Quarante-huit heures après on en sait un peu plus sur les origines de cet incident pour le moins très surprenant. Ce lundi 27 janvier 2020 au matin un avion de ligne McDonnell-Douglas MD-83 appartenant à la compagnie Caspian Airlines a raté son atterrissage sur l’aéroport iranien de Mahshahr. Le biréacteur commercial a terminé sa course au-delà de l’emprise aéroportuaire, sur un axe routier majeur de la ville. Fort heureusement il n’y a pas de victime à déplorer parmi les passagers et membres d’équipage de l’avion, ou encore les nombreux automobilistes présents.

Il est un peu moins de 7 heures 30 du matin lorsque le McDonnell-Douglas MD-83 immatriculé EP-CPZ se présente à l’approche de l’aéroport international de Mahshahr. Un fort vent de travers souffle alors sur la piste 14/32 et le contrôle aérien l’indique au pilote. Pour une raison malheureusement encore inconnue le commandant de bord ne suit pas les indications provenant du sol, malgré sa connaissance de la situation météorologique. Par ailleurs le temps est clair, le ciel dégagé.
Mais le vent souffle de travers à six nœud au cap 280. Pourtant le commandant de bord ne rectifie pas son trajet. Pis il décide de ne pas se poser dans le sens que le contrôle aérien lui donne. Une décision qui va très vite être lourde de conséquence pour son avion, ses passagers, et sa future carrière.

À 7 heures 35 l’avion se pose du coup trop court sur la piste 14/32. Porté par ce vent le pilote semble alors se rendre compte de son erreur mais il est déjà trop tard. Les 2705 mètres d’asphalte ne suffiront pas. Et ce qui devait arriver arriva : l’avion sort de la piste et… de l’aéroport. Il s’immobilise 90 mètres après les limites extérieures de celui-ci, au beau milieu d’un large boulevard. Par chance aucune automobile ou aucun camion ne se trouve sur sa course.
À 7 heures 36 du matin, en heure locale, l’avion s’immobilise enfin.

Les huit membres d’équipage et les 136 passagers de ce vol commercial en provenance de Téhéran sont sains et saufs. Les toboggans d’urgence sont déployés tandis que les services de secours de l’aéroport arrivés sur zone noient l’avion sous une épaisse mousse blanche afin de prévenir son éventuel embrasement. La police iranienne bloque alors la circulation routière dans un périmètre de quatre kilomètres.
Seuls deux passagers seront hospitalisés pour des crises d’angoisse. On peut les comprendre.

Alors qu’en Iran la grogne monte désormais très vite les médias locaux déminent très vite la situation. Ils rappellent que cet incident n’a rien à voir avec la bavure du vol PS752. Ici c’est un pur accident !
Caspian Airlines est une des cinq compagnies aériennes à utiliser quotidiennement les installations de l’aéroport international de Mahshahr. En effet Iran Air, Kish Air, Qeshm Air, et Zagros Airlines y assurent aussi des vols. Les rares vols internationaux relient cette ville aux Émirats Arabes Unis, à l’Irak, ou encore à la Syrie. Son trafic aérien a d’ailleurs été réouvert trois heures seulement après la sortie de piste.

Quelques heures après l’accident les grutiers s’activent pour dégager la route, le trafic aérien a repris.

La compagnie Caspian Airlines n’est pas à proprement parler une inconnue. Elle a déjà fait parler d’elle il y a quelques années, de manière bien plus tragique. En juillet 2009 un de ses  Tupolev Tu-154M s’écrasait lors d’un vol international entre l’Arménie et l’Iran. Aucun des 168 passagers et membres d’équipage de l’avion n’avait survécu. L’enquête menée par l’aviation civile iranienne avait démontré que la vétusté de cet avion de facture soviétique était pour beaucoup dans l’accident. La compagnie avait été sommée de rajeunir sa flotte, et elle était passée au « tout américain ». Aujourd’hui elle n’aligne plus que des Boeing 737-400 et des McDonnell-Douglas MD-82/MD-83 certes anciens mais globalement réputés plus sûrs que les triréacteurs soviétiques.
Pour autant les incidents persistent, même si là c’est clairement une erreur humaine.

Photos © agence de presse Mehr.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom