C’est une manœuvre peu commune qui s’est déroulée en début de semaine au-dessus des montagnes de l’Oural. Plusieurs avions de transport tactique et/ou stratégique appartenant aux forces aériennes russes se sont exercés au vol en montagne. Antonov An-12 Cub et An-124 Condor ainsi qu’Ilyushin Il-76 Candid ont ainsi pu simuler plusieurs méthodes de vols. Un avion de guet aérien radar Beriev A-50 Mainstay les accompagnait.

On ignore encore les raisons exactes de cette manœuvre aérienne à moyenne altitude au-dessus des contreforts de l’Oural. Ce qui semble sûr par contre c’est que les pilotes et équipages ont simulé aussi bien des largages de fret sur palettes que des parachutages de troupes. Le tout à vide, et c’est là le plus étonnant. Des avions tactiques comme les Antonov An-12 Cub et Ilyushin Il-76 Candid autant que des avions stratégiques Antonov An-124 Condor étaient de la partie. Un AWACS Beriev A-50 assistait les avions-cargos tandis qu’un poste de commandement aéroporté Ilyushin Il-22M Coot-B coordonnait les opérations. C’est la présence de ces deux derniers modèles d’avion qui fait dire aux spécialistes de la défense russe qu’il s’agissait sans doute de bien plus qu’un simple exercice.

Toujours est t-il que la Russie a tenu à communiquer sur cet exercice à minima et que le résultat est bluffant pour bon nombre de passionnés d’aviation : des photos aériennes époustouflantes même si elles ne sont pas en haute définition. Habituellement ce genre d’avions n’est pas montré aussi franchement. Donc ne boudons pas notre plaisir.

Équivalent soviétique du Lockheed C-130 Hercules américain l’Antonov An-12 Cub est un reliquat de la guerre froide.
Plus gros avion de transport en service en Russie l’An-124 Condor est comparable au Lockheed C-5 Galaxy américain.
L’Il-76 Candid, la bête de somme du transport tactique russe depuis l’ère soviétique.
Seul et unique modèle d’AWACS opérationnel en Russie l’A-50 Mainstay dérive du Candid.
Malgré son marquage de nez cet avion n’est pas un simple Ilyushin Il-18 civil mais bien un Il-22M militaire.

 

On remarquera au passage qu’en dehors de l’An-124 Condor et de l’A-50 Mainstay les avions volent particulièrement bas. Dommage que la transparence de Moscou n’aille pas jusqu’à révéler les tenants et aboutissants de cet exercice.

Photos © ministère russe de la défense.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. En vous lisant, on a l’impression dorénavant qu’a chaque fois que les forces aériennes russes s’entraînent c’est une dernière répétition avant une réelle opération d’envergure, comme un ultime exercice qui cache quelque chose de fourbe ou perfide à court terme. C’est peut-être juste un banal exercice de maintient des compétences comme le font toutes les forces aériennes du monde. Au moins là ils n’ont enfreint aucun espace aérien. L’armée de l’air organise aussi des exercices comme POKER ou RHEA qui peuvent être mal pris par d’autres pays.

    • Bah disons Dimitri qu’en ce moment, avec les gesticulations au large des côtes ukrainiennes et en Mer Noire toutes les manœuvres aériennes russes sont suspectes. Avouez que cet exercice tombe au bon moment pour cela, non ?

      • Si ces manoeuvres étaient prévues depuis des mois on peut parler de coïncidence. Si elles se sont organisées seulement depuis quelques jours oui on peut penser que c’est suspect sans être sûr de rien. Il ne faudrait pas tomber dans la parano a chaque fois qu’un avion à l’étoile rouge quitte le plancher des vaches.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom