
Vingt-neuf Airbus Helicopters Juno HT.1 et trois Airbus Helicopters Jupiter HT.1 assurent quant à eux la formation sur voilure tournante.

En fait dans ce cursus de formation les Texan T.1 ne se substituent nullement aux jets d’entraînement comme on aurait pu le penser. Ils viennent plutôt alléger leur charge, les BAE Hawk T.1/T.2 demeurant eux dans les rangs de la Royal Air Force. Ils faut dire que ce ne sont pas des avions civils loués par les militaires mais bien des machines propriétés de la RAF.
Les dix Texan T1 assurent ainsi la formation intermédiaire et avancé autant pour les futurs pilotes appelés à voler ensuite sur jet d’entraînement que pour ceux transformés directement sur avions de combat via les simulateurs de vol. C’est notamment le cas des futurs pilotes destinés au Lockheed-Martin F-35B Lightning II.

Dans le même temps les Beechcraft Texan T.1 sont utilisés par l’UKMFTS afin de renforcer la formation statique des futurs mécaniciens de la Royal Air Force et de la Royal Navy. Ils peuvent ainsi apprendre à entretenir les avions sur des machines dernier cri. Ce qui les change radicalement de la méthode précédente qui consistait à étudier sur des avions retirés du service. Les écoles de mécaniciens au Royaume Uni utilisent encore fréquemment des jets de combat comme le Hawker Hunter T.7 ou encore le SEPECAT Jaguar GR.3. Deux modèles d’avions qui ne sont plus tout à fait d’une première jeunesse. C’est sûr qu’à côté d’eux le Beechcraft Texan T.1 doit sembler ultramoderne, et pour cause.

Le choix de l’avion américain s’est fait outre-Manche au détriment de deux autres machines : l’Embraer Emb-314 Super Tucano brésilien et surtout le Pilatus PC-21 helvète. À la différence des Français les Britanniques ont trouvé ce dernier trop onéreux pour servir d’avion d’entraînement. Mais surtout l’avionneur suisse ne semblait pas près à créer une coentreprise visant à la fourniture de son avion au Royaume Uni.
Seul le proche avenir nous dira s’ils ont eu tort ou raison de tourner le dos à la formidable machine de Pilatus. Reste que le T-6 Texan II n’est qu’un lointain cousin américain du «vieux»… Pilatus PC-9. Texan II Vs PC-21, lequel des deux est le plus efficace ? Sans doute pas la même réponse suivant que vous soyez britannique ou français.

Quoiqu’il en soit le Beechcraft Texan T.1 est désormais bien dans ses baskets dans sa magnifique livrée noire. Au quotidien il assure la formation des femmes et des hommes qui représentent l’avenir de l’aviation de Sa Majesté.

Photos © Royal Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom